Pakistan : Au moins 56 morts et 194 blessés dans l'attentat contre une mosquée de Peshawar

TERRORISME Peshawar a été ravagée par des attentats quasi quotidiens pendant la première moitié des années 2010, mais la sécurité s’y était grandement améliorée ces dernières années

20 Minutes avec AFP
— 
Au moins 30 personnes ont été tuées dans un attentat dans une mosquée chiite de Peshawar, vendredi 4 mars.
Au moins 30 personnes ont été tuées dans un attentat dans une mosquée chiite de Peshawar, vendredi 4 mars. — Muhammad Sajjad/AP/SIPA

L’explosion est survenue quelques minutes avant le début de la prière… Au moins 56 personnes ont été tuées et 194 ont été bléssées dans un attentat dans une mosquée chiite de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, lors de la prière du vendredi. « Je peux confirmer qu’au moins trente personnes sont mortes et 56 autres sont blessées », a déclaré Muhammad Asim Khan, porte-parole de l’hôpital Lady Reading de Peshawar.

La mosquée, fréquentée par des chiites, est située dans une rue étroite dans le quartier de Kocha Risaldar, près de l’historique bazar Qissa Khwani. L’explosion est survenue quelques minutes avant le début de la prière. « J’étais juste en dehors de la mosquée, quand j’ai vu un homme tirer sur deux policiers avant d’entrer dans la mosquée. Quelques secondes plus tard, j’ai entendu un grand bang », a raconté un témoin, Zahid Khan.

Un retour en force du Tehreek-e-Taliban Pakistan, les talibans pakistanais

Peshawar, située à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec l’Afghanistan, avait été ravagée par des attentats quasi quotidiens pendant la première moitié des années 2010, mais la sécurité s’y était grandement améliorée ces dernières années.

Le Pakistan est confronté depuis quelques semaines au retour en force du Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP), les talibans pakistanais, galvanisés par l’arrivée au pouvoir des talibans en août en Afghanistan. Le TTP, un mouvement distinct de celui des nouveaux dirigeants afghans mais qui partage avec lui des racines communes, a revendiqué plusieurs attaques depuis le début de l’année, dont une contre un poste de contrôle de la police à Islamabad, au cours de laquelle un policier a été tué et deux blessés.