Guerre en Ukraine : Coca quitte temporairement la Russie, Pepsi y limite son activité

BOYCOTT Les symboles de l’Amérique, Coca, Starbucks, McDonald’s, KFC, ou encore Pizza Hut, quittent un à un le marché russe sous la pression des réseaux sociaux

20 Minutes avec AFP
Du Coca-Cola dans un supermarché (illustration).
Du Coca-Cola dans un supermarché (illustration). — Dinendra Haria/LNP//SIPA

La liste des symboles de la culture américaine quittant la Russie s’allonge. Sous pression de l’opinion publique pour couper les ponts avec Moscou, Coca-Cola a annoncé mardi qu’il cessait temporairement ses opérations en Russie. Son concurrent PepsiCo prévoit pour sa part de suspendre la vente de ses boissons mais de continuer à fournir des aliments.

Coca-Cola ne donne pas de détails sur ses activités exactes dans le pays, le groupe soulignant seulement dans un bref communiqué qu’il va continuer « de surveiller et d’évaluer la situation à mesure que les circonstances évoluent ». Le patron de PepsiCo, Ramon Laguarta, a de son côté rappelé que son entreprise était présente depuis plus de 60 ans en Russie.

Plus de 7Up

« Compte tenu des événements horribles survenus en Ukraine, nous annonçons la suspension de la vente de Pepsi-Cola et de nos marques mondiales de boissons en Russie, notamment 7Up et Mirinda », a indiqué Ramon Laguarta. Le groupe va aussi suspendre ses investissements dans le pays ainsi que toutes ses campagnes publicitaires.

En ce qui concerne la nourriture en revanche, Pepsico estime avoir la « responsabilité de continuer à offrir » ses produits dans le pays, dont les produits laitiers et le lait en poudre pour bébés. « En poursuivant nos activités, nous continuerons également à soutenir les moyens de subsistance de nos 20.000 associés russes et des 40.000 travailleurs agricoles russes de notre chaîne d’approvisionnement », a souligné Ramon Laguarta.

Ces deux groupes ne sont pas les seuls à finalement choisir de boycotter la Russie. McDonald's a ainsi décidé, mardi également, d’y fermer temporairement ses 850 restaurants. Starbucks, qui jusqu’à présent faisait valoir que ses 130 cafés en Russie étaient gérés sous franchise par un groupe koweïtien, a finalement indiqué le même jour que ce dernier avait accepté de fermer temporairement les établissements portant son nom.

Le cas des franchises indépendantes

Yum ! Brands, dont les quelque 1.000 restaurants KFC et 50 établissements Pizza Hut en Russie sont presque tous gérés par des propriétaires indépendants, avait de son côté annoncé lundi soir l’arrêt de ses investissements dans le pays. Mardi, le groupe a ajouté que l’activité des restaurants KFC qu’il gère en mains propres était suspendue. Quant aux franchises de Pizza Hut, elles devraient l’être aussi, a indiqué Yum ! Brands. Le groupe a précisé que les profits tirés des activités en Russie seraient redirigés vers des actions humanitaires.