Guerre en Ukraine : Entre vidéo lyrique et reproches frontaux, Volodymyr Zelensky a fait parler de lui en ce treizième jour de conflit

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
— 
Volodymyr Zelensky, mardi 1er mars 2022.
Volodymyr Zelensky, mardi 1er mars 2022. — EyePress News/Shutterstock/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit devenu une guerre qui fait chaque jour des victimes, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Le président Ukrainien semble de plus en plus agacé par l’absence de soutien occidental sur le terrain alors que lui-même y apparaît de plus en plus présent.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre déclenchée par Vladimir Poutine en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Shell annonce son intention de « se retirer du pétrole et du gaz russe ». Le géant pétrolier britannique procédera à un retrait graduel « pour s’aligner avec les nouvelles directives du gouvernement ». Shell a précisé que, « comme premier pas immédiat, le groupe va arrêter tous les achats au comptant sur le marché de pétrole brut russe » et va « fermer ses stations-service, ainsi que ses activités de carburants pour l’aviation et lubrifiants en Russie ».

Dans la foulée, Bruno Le Maire a déclaré que L’Europe avait « des solutions pour devenir indépendante du gaz russe ». Le ministre français de l’Economie a ajouté qu’il souhaitait « accélérer » pour être en mesure de « relever le défi de l’hiver 2022-2023 ». Confirmant que les prix du gaz seraient « bloqués » jusqu’à fin 2022 pour les consommateurs en France, le ministre a évoqué au cours d’un déplacement en Normandie une série de solutions européennes pour faire face au « choc gazier » lié au conflit russo-ukrainien et ses conséquences sur l’économie du continent.

La phrase du jour

« Le printemps cette année est comme cette guerre, sévère. Mais nous allons gagner. »

Cette phrase est signée Volodymyr Zelensky et nous arrive tout droit des rues de Kiev où le président ukrainien a filmé ce message vidéo plein d’espoir.


Le chiffre du jour

2 millions. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés a annoncé en fin de matinée que le seuil des deux millions d’Ukrainiens souhaitant quitter leur pays serait dépassé dans la journée. « Ça n’arrête donc pas », déclare Filippo Grandi après avoir effectué une visite en Roumanie, Moldavie et Pologne, trois pays frontaliers de l’Ukraine. Le nombre s’établissait précisément à 2.011.312 personnes et à ce jour la Pologne en a reçu plus de la moitié soit 1.204.403.

La tendance du jour

Mais que font les Occidentaux ? C’est visiblement la question que se pose Volodymyr Zelensky qui dénonce ce mardi les « promesses » non tenues de ces derniers. « Cela fait treize jours qu’on entend des promesses. Treize jours qu’on nous dit qu’on nous aidera dans le ciel, qu’il y aura des avions, qu’on nous les livrera », a déclaré le président ukrainien dans une vidéo publiée sur Telegram. « Mais la responsabilité pour cela repose aussi sur ceux qui n’ont pas été capables de prendre une décision en Occident depuis 13 jours. Sur ceux qui n’ont pas sécurisé le ciel ukrainien des assassins russes », a-t-il ajouté. Alors, que fait-on ?