Marseille : « On garde le front spirituel », veillée pour la paix en Ukraine à la Bonne Mère

GUERRE EN UKRAINE Quelque 400 croyants de toutes confessions ont communié mardi soir pour la paix en Ukraine dans la Basilique Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille

20 Minutes avec AFP
— 
Une veillée pour la paix enUkraine s'est tenue dans la basilique de la Bonne-Mère à Marseille
Une veillée pour la paix enUkraine s'est tenue dans la basilique de la Bonne-Mère à Marseille — Christophe SIMON / AFP

« Pour les Marseillais de toutes convictions religieuses, chaque fois que quelque chose d’important se passe, c’est ici que, discrètement, humblement, on vient », a prêché Monseigneur Jean-Marc Aveline, l’archevêque de Marseille, devant les quelque 400 croyants, de toutes confessions, venus mardi soir pour communier et prier pour la paix en Ukraine. La foule s’est massée au cœur de la basilique Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille, qui domine la cité phocéenne, avec sa Vierge visible depuis la mer.

Trop petite, celle-ci a ouvert les portes de sa crypte. Et les fidèles, parmi lesquelles des religieuses, voile sur la tête, se serraient sur les bancs du sanctuaire, sous ses dômes illuminés couverts de feuilles d’or.

« Seule la fraternité peut arrêter la violence »

« Le peuple ukrainien garde le front militaire, on garde le front spirituel pour combattre le mal, le mensonge. On doit prier pour avoir la paix dans le monde entier », a enchaîné, vêtu d’une aube noire, Mykola Hryvnak, aumônier de la communauté ukrainienne de Marseille, tandis qu’un drapeau ukrainien était tendu devant l’autel.

« Seule la fraternité peut arrêter la violence. Ce soir, nous allons continuer à prier et nous ne nous arrêterons pas là, nous continuerons, continuerons », a conclu l’archevêque à la fin d’une célébration qui devait se poursuivre jusqu’à minuit par « une adoration du Saint Sacrement ».