Guerre en Ukraine : Andorre veut (aussi) appliquer des sanctions financières contre la Russie

CONFLIT Le chef du gouvernement de la principauté a annoncé ce mardi qu’il allait soumettre un projet de loi dès mercredi après l’invasion de l’Ukraine par la Russie

B.C.
Le drapeau andorran flotte au-dessus de la principauté pyrénéenne.
Le drapeau andorran flotte au-dessus de la principauté pyrénéenne. — Damourette / Sipa

Après Monaco et la Suisse, la principauté d'Andorre a annoncé ce mardi son intention d’appliquer des sanctions économiques à l’encontre de la Russie et de la Biélorussie, après l'invasion de l'Ukraine. Le chef de son gouvernement, Xavier Espot, a annoncé ce mardi que le petit état pyrénéen allait suivre les mesures de sanction prises par l’Union européenne.


Il présentera mercredi un projet de loi qui donnera une « sécurité juridique » à la principauté pour les appliquer « aux particuliers et aux entreprises afin que leurs comptes puissent être bloqués ou pour les empêcher d’opérer avec des institutions financières dans le pays ». À l’heure actuelle, le système juridique andorran ne le permet en effet pas.

C’est la première fois de son histoire qu’Andorre serait amenée à prendre des sanctions à l’encontre d’un pays étranger.