Covid-19 : Des ressortissants de Hong Kong fuient la ville en proie au variant Omicron

CHAOS Depuis l’apparition d’Omicron en janvier, le nombre d’infections a explosé, avec désormais des dizaines de milliers de cas quotidiens

20 Minutes avec AFP
— 
Une femme dans un supermarché à Hong Kong.
Une femme dans un supermarché à Hong Kong. — Vincent Yu/AP/SIPA

Depuis deux semaines, un flot record de ressortissants hongkongais quitte la ville. La raison ? Ils sont inquiets de la gestion de la crise sanitaire dans une ville en proie au chaos face au variant Omicron.

Politique « zéro-covid »

Depuis le début de la pandémie, la ville de 7,4 millions d’habitants, à l’image de la Chine continentale, applique une stricte politique « zéro-covid » grâce à laquelle elle n’a enregistré que 12.000 cas en deux ans. Mais depuis l’apparition d’Omicron en janvier, le nombre d’infections a explosé, avec désormais des dizaines de milliers de cas quotidiens.

Des hôpitaux saturés

Depuis quelques semaines, les hôpitaux sont saturés et les images de malades du Covid entassés sur des brancards en plein air devant les services d’urgence ont choqué les Hongkongais. Les morgues sont pleines et des milliers de patients asymptomatiques sont séparés de leurs proches et parqués dans des camps d’isolement. Les restrictions liées à la pandémie ont été difficiles à supporter pour les travailleurs étrangers de Hong Kong, qui représentent environ 8 % de la population. Plus de 71.000 personnes, dont 63.000 résidents, ont quitté la ville en février, un record depuis le début de la pandémie, dont plus de 40.000 les deux dernières semaines.