Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky ovationné, Vladimir Poutine continue d'être sanctionné

RECAP' 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.F
— 
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, applaudit après une allocution du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, par liaison vidéo, lors d'une session extraordinaire sur l'Ukraine au Parlement européen à Bruxelles, le mardi 1er mars 2022.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, applaudit après une allocution du président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, par liaison vidéo, lors d'une session extraordinaire sur l'Ukraine au Parlement européen à Bruxelles, le mardi 1er mars 2022. — Virginia Mayo/AP/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit devenu une guerre qui fait chaque jour des victimes, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mardi, alors que l’armée russe continue de bombarder l’Ukraine, le président Volodymyr Zelensy s'est adressé au Parlement européen dans un discours qui restera sûrement dans l’histoire.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Alors que l’armée russe continue de bombarder l’Ukraine, le président Volodymyr Zelensky a adressé aux eurodéputés un discours qui restera sûrement dans l’histoire. « Nous nous battons pour notre survie (…) mais nous nous battons aussi pour être des membres égaux en droits de l’Europe (…) Donc, prouvez que vous êtes avec nous, prouvez-vous que vous ne nous abandonnez pas, et que vous êtes vraiment des Européens », a déclaré le président ukrainien en visioconférence face aux membres du Parlement européen.


« Nous allons vaincre, je suis sûr (…) le choix européen de l’Ukraine, c’est le chemin sur lequel nous nous engageons aujourd’hui. Et j’aimerais entendre de vous aujourd’hui que l’Europe choisit l’Ukraine », a-t-il ensuite lancé, demandant à l’UE d’accueillir l’Ukraine en son sein. « Nous nous battons pour nos droits, pour nos libertés, pour nos vies, pour notre survie (…) Personne ne va nous briser. Nous sommes forts, nous sommes des Ukrainiens », a-t-il enfin conclu suscitant l’émotion du traducteur, mais aussi ovation et des applaudissements dans tout l’hémicycle.

La phrase du jour

Écœurants

Ce sont les mots de Boris Johnson pour décrire les bombardements russes en Ukraine. Au moins huit personnes ont été tuées et six blessées mardi par une frappe aérienne sur une zone résidentielle de Kharkiv, grande ville de l’est de l’Ukraine. Le Premier ministre britannique a par ailleurs assuré que Vladimir Poutine sera « tenu responsable » d’éventuels crimes de guerre commis en Ukraine.

Le chiffre du jour

677.243 personnes ont fui les violents combats en Ukraine depuis jeudi selon les chiffres du Haut commissariat aux réfugiés (HCR).

La tendance du jour

Les Occidentaux envisagent toujours de nouvelles sanctions pour isoler un peu plus la Russie et pousser Vladimir Poutine à stopper cette guerre. Londres a ainsi assuré que l’expulsion de la Russie du Conseil de sécurité de l’ONU figurait parmi « les options » sur la table. D’un autre côté, l’Union européenne a encore un peu plus affirmé son soutien à l’Ukraine en promettant 500 millions d’euros pour l’aide humanitaire.

Malgré tout, Vladimir Poutine​ ne semble pas vouloir reculer et l’attaque de Kiev est désormais imminente avec un convoi militaire russe s’étirant sur plus de 60 km aux portes de la capitale. L’armée russe a annoncé qu’elle allait frapper des infrastructures des services de sécurité ukrainiens. Menace mise à exécution dans l’après-midi avec l’attaque et de la tour de télévision de Kiev, faisant cinq morts. De leur côté, les habitants de la capitale se préparent avec courage à ce qu’ils ont déjà nommé « la bataille de Kiev ».