Mali : Deux Casques bleus de la Minusma et deux soldats maliens tués

ARMEE Créée en 2013, la Minusma est la mission de maintien de paix la plus meurtrière de l’ONU, avec 171 Casques bleus tués

20 Minutes avec AFP
— 
Des Casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (illustration).
Des Casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (illustration). — action pre/Shutterstock

Les militaires de la Minusma sont une nouvelle fois en deuil. Deux Casques bleus égyptiens de la Mission des Nations unies au Mali et deux soldats maliens ont été tués lundi matin, dans deux événements distincts, ont annoncé l’ONU et l’armée malienne.

« Ce matin, un convoi logistique de la (Minusma) a heurté un engin explosif improvisé au nord de Mopti (centre). Selon un premier bilan, l’explosion a causé la mort de deux Casques bleus, quatre autres ont été blessés », a écrit dans un tweet le porte-parole de la Minusma Olivier Salgado. Le chef de la Minusma El-Ghassim Wane a pour sa part « condamné vigoureusement cette attaque », appelant les « autorités maliennes à ne ménager aucun effort pour (en) identifier les auteurs ».

Une attaque terroriste repoussée

Le Conseil de sécurité de l’ONU​ a aussi condamné « dans les termes les plus forts » cette attaque et a également présenté ses sympathies profondes aux familles des soldats maliens tués. Les Forces armées maliennes (Fama) ont en effet annoncé la mort de deux de leurs soldats lors de combats dans la région de Gao dans le nord du pays. Les Fama annoncent y avoir « repoussé une attaque des Groupes Armés Terroristes (GAT) ». L’opération était toujours en cours lundi à la mi-journée et l’armée malienne a affirmé dans un tweet que neuf morts avaient été enregistrés « côté assaillants ».

Ces incidents interviennent au moment où le retrait de la France et de ses partenaires européens du Mali, annoncé en février, conduit la force de l’ONU à étudier l’impact de ce désengagement. Jeudi, Stockholm avait ainsi annoncé que la participation suédoise à la force onusienne s’achèvera un an plus tôt que prévu, en 2023 au lieu de 2024. Avec ses quelque 13.000 soldats, la Minusma, créée en 2013, est la mission de maintien de paix la plus meurtrière de l’ONU. Au total, 171 Casques bleus de cette mission sont morts dans des actes hostiles.