Guerre en Ukraine : Après avoir parlé à Vladimir Poutine, Emmanuel Macron pense que « le pire est à venir »

INFLEXIBLE A l’issue d'un entretien téléphonique avec le président russe, jeudi, Emmanuel Macron a dressé un bilan peu positif de l'échange

M.F avec AFP
— 
Selon Emmanuel Macron, Vladimir Poutine est déterminé à aller encore plus loin, au septième jour de l'invasion de l'Ukraine.
Selon Emmanuel Macron, Vladimir Poutine est déterminé à aller encore plus loin, au septième jour de l'invasion de l'Ukraine. — Thibault Camus/AP/SIPA

Pour ceux qui cherchaient un peu d’optimisme, ce n’est pas dans cet article qu’il faut s’attarder. Emmanuel Macron a résumé l’échange qu’il a eu par téléphone avec Vladimir Poutine, et la paix ou la désescalade du conflit en Ukraine ne sont apparemment pas pour demain. Pour le président français, compte tenu de ce que lui a dit son homologue, « le pire est à venir », a assuré l’Elysée.

Vladimir Poutine aurait ainsi fait part de sa « très grande détermination » à poursuivre son offensive dans le but de « prendre le contrôle de toute l’Ukraine ». Le président russe aurait aussi assuré que les opérations militaires se développaient « selon le plan » prévu par Moscou et qu’elles allaient « s’aggraver ».

Des « nationalistes » ukrainiens toujours dans le viseur de Poutine

Il aurait enfin dévoilé son intention de poursuivre « sans compromis » son offensive contre les « nationalistes » en Ukraine. Pour rappel, Vladimir Poutine a justifié l’invasion de son voisin en affirmant vouloir « protéger les personnes victimes de génocide de la part de Kiev » et « arriver à une dénazification de l’Ukraine ».

Pendant cet entretien, Vladimir Poutine a également exprimé son « désaccord » avec le discours d’Emmanuel Macron la veille sur la guerre en Ukraine. En réponse, il a menacé d’ajouter des « exigences supplémentaires » à sa liste déjà longue de demandes envers Kiev en vue de pourparlers.