Guerre en Ukraine : L’armée russe reprend son offensive sur Marioupol, l'évacuation des civils « reportée »

CONFLIT L’évacuation des habitants de Marioupol a été reportée ce samedi matin à cause de multiples violations russes du cessez-le-feu

20 Minutes avec AFP
— 
Guerre en Ukraine: La Russie accusée de violer le cessez-le-feu à Marioupol — 20 Minutes

L’armée russe a repris ce samedi soir « l’offensive » sur deux villes assiégées dans le sud-est de l’Ukraine – dont Marioupol –, dont a déclaréle porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. L’évacuation des habitants de Marioupol, qui devait commencer en fin de matinée, avait été « reportée pour des raisons de sécurité », car les forces russes « continuent de bombarder Marioupol et ses environs », a déclaré la municipalité sur Telegram.

« En raison de la réticence de la partie ukrainienne […] à prolonger le "cessez-le-feu", les opérations offensives ont repris depuis 18h, heure de Moscou », a déclaré Igor Konachenkov dans un message vidéo. « Pas un seul civil n’a pu quitter Marioupol et Volnovakha le long des couloirs de sécurité annoncés. La population de ces villes est détenue par des formations nationalistes comme boucliers humains ».

L’évacuation des habitants de Marioupol, port stratégique du sud-est de l’Ukraine encerclé par les forces russes et leurs alliés, n’aura donc pas eu lieu. Dans la matinée, la municipalité avait appelé les civils qui s’étaient rassemblés aux points de sortie de la ville de « regagner des abris ». « Des négociations sont en cours avec la Russie pour établir un [cessez-le-feu] et assurer la mise en place d’un couloir humanitaire », avait-elle ajouté.

De son côté, Moscou affirmait avoir respecté le cessez-le-feu et accusé les « nationalistes » ukrainiens d’empêcher les civils de quitter les villes encerclées, comme Marioupol, et de profiter de la trêve pour consolider leurs défenses.

Une ville stratégique

La prise de Marioupol, dans le sud-est de l’Ukraine, bombardée par les Russes et leurs alliés depuis plusieurs jours, serait un important tournant dans le conflit au dixième jour de l’invasion, alors que Moscou et Kiev se préparent à un troisième round de négociations durant le week-end. Elle permettrait en effet, à l’est, la jonction entre les forces russes venues de la Crimée annexée, qui ont déjà pris les ports clés de Berdiansk et Kherson, et les troupes séparatistes et russes dans le Donbass. Et à ces forces consolidées de remonter vers le nord et pousser encore plus leurs troupes vers le centre et le nord, où les combats font rage, notamment à Kiev et Kharkiv.

« Les scènes qui se déroulent aujourd’hui à Marioupol et dans d’autres villes sont déchirantes », a déclaré le CICR, appelant les parties en conflit à protéger les civils en Ukraine. « La nuit dernière, les bombardements se sont intensifiés et rapprochés », a indiqué un membre de l’ONG Médecins sans frontières (MSF) encore sur place, ajoutant que les habitants manquaient de tout : eau – au point de devoir ramasser et faire fondre de la neige –, électricité et nourriture, les bombardements ayant détruit de nombreux magasins.