Guerre en Ukraine : L’Assemblée générale de l’ONU vote massivement contre la Russie

RESOLUTION Le texte, approuvé par 141 pays, réclame notamment que la Russie « retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires » d’Ukraine

20 Minutes avec AFP
A l'Assemblée générale de l'ONU, 141 pays ont voté pour une résolution contre la Russie, le 2 mars 2022.
A l'Assemblée générale de l'ONU, 141 pays ont voté pour une résolution contre la Russie, le 2 mars 2022. — EyePress News/Shutterstock

Le Kremlin a presque toute l’ONU contre lui. Le message est même « fort et clair », selon le secrétaire général de l’organisation, Antonio Guterres. L’Assemblée générale a adopté mercredi une résolution qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », lors d’un vote approuvé massivement par 141 pays, 5 s’y opposant, et 35 s’abstenant dont la Chine, sur les 193 membres que compte l’Organisation. Le résultat a été salué par une salve d’applaudissements.

Les cinq pays ayant voté contre sont la Russie, le Biélorussie, la Corée du Nord, l’Erythrée et la Syrie. La résolution réclame à Moscou qu’il « retire immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires » d’Ukraine et « condamne la décision de la Russie d’accentuer la mise en alerte de ses forces nucléaires ».

Un vote « historique » pour Josep Borrell

Piloté par l’Union européenne en coordination avec l’Ukraine, le texte, qui bénéficiait d’une centaine de parrainages, « déplore » également « dans les termes les plus vifs l’agression de la Russie contre l’Ukraine » et affirme « son attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale » de ce pays, y compris de « ses eaux territoriales ». Pour le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, le résultat du vote est « historique », un point de vue partagé par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, pour qui « rarement le contraste entre le bien et le mal a été aussi frappant ».

Intitulée « Agression contre l’Ukraine », la résolution appelle par ailleurs à accorder à l’aide humanitaire un accès sans entrave et « déplore l’implication de la Biélorussie » dans l’attaque de l’Ukraine. L’ambassadeur de l’Ukraine à l’ONU, Sergiy Kyslytsya, avait dénoncé juste avant à la tribune un « génocide » en cours dans son pays. Son homologue russe, Vassily Nebenzia, a assuré que la Russie ne visait pas des cibles civiles et se bornait à défendre les populations vivant dans le Donbass.

Outre l’Amérique du Nord et l’Europe, la résolution a bénéficié d’un vote favorable de nombreux Etats africains, mais pas celui de l’Afrique du Sud qui s’est abstenue, comme l’Algérie, la Centrafrique et le Mali, deux pays développant actuellement leurs liens avec la Russie. Le Burkina Faso, où s’est produit récemment un coup d’Etat, n’a pas voté, le Sénégal choisissant une abstention surprenante.

Une résolution non contraignante

L’abstention de la Chine est en outre fidèle à sa position adoptée depuis une semaine au Conseil de sécurité. L’Inde, membre non permanent de ce Conseil et aux relations militaires étroites avec la Russie, s’est aussi abstenue, malgré de fortes pressions des Etats-Unis.

La résolution à l’Assemblée était inspirée d’un texte rejeté la semaine dernière au Conseil de sécurité en raison d’un veto posé par la Russie. Au sein de l’Assemblée générale, le droit de veto n’existe pas. Ses résolutions ne sont pas contraignantes légalement comme celles du Conseil, mais elles revêtent une forte valeur politique selon le nombre de pays qui l’approuvent.