Guerre en Ukraine: Joe Biden qualifie Poutine de « dictateur » et salue « le courage du peuple ukrainien »

LIVE Revivez les événements du mardi 1er mars sur la guerre menée par la Russie en Ukraine

P.B., D.R, M.F et M.P.
— 
Joe Biden et Vladimir Poutine (illustration).
Joe Biden et Vladimir Poutine (illustration). — Photos Sipa / Montage 20 Minutes

L’ESSENTIEL

  • Un immense convoi militaire russe s’étirant sur plus de 60 km se trouve aux portes de Kiev.
  • Le président Zelensky a appelé les Européens à « prouver qu’ils sont avec l’Ukraine ».
  • Les sanctions contre la Russie se poursuivaient ce mardi, notamment du côté des fédérations sportives.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

5h00 : Ce live est terminé, celui de la journée de mercredi

C'est l'heure de la bascule, un peu plus tardive avec le discours de Biden.

>> Pour suivre tous les développements de la journée de mercredi, c'est par ici

4h40 : Le débarquement de forces aéroportées à Kharkiv confirmé (AFP)

Des troupes aéroportées russes ont débarqué à Kharkiv dans la nuit, a indiqué mercredi l'armée ukrainienne, en faisant état de combats en cours dans cette ville de l'est de l'Ukraine. «Des troupes aéroportées russes ont débarqué à Kharkiv (...) et attaqué un hôpital» local, ont déclaré les forces armées ukrainiennes dans un communiqué sur Telegram. «Un combat est en cours entre les envahisseurs et les Ukrainiens», selon le communiqué.

3h35 : Joe Biden annonce une task-force pour s'attaquer aux oligarques

Joe Biden a également annoncé une task-force du département de la Justice pour s'attaquer, en partenariat avec l'Europe, aux oligarques, à leurs yachts, appartements et jets.


 

3h30 : Biden qualifie Poutine de « dictateur »

Joe Biden qualifie Poutine de « dictateur russe » et est réaliste, « les Ukrainiens combattent avec leur courage mais les prochains jours et semaines seront durs ». Mais il assure que « Poutine paiera un prix élevé à long terme » et que la Russie en sortira plus faible.

3h20 : L'espace aérien américain fermé aux avions russes

3h15 : Les élus américains debout et aux couleurs de l'Ukraine

De nombreux élus agitent des drapeaux ukrainiens, et plusieurs ont une tenue jaune et bleu.


 

3h10 : «La liberté triomphera toujours de la tyrannie», lance Joe Biden

Le discours sur l'état de l'Union a commencé. Joe Biden loue «le courage du peupple ukrainien» et du président Zelensky.


 

2h50 : Une force aéroportée russe aurait atterri à Kharkiv

« Une force aéroportée russe d’invasion vient d’atterrir à Kharkiv. La bataille entre les envahisseurs et les défenseurs ukrainiens a commencé », indiquent les services de sécurité ukrainiens, selon la télévision Netxa TV. Le sénateur américain Marco Rubio l'évoque également mais l'information n'a pas été vérifiée de source indépendante.

2h35 : L'armée russe occupe la place centrale de Kherson

Les gains les plus importants de l'armée russe continuent d'être au Sud, avec la ville de Kherson (près de la Crimée) qui semble partiellement sous contrôle de Moscou, avec des véhicules militaires russes sur la place principale de la ville, selon des images en direct d'une webcam.


 

2h15 : Les trains pris d'assaut à Kiev

Face à la crainte d'une offensive russe imminente, les trains pour quitter la capitale sont pris d'assaut, selon une vidéo publiée par l'agence de presse ukrainienne indépendante Unian.


 

2h02 : Sberbank s’approche du dépôt de bilan en Europe

Le régulateur bancaire de l’UE a annoncé mardi soir l’ouverture d’une procédure de dépôt de bilan concernant la principale filiale en Europe de la plus grande banque russe, Sberbank. Basée en Autriche, Sberbank Europe AG emploie près de 4.000 personnes. Les actifs des clients vont être garantis jusqu’à hauteur de 100.000 euros, comme le veut la législation européenne.

Une solution a été en revanche trouvée pour deux sous-filiales en Croatie et Slovénie. Le capital de la succursale croate de Sberbank est cédé à la Banque postale croate, et celui de l’entité slovène à la banque locale Nova ljubljanska banka (NLB).

1h40 : Vers une interdiction des vols russes aux Etats-Unis

Le ciel se restreint de plus en plus pour les Russes. Selon plusieurs médias américains dont CBS, CNN, et le Wall Street Journal, les Etats-Unis vont interdire leur espace aérien aux avions russes, une sanction déjà décidée par l’Union européenne et le Canada.

Joe Biden devrait l’annoncer officiellement lors de son discours sur l’état de l’Union devant le Congrès, qui doit commencer à 21 heures (3 heures en France).

1h33 : ExxonMobil se retire de Russie

Le géant pétrolier américain ExxonMobil vient d’annoncer qu’il allait se retirer progressivement de l’important champ pétrolier dont il est l’opérateur en Russie au nom d’un consortium comprenant des entreprises russes, indienne et japonaise, le projet Sakhalin-1. Le groupe indique également qu’il n’investira plus dans de nouveaux projets en Russie.

1h24 : La Biélorussie va déployer des forces supplémentaires

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a ordonné le déploiement de forces supplémentaires à la frontière avec l’Ukraine. A Gomel, Baranovitchi et Lounints, des hélicoptères et des avions militaires assurent actuellement la sécurité de cette frontière. Mardi, Loukachenko a donc demandé en plus « cinq groupes tactiques de bataillon ». Ceux-ci comprennent généralement des centaines de soldats, équipés des véhicules blindés et des armes d’artillerie. Il a toutefois assuré que son pays n’allait pas participer à l’offensive en Ukraine.

Le président va également placer des forces supplémentaires à la frontière avec la Pologne, pour protéger son pays d’une éventuelle attaque de l’Otan. Il a pour cela demandé à Vladimir Poutine une livraison supplémentaire de systèmes antiaériens russes S-400.

0h55 : Un tour des marchés européens

Depuis le début de la guerre en Ukraine, les marchés européens, minés par les incertitudes, sont en baisse. Entre la clôture du mercredi 23 février et celle d’hier soir, le CAC40 à Paris a reculé de 5,66 %. En Allemagne, le DAX a perdu 4,96 %. A Londres, le Footsie a lâché 2,24 % presque comme l’Ibex 35 à Madrid (-2,81 %). A Bruxelles, l’indice Bel 20 a par contre un peu mieux résisté avec un repli de seulement 0,9 %.

0h38 : L’Italien Eni veut se retirer d’un gazoduc entre la Russie et la Turquie

La pression continue d’être mise sur le secteur énergétique russe. Le groupe italien des hydrocarbures Eni compte céder sa part de 50 % dans le gazoduc Blue Stream, qu’il contrôle à égalité avec le géant russe Gazprom. Ce gazoduc relie la Russie à la Turquie via la mer Noire.

23h45 : Joe Biden va vanter l’unité face à Poutine ce soir

C’est son discours sur l’état de l’Union (21h à Washington, 3h du matin heure de Paris), avec des extraits publiés par la Maison Blanche :

Biden compare Poutine aux « dictateurs » du passé. « La guerre de Poutine était préméditée et sans provocation. Il pensait que l’Occident et l’Otan ne répondraient pas. Qu’il pourrait nous diviser. Poutine avait tort. Nous étions prêts »


 

23h15 : Un quartier résidentiel en flammes à Zhytomyr

Zhytomyr, une ville de 250.000 habitants à 150 km à l'ouest de Kiev, a subi d'intenses frappes ce soir, et un quartier résidentiel est en flammes. Selon les secours, 10 maisons ont été touchées.


 

22h45 : La diffusion de RT America suspendue par DirectTV aux Etats-Unis

Le fournisseur de bouquet satellite a indiqué avoir mis fin au contrat de diffusion qui devrait se terminer prochainement.

22h25 : « L’armée ukrainienne surperforme. L’armée russe sous-performe »

 

« L’armée ukrainienne surperforme avec leur leader et leur volonté de se battre pour défendre leur pays. L’armée russe, elle, sous-performe, avec des problèmes de préparation, de discipline et de logistique, et des soldats qui ne connaissent pas leur objectif », estime le général à la retraite Ben Hodges, ancien commandant des forces américaine en Europe. Interview à venir demain matin sur 20minutes.fr.

22h18 : Apple suspend les ventes de ses produits en Russie

Apple répond à un appel de l'Ukraine.


 

21h39 : Accord des 27 pour exclure «certaines banques russes» de Swift

 

Les Vingt-Sept ont donné mardi leur feu vert pour interdire la diffusion dans l'UE des médias d'Etat russes RT et Sputnik et pour exclure «certaines banques russes» du système de messagerie Swift, rouage clé de la finance internationale, a annoncé la présidence française de l'UE.

 

Les représentants des Etats membres à Bruxelles ont également approuvé l'interdiction pour les Européens de participer à des projets cofinancés par le fonds souverain russe RDIF. Ces mesures entreront en vigueur mercredi après publication de la décision au Journal officiel de l'UE.

21h37 : Les médias d'Etat russes RT et Sputnik interdits de diffusion dans l'UE, après accord des 27
21h22 : Le Mexique refuse toute sanction envers la Russie

Le président du Mexique Andres Manuel Lopez Obrador a indiqué mardi qu'il écartait tout type de sanction envers la Russie, s'opposant à la «censure» de médias russes après l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

«Nous n'allons prendre aucune représaille de type économique, parce que nous devons maintenir de bonnes relations avec tous les gouvernements du monde. Et nous voulons être en mesure de pouvoir parler avec les parties en conflit», a déclaré le président de gauche nationaliste lors de sa traditionnelle conférence de presse quotidienne.

21 heures : Pourquoi parle-t-on de « réfugiés ukrainiens », mais de « migrants syriens » ?

Notre journaliste Jean-Loup Delmas s’est penché sur cette évolution sémantique et de notre regard sur les populations déplacées. C'est juste ici. 

 

20h58 : Pour ceux qui ont la flemme de lire tout le live

On vous a fait le récap de la journée avec les infos les plus importantes sur cette nouvelle journée de guerre en Ukraine.

 

20h50 : Emmanuel Macron convoque un nouveau Conseil de défense mercredi à 9 heures

Le troisième depuis le début jeudi de l'invasion russe.

20h40 : La Pologne va accueillir deux mille orphelins ukrainiens

Les enfants viendront principalement d’orphelinats de l’est de l’Ukraine, qui a été le plus touché par l’assaut de la Russie sur le pays.​

20h18 : Des médias abandonnent le nom russe « Kiev » pour celui ukrainien « Kyiv »

La BBC et Libération ont décidé de changer leur manière de nommé la capitale ukrainienne. « Difficile de changer dans un journal le nom d’une ville quand son usage est ancré, écrit Libération sur son site. Pourtant, malgré les habitudes des lecteurs, la raison politique s’impose. Pour Libération, le "Kiev" venu du russe n’a plus lieu d’être et s’écrira désormais "Kyiv".»

20h03 : Quel rôle va jouer le sport dans cette guerre ?

Les sanctions des instances sportives internationales et olympiques se multiplient à mesure que la Russie s’enlise dans la guerre en Ukraine et on se demande si cela va finir par avoir un impact sur Vladimir Poutine.

 

20 heures : Les équipes russes exclues des épreuves de cyclisme

« Les équipes nationales et/ou sélections nationales russes et bélarusses ne sont pas autorisées à participer, avec effet immédiat, à toutes épreuves du Calendrier International UCI » et le statut d’équipe UCI, indispensable pour participer aux épreuves, a été retiré à six équipes professionnelles dont Gazprom/RusVelo, selon le communiqué de l’organisation.

19h59 : Audiences de la Cour internationale de justice les 7 et 8 mars

Kiev a saisi cette Cour car elle accuse Moscou de planifier un génocide en Ukraine. On vous explique ce que ça pourrait changer pour l’Ukraine.

Et dans la foulée, on vous explique aussi pourquoi la Cour pénale internationale a ouvert une enquête.

 

19h48 : Les cocktails « Moscow Mule » et le « White Russian » rebaptisé « Kiev Mule » et « white Ukrainian » dans un bar américain

Le bar-restaurant Bethesda dans le Maryland a aussi décidé de ne plus acheter ou servir de vodka russe en signe de solidarité avec l’Ukraine. Une partie des bénéfices de la vente de ces cocktails à base de vodka ira à un fonds d’urgence pour les enfants ukrainiens.

19h44 : Le département des Alpes-Maritimes ouvre ses bras aux réfugiés

Le président du département a annoncé qu’il avait « répertorié un potentiel de plusieurs centaines de lits » pour accueillir et loger 1.000 réfugiés ukrainiens.

 

19h40 : La Scala de Milan écarte à son tour le chef d’orchestre Valery Gergiev

Le prestigieux théâtre lui avait demandé jeudi en vain de plaider publiquement pour une « solution pacifique » au conflit. Le concert qu’il devait diriger le 7 mars sera remplacé par un autre « dédié aux victimes de la guerre et à la paix ».

19h33 : Le Canada ferme ses ports aux navires russes ​

Ottawa a d’autre part annoncé mardi une aide humanitaire de 100 millions de dollars canadiens (environ 71 millions d’euros) pour l’Ukraine et les pays voisins.

19h28 : Le musée Grévin retire la statue de Vladimir Poutine
La statue de Vladimir Poutine au musée Grévin (en premier plan) à côté de celle de Sarkozy et Angela Merkel.
La statue de Vladimir Poutine au musée Grévin (en premier plan) à côté de celle de Sarkozy et Angela Merkel. - GINIES/SIPA

 

19h26 : Pas de Coupe Davis, ni de Billie Jean King Cup pour la Russie

L’équipe de Russie de tennis a été exclue des deux compétitions dont elle est la tenante du titre, a annoncé la fédération internationale de tennis. Cette suspension, qui s’applique aussi au Bélarus, a été prise « pour une période indéterminée », précise dans un communiqué l’ITF.

Les Russes restent cependant admis dans les tournois de l'ATP et de la WTA.

19h22 : Le fact checking de la journée

Tous les jours, la rédaction de 20 Minutes vérifie les informations qui circulent à propos du conflit en Ukraine.  Aujourd’hui on a vérifié si une artère de Kiev avait bien été rebaptisée au nom d’un responsable nazi.

 

19h18 : Nouveaux records des cours du maïs et du blé sur le marché européen

La semaine dernière, on vous expliquait déjà pourquoi le conflit en Ukraine allait avoir un impact sur les céréales.

 

19h12 : Le Kremlin essaie de censurer des médias russes indépendants

Les autorités russes ont réclamé le blocage de la chaîne de télévision en ligne Dojd et de la station de radio Echo de Moscou, au moment où elles s’efforcent de renforcer le contrôle de l’information en pleine invasion de l’Ukraine, selon la chaîne TV concernée.

19h10 : Le président vénézuélien exprime son « fort soutien » à Poutine

Nicolas Maduro a également condamné « l’activité déstabilisatrice des Etats-Unis et de l’Otan, et soulignant l’importance de lutter contre la campagne de mensonges et de désinformation lancée par les pays occidentaux », selon un communiqué du Kremlin.

18h57 : Un espion russe à l’ONU ?

Washington a demandé le départ d’un employé russe de l’ONU accusé d’espionnage au profit de Moscou.

18h40 : « Soit l’Europe fait face, soit elle s’efface », lance le ministre français des Armées

La guerre en Ukraine constitue un moment « historique pour l’Europe qui doit être à la hauteur », a déclaré Florence Parly, ajoutant.

18h33 : Erdogan jaloux du traitement de l’Ukraine par l’UE

Le président turc Recep Tayip Erdogan a demandé à l’Union européenne montrer à la Turquie « la même sensibilité que celle que vous témoignez à l’Ukraine », sans attendre qu’elle soit « frappée par une guerre ». « On applaudit (le président ukrainien Volodymyr) Zelensky au parlement européen : c’est très bien. Il fallait donc une catastrophe pour cela… Mais la Turquie n’attendra pas une catastrophe », a déclaré le président turc à propos de la demande d’adhésion de Kiev à l’UE, alors que la Turquie est candidate à l’adhésion à l’UE depuis 1987.

18h22 : La société suisse qui gère Nord Stream 2 dépose le bilan

L'opérateur basé dans le canton suisse de Zoug a licencié ses 106 employés.

18h20 : Volodymyr Zelensky et Joe Biden se sont appelés

« Je viens de m’entretenir avec le président américain (…) Nous devons arrêter l’agresseur au plus vite », a tweeté le président ukrainien.

18 heures : L’armateur français CMA CGM annonce qu’il cesse de desservir les ports russes
17h55 : Une réunion d'urgence de l'Otan est prévue vendredi
17h46 : Visa et Mastercard jouent la carte des sanctions

Les émetteurs américains de cartes de paiements Visa et Mastercard ont pris des mesures pour mettre en oeuvre les sanctions imposées à la Russie après l’invasion de l’Ukraine, empêchant des banques russes d’utiliser leur réseau.

Mastercard a ainsi « bloqué de multiples institutions financières » sur son réseau de paiements « en réponse aux ordres imposant des sanctions », a indiqué le directeur général de l’entreprise dans un message posté sur son site lundi soir. Visa a pour sa part indiqué sur son site « prendre rapidement des mesures pour assurer le respect des sanctions applicables ».

17h40 : Pas de Russes à Cannes

Le Festival de Cannes prévoit de ne pas accueillir de délégations russes, « ni d’accepter la présence de la moindre instance liée au gouvernement russe », tant que l’invasion de l’Ukraine par la Russie se poursuit, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

17h28 : La vidéo de la tour de télévision de Kiev attaquée

Cinq personnes sont décédées à la suite de la frappe russe, selon Kiev.


 

17h25 : Kiev se prépare au combat

Avant la déjà baptisée « bataille de Kiev », les habitants de la capitale se préparent au combat avec leur courage, leurs cocktails molotov, leurs barricades de ferraille rouillée et l'avantage « de mieux connaître les lieux ». Focus avec Camille Poher sur les motivés, galvanisés par un Zelenski appelant les « citoyens à défendre leur pays en faisant le sacrifice ultime », qui s’opposent ainsi « à mains nues » à l’avancée des troupes russes.


 

17h24 : Vers un nouveau tour de vis du G7

Les ministres des Finances des pays du G7 ont discuté mardi de sanctions supplémentaires contre la Russie, déjà sous le coup d'une série de mesures qui ont un «impact massif» sur son économie, a indiqué le ministre allemand des Finances.

«Nous avons échangé des suggestions sur des mesures supplémentaires qui peuvent être prises», a déclaré à l'issue d'une réunion virtuelle Christian Lindner, précisant que des décisions allaient intervenir «dans les prochains jours» et que le but était «d'isoler la Russie politiquement, économiquement et financièrement».

17h22 : « Les sanctions ont été efficaces dans moins d’un tiers des conflits »

Les sanctions économiques sans précédent imposées par l’Occident contre la Russie ont « peu de chances » de dissuader Vladimir Poutine de frapper l’Ukraine, affirme dans un entretien à l’AFP le chercheur Gary Hufbauer, qui a étudié l’efficacité de ces mesures depuis un siècle.

Depuis le début du 20e siècle, « les sanctions ont été efficaces dans moins d’un tiers des conflits », constate ce chercheur au centre de réflexion Peterson Institute for International Economics (PIIE) à Washington, auteur de l’ouvrage Economic Sanctions Reconsidered.

17h19 : Mélenchon regrette la livraison d'armes à l'Ukraine

Le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a dit regretter mardi à l'Assemblée, sous les huées, la décision de l'Union européenne de fournir des armes à l'Ukraine pour se défendre face à la Russie.

17h15 : L'émotion Zelensky

Volodymyr Zelensky a été accueilli par une ovation debout du Parlement européen. Son discours, puissant, a étouffé d'émotion le traducteur de l'UE.


 

17h13 : La boulette de Loukachenko ?

La télévision biélorusse a diffusé une vidéo d'Alexandre Loukachenko devant une carte qui ressemble à un plan d'invasion de l'Ukraine. On y voit le pays divisé en quatre.


 

16h52 : Frappe russe contre la tour de télévision à Kiev, la diffusion interrompue

« Les chaînes ne vont pas fonctionner pendant un certain temps », a précisé le ministère ukrainien de l’Intérieur.

16h31 : Boris Johnson dénonce les bombardements « écoeurants » à Kharkiv

Au moins huit personnes ont été tuées et six blessées mardi par une frappe aérienne sur une zone résidentielle de Kharkiv, grande ville de l'est de l'Ukraine sur laquelle les forces d'invasion russes mènent l'assaut, ont annoncé les autorités.

« Huit personnes sont mortes, six ont été blessées et 38 personnes ont été secourues» après «une frappe aérienne » sur un immeuble résidentiel, a déclaré sur Facebook le service ukrainien des situations d'urgence, publiant des photos de secouristes intervenant dans un bâtiment très endommagé.

16h28 : Anna Netrebko veut éviter la fausse note

La soprano russo-autrichienne Anna Netrebko, qui fait l’objet de critiques pour une complaisance supposée envers le président russe Vladimir Poutine, a annoncé l’annulation de ses concerts « jusqu’à nouvel ordre ».

16h26 : Les Emirats arabes unis et la Russie unis pour « préserver la stabilité du marché énergétique mondial »

Le prince héritier d’Abou Dhabi et le président russe Vladimir Poutine ont eu une conversation téléphonique après une nouvelle flambée du pétrole.

16h24 : Huit personnes tuées à Kharkiv dans une frappe aérienne russe

« Six ont été blessées et 38 personnes ont été secourues », a déclaré sur Facebook le service ukrainien des situations d’urgence.

Boris Johnson a dénoncé les bombardements « écœurants ».

16h22 : Boris Johnson muet face aux remontrances d’une Ukrainienne

Daria Kaleniuk, directrice du Centre d’action anti-corruption en Ukraine a eu l’occasion de poser une question à Boris Johnson en conférence de presse. Dans un long discours passionné, elle a indiqué au Premier ministre britannique qu’il ne faisait pas assez.


« L’OTAN a peur de la troisième guerre mondiale. Mais ça a déjà commencé. Et ce sont les enfants ukrainiens qui prennent les coups », lui a-t-elle lancé, indiquant que les femmes et les enfants ukrainiens vivaient dans une « peur profonde » des missiles et des bombes russes.

« Vous parlez de plus de sanctions, mais Roman Abramovich (un homme d’affaires russe NDLR) n’est pas sanctionné. Il est à Londres. Ses enfants ne sont pas dans les bombardements, ses enfants sont là, à Londres. Les enfants de Poutine sont aux Pays Bas, en Allemagne. » En pleurs, elle a ensuite poursuivi en indiquant que pendant ce temps les membres de sa famille et de son équipe lui disaient en pleurs : « nous ne savons pas où courir ». « C’est ce qui se passe, Monsieur le Premier ministre », conclut-elle.

 

16h20 : La soprano russe Anna Netrebko suspend ses concerts

La soprano russo-autrichienne Anna Netrebko, qui fait l'objet de critiques pour une complaisance supposée envers le président russe Vladimir Poutine, va se retirer de la scène «jusqu'à nouvel ordre», a-t-elle annoncé mardi. «Après mûre réflexion, j'ai pris la décision extrêmement difficile de renoncer aux concerts jusqu'à nouvel ordre», a-t-elle fait savoir via un communiqué publié par l'organisateur de l'une de ses prochaines représentations lyriques, River Concerts.

15h57 : Les députés français et les rubans bleu et jaune

« Vladimir Poutine a fait le choix de la guerre », a encore martelé Jean Castex devant un hémicycle quasiment complet, dans lequel les députés de la majorité arboraient un ruban bleu et jaune, les couleurs du drapeau ukrainien.

Les parlementaires se sont également levés pour applaudir longuement l’ambassadeur d’Ukraine en France, Vadym Omelchenko, présent dans les tribunes, lors de cette allocution prononcée dans le cadre de l’article 50-1 de la Constitution qui prévoit un débat sans vote.

15h54 : La CEDH exhorte Moscou « à s’abstenir de toute attaque » visant des civils

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), saisie par Kiev selon une procédure d’urgence, a exhorté mardi Moscou à « s’abstenir de toute attaque militaire contre des civils et des biens de caractère civil » en Ukraine.

Il s’agit « des locaux résidentiels, des véhicules d’urgence » et tout spécialement « des écoles et des hôpitaux » ou des « véhicules de secours » sur « le territoire attaqué ou assiégé par les troupes russes », détaille la cour dans un communiqué.

15h52 : Le G7 discute de nouvelles sanctions contre la Russie

Les ministres des Finances des pays du G7 ont discuté, lors d’une réunion virtuelle mardi, de sanctions supplémentaires contre la Russie, déjà sous le coup d’une série de mesures qui ont un « impact massif » sur son économie, a indiqué le ministre allemand des Finances.

« Nous avons échangé des suggestions sur des mesures supplémentaires qui peuvent être prises », a déclaré Christian Lindner, précisant que des décisions allaient intervenir « dans les prochains jours » et que le but était « d’isoler la Russie politiquement, économiquement et financièrement ».

15h49 : Le G7 se félicite de l'« impact massif » des sanctions sur l’économie russe
15h45 : Les décombres de la ville de Borodyanka

Borodyanka, une ville située à quelques kilomètres de Kiev, a subi de lourds bombardements ce mardi. Des immeubles d’habitation ont été visés.


 

15h42 : Les Etats-Unis veulent bouter Moscou hors du conseil des droits de l’Homme

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a suggéré mardi d’exclure Moscou du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies après l’invasion russe en Ukraine.

« On peut raisonnablement se demander si un Etat membre de l’ONU qui tente de s’emparer d’un autre Etat membre de l’ONU, tout en commettant d’horribles violations des droits humains et en causant des souffrances humanitaires énormes, devrait être autorisé à rester au sein de ce Conseil », a-t-il dit, dans une allocution vidéo devant le Conseil.

15h37 : Ovation pour Volodymyr Zelensky

Jean Castex a salué le « courage » du président ukrainien, Volodymyr Zelensky, et fait part de « son admiration » lors d’un discours devant l’Assemblée nationale ce mardi. Cette déclaration a été suivie par une ovation des députés français.


 

15h36 : La situation des droits humains « s’aggravera » si Poutine gagne la guerre, prévient Blinken

Si le président russe Vladimir Poutine parvient à son objectif de renverser le gouvernement de Kiev, les crises humanitaire et des droits de l’Homme en Ukraine « ne feront qu’empirer », a averti mardi le chef de la diplomatie américaine.

« Si le président Poutine parvient à son objectif déclaré de renverser le gouvernement démocratiquement élu de l’Ukraine, les crises humanitaire et des droits de l’Homme ne feront qu’empirer », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken dans une allocution vidéo devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies.

15h32 : Pas touche à nos amis de l’Otan

« Si le conflit connaît d’autres extensions, nous serons amenés à nous engager », a prévenu le chef du gouvernement Jean Castex. Il a rappelé que si l’un des pays de l’Otan était attaqué, la France saurait répondre aux côtés de ses alliés.

« Un pays comme la France ne peut recourir à la force que si elle est directement attaquée ou dans le cadre des systèmes d’alliance dont elle fait partie », a précisé le chef du gouvernement, rappelant que l’Ukraine n’est pas membre de l’Otan.

Si vous voulez connaître rapidement la situation de l’Europe vis-à-vis de l’Otan, on vous a d’ailleurs fait un papier récapitulatif : Quels sont les pays européens non membres de l’Otan ?

15h28 : « Vladimir Poutine a menti »

« Vladimir Poutine a menti. Il a menti au président de la République, à la communauté internationale et à son peuple », a dénoncé le Premier ministre devant l’Assemblée nationale ce mardi.

« Il ne faut pas laisser cet acte de guerre sans réponses ni conséquences », a estimé Jean Castex. Les sanctions russes vont toucher les entreprises françaises, a-t-il ajouté. Toutefois, « nous allons accompagner les entreprises afin d’encaisser au mieux les sanctions économiques », a assuré le Premier ministre. 

15h26 : « Un tournant dans l’histoire de l’Europe et de notre pays »

« La France condamne de la manière la plus absolue » l’invasion de l’Ukraine, a déclaré Jean Castex dans un discours devant le Parlement.

« Nous faisons face à une situation de guerre mais également à un tournant dans l’histoire de l’Europe et de notre pays », a estimé le chef du gouvernement, en réaffirmant le soutien de la France « au peuple ukrainien qui vit des moments terribles ».

15h24 : « Moins d’une centaine » de réfugiés Ukrainiens en France

Gérald Darmanin a affirmé mardi que « moins d’une centaine » d’Ukrainiens était arrivée en France, certains à l’aéroport de Beauvais, et d’autres en voiture, à la frontière niçoise.

Le ministre, qui s’exprimait devant la presse à l’issue d’une réunion avec les préfets sur l’accueil des « déplacés ukrainiens », a ajouté que le gouvernement avait installé des « aménagements particuliers pour pouvoir organiser des accueils » dans les aéroports et mettre en place « des dispositifs d’accueil » en lien avec les élus.

15h21 : Disney, Sony et Warner suspendent la sortie de leurs films en Russie

Chez Disney, on préfère évidemment les feux d’artifice aux bombardements. Avec les autres géants du divertissement WarnerMedia et Sony Pictures, ils ont décidé de suspendre la sortie de leurs films dans les salles de cinéma en Russie, dont le dernier Batman.

« Compte tenu de l’invasion (…) de l’Ukraine et de la crise humanitaire tragique, nous suspendons la sortie de films en salle en Russie, y compris le prochain Alerte rouge de Pixar », a annoncé Disney dans un communiqué lundi.



 

15h20 : Une « agression cynique et préméditée »

Devant le Parlement, le Premier ministre Jean Castex a dénoncé une « agression cynique et préméditée ».

15h16 : Le patron de l’escrime forcé de se mettre en retrait

Le patron de la fédération internationale d’escrime (FIE), l’homme d’affaires russo-ouzbèke Alisher Usmanov, a annoncé mardi qu’il se mettait en retrait de cette fonction, invoquant les sanctions européennes dont il est la cible.

Dans un court communiqué mis en ligne par la FIE, Alisher Usmanov explique « suspendre ses fonctions de président (…), avec effet immédiat, jusqu’à ce que la justice soit restaurée ».

Décrit par les Occidentaux comme proche du président russe Vladimir Poutine, Alisher Usmanov qualifie la décision prise lundi par l’UE d'« injuste », prise sur la base d'« un ensemble d’allégations fausses et diffamatoires qui nuisent à (son) honneur, à (sa) dignité et à (sa) réputation d’hommes d’affaires ».

15h12 : L’oligarque russe Mikhaïl Fridman « ébranlé »

Les sanctions font leur petit effet chez les oligarques. L’un d’entre eux, Mikhaïl Fridman, a nié mardi avoir une quelconque « relation financière ou politique » avec le président russe Vladimir Poutine et a tenté de mettre à l’abri des groupes européens dont il est actionnaire.

Dans un communiqué commun, Mikhaïl Fridman et le banquier russe Petr Aven assurent « n’avoir aucune relation financière ou politique avec le président Poutine ou le Kremlin » et dénoncent les « mensonges malintentionnés et délibérés » ayant servi de base, selon eux, à leur inclusion lundi dans la liste noire de l’Union européenne.

« Ebranlés par ces accusations », les deux hommes affirment, sans donner de détails, qu’ils porteront l’affaire en justice pour défendre « les dizaines de milliers d’employés » des sociétés qu’ils contrôlent « au Royaume-Uni et en Europe » alors que ces sanctions entraînent un gel de leurs avoirs dans l’UE.

15h09 : La diplomatie chinoise « regrette profondément » le conflit

Lors d’un appel à un homologue ukrainien, un diplomate chinois a « regretté profondément » le conflit en cours. La Chine a offert un soutien tacite à Moscou en refusant de qualifier la guerre comme telle, en évitant les mots tels qu’« invasion » et en s’abstenant lors du vote du Conseil de sécurité de l’ONU qui voulait sanctionner l’attaque russe.

 

15h06 : Une attaque « contre la liberté »

Le prince Charles, héritier de la couronne britannique, est sorti mardi de l’habituelle réserve de la famille royale pour exprimer sa solidarité envers les Ukrainiens après l’invasion de la Russie, qu’il a qualifiée d’attaque « contre la liberté ».

Le prince Charles, 73 ans, s’exprimait lors d’une visite à Southend-on-Sea, ville située à l’est de Londres et endeuillée en octobre 2021 par le meurtre du député local David Amess. « Ce que nous avons vécu dans la terrible tragédie à Southend était une attaque contre la liberté, contre une société ouverte, contre la liberté même. Nous voyons les mêmes valeurs être attaquées aujourd’hui en Ukraine de la façon la plus excessive possible », a dit le prince.

15h03 : L’Italie transfère à son tour son ambassade à Lviv

L’ambassade d’Italie en Ukraine est en cours de transfert à Lviv, dans l’ouest du pays, a annoncé mardi le ministère italien des Affaires étrangères, après des décisions similaires d’autres pays occidentaux.

« En raison de la détérioration de la situation sécuritaire à Kiev et de l’impossibilité de garantir son plein fonctionnement, l’ambassade d’Italie à Kiev est en cours de transfert à Lviv », a annoncé le ministère dans un communiqué.

L’Italie rejoint ainsi la France, les États-Unis, le Canada et Israël qui ont récemment pris la même décision.

14h59 : Tous les représentants de l’UE quittent la salle face à Lavrov

Les diplomates de l’Union Européenne ont quitté la salle de l’ONU, à Genève, ce mardi matin au moment où Sergeï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères de la Russie, a pris la parole. Son message vidéo était diffusé lors d’une conférence sur le désarmement.


 

14h54 : Paul Manandise, le chanteur français « prêt à donner sa vie pour l’Ukraine »

Paul Manandise, un chanteur français de 35 ans, expatrié à Kiev depuis 7 ans, se bat aux côtés des Ukrainiens contre l’invasion russe. Interrogé par l'Indépendant, ce père de famille assure qu’il est « prêt à donner [sa] vie » pour l’Ukraine, ce pays dont il est amoureux.


 

14h49 : Plus de Jaguar Land Rover pour les Russes

Le constructeur automobile britannique Jaguar Land Rover (JLR) a annoncé mardi la suspension de ses livraisons de véhicules en Russie, dans un pays qui voit se multiplier les sanctions occidentales sur son économie.

« Nous suspendons la livraison de véhicules sur le marché russe », a annoncé JLR, qui appartient au groupe indien Tata, dans un communiqué transmis à l’AFP, pointant « les défis commerciaux » posés par le contexte mondial actuel.

Le ministre britannique des Entreprises, Kwasi Kwarteng a salué la décision du constructeur mardi sur Twitter.


 

14h45 : Zelensky discute avec Scholz

Après une conversation avec le chancelier allemand Olaf Scholz, Volodymyr Zelensky a déclaré : « Les travaux sur l’adhésion de l’Ukraine dans l’Union européenne doivent être accélérés ».


 

14h40 : Bruno Le Maire revient sur le terme de « guerre »

La totalité des avoirs russes que les Occidentaux vont geler représente « presque 1.000 milliards de dollars », a indiqué le ministre de l’Economie Bruno Le Maire mardi matin, ajoutant : « nous allons livrer une guerre économique et financière totale à la Russie ».

Dans une déclaration transmise à l’AFP dans l’après-midi, le ministre a toutefois précisé que « le terme de guerre utilisé ce matin sur France Info était inapproprié et ne correspond pas à notre stratégie de désescalade », ajoutant que « nous ne sommes pas en conflit contre le peuple russe ».

14h36 : Volnovakha, largement « détruite »

La ville de Volnovakha, située à une heure de route au nord de Marioupol, a été largement « détruite » mardi, selon Pavlo Kirilenko, gouverneur ukrainien de la région de Donetsk.

14h29 : Les bâtiments du renseignement ukrainien visés

L’armée russe va frapper des infrastructures des services de sécurité ukrainiens à Kiev et a appelé mardi en conséquence les civils vivant à proximité à fuir.

« Afin d’arrêter les attaques informatiques contre la Russie, des frappes avec des armes de haute précision vont être menées contre des infrastructures technologiques du SBU [service de sécurité] et du centre principal de l’Unité des opérations psychologiques à Kiev. Nous appelons (…) les habitants de Kiev vivant à proximité des nœuds de retransmissions à quitter leur domicile », a dit le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.


 

14h23 : Arrêtez les soldats russes à mains nues

De nombreuses vidéos montrent des Ukrainiens, civils, s’opposer à l’avancée des troupes russes qui envahissent leur pays à la suite de la décision de Vladimir Poutine.


 

14h21 : Berlin frappée par l’inflation

L’inflation en Allemagne a atteint 5,1 % sur un an en février, reprenant sa course vers les sommets sur fond d’envolée des prix de l’énergie et d’incertitude après l’attaque de la Russie contre l’Ukraine, selon des chiffres officiels provisoires publiés mardi.

Les prix accélèrent de nouveau après un timide ralentissement observé en janvier (4,9 %), le premier depuis juin 2021. L’indicateur s’approche du pic atteint en décembre à 5,3 %. Sur un mois, les prix augmentent de 0,9 %, a indiqué l’institut de statistique Destatis dans un communiqué.

14h19 : « Terrorisme géopolitique »

Le président du Conseil européen, Charles Michel a accusé mardi la Russie de « terrorisme géopolitique » pour son invasion de l’Ukraine, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen avertissant que « le destin » de l’UE était « en jeu ».

14h14 : Adidas suspend son partenariat avec la Fédération russe de football

Le géant mondial de l’équipement sportif Adidas a annoncé mardi avoir suspendu son partenariat avec la Fédération russe de football en raison de l’invasion de l’Ukraine.

« Adidas suspend avec effet immédiat son partenariat avec la Fédération russe de football », a déclaré un porte-parole de l’entreprise, qui a réalisé en 2020 2,9 % de son chiffre d’affaires dans la région Russie, Ukraine et CEI.

14h04 : L’ONU estime que 12 millions de personnes auront besoin d’aide et 4 millions de réfugiés pourraient fuir les combats

L’organisation demande donc d’urgence 1,7 milliard de dollars pour l’aide humanitaire pour l’Ukraine. Sur ce montant total, 1,1 milliard de dollars doivent permettre d’aider 6 millions de personnes dans le pays même pour une première période de trois mois.

« Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle », a lancé Filippo Grandi, le Haut Commissaire de l’ONU chargé des réfugiés.

14h48 : Les forces russes et séparatistes ont fait la jonction sur la côte de la mer d’Azov

Les troupes russes venaient depuis la Crimée annexée par Moscou à l’ouest et les forces dans le territoire séparatiste prorusse de Donetsk à l’est. La Russie peut donc régner en maître sur cette mer ouverte sur la mer Noire. La mer d’Azov était devenue un enjeu symbolique de la guerre russe en Ukraine.

Des forces du territoire séparatiste prorusse de Donetsk « ont rejoint des unités militaires des forces armées de la Fédération russe, qui ont pris le contrôle des zones ukrainiennes le long de la mer d’Azov », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov dans un communiqué.

13h54 : Et un autre baril qui flambe

Le prix du baril de pétrole de WTI américain a augmenté de 5 %. Un nouveau record depuis sept ans.

13h52 : Les Russes privés de Jaguar Land Rover

Le constructeur automobile britannique a suspendu ses livraisons en Russie, invoquant les difficultés commerciales dans un pays qui voit se multiplier les sanctions occidentales sur son économie.

13h50 : Quand les sportifs russes condamnent la guerre

La meilleure joueuse russe de tennis, Anastasia Pavlyuchenkova, a exprimé son « désaccord » avec la guerre que mène son pays en Ukraine sur Twitter. « Je joue au tennis depuis que je suis enfant. J’ai toujours représenté la Russie. C’est ma maison et mon pays. Mais désormais j’ai peur, tout comme mes amis et ma famille. Mais je n’ai pas peur de dire quelle est mon opinion. Je suis contre la guerre et la violence », peut-on lire sur son post datant du 28 février.

 

13h40 : L’UE promet 500 millions d’euros pour l’aide humanitaire

Cette aide ira « tant dans le pays que pour les réfugiés », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

« La façon dont nous répondons aujourd’hui à ce que fait la Russie déterminera l’avenir du système international. Le destin de l’Ukraine est en jeu, mais notre propre destin est également dans la balance. Nous devons montrer la puissance qui réside dans nos démocraties », a déclaré la présidente de la Commission européenne.

13h35 : L’Ukraine appelle à exclure la Russie du Conseil de l’Europe

Selon l’ambassadeur ukrainien auprès du Conseil de l’Europe, Borys Tarasyuk, « suspendre la Russie de sa participation au comité des ministres (l’exécutif du Conseil de l’Europe, NDLR) et au sein de son Assemblée parlementaire n’est pas suffisant ».

13h33 : « Nous allons à coup sûr » prendre de nouvelles sanctions prévient le chancelier Allemand

« Le bain de sang doit cesser », a imploré Olaf Scholz, précisant que l’Ukraine « lutte pour sa survie ».

13h28 : Londres assure que l’expulsion de la Russie du Conseil de sécurité de l’ONU figure parmi « les options » sur la table
13h26 : Des images de Kharkiv

Où des bombardements russes ont au moins fait 10 morts.


 

13h22 : Le Président du Conseil européen accuse la Russie de « terrorisme géopolitique »

« Ce n’est pas seulement l’Ukraine qui est attaquée. Le droit international, l’ordre international basé sur des règles, la démocratie, la dignité humaine sont aussi attaqués. C’est du terrorisme géopolitique pur et simple », a déclaré Charles Michel.

13h17 : L’Iran accuse les Etats-Unis d’être responsable de l’invasion russe en Ukraine

« La crise ukrainienne trouve ses racines dans les politiques des Etats-Unis et de l’Occident », a déclaré le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei. Il a accusé le « régime mafieux » des Etats-Unis de créer de nombreuses crises dans le monde.

13h12 : La Russie contre-attaque face au départ des investissements étrangers

« Un projet de décret présidentiel a été préparé pour introduire des restrictions temporaires à la sortie (des investisseurs étrangers) des actifs russes », afin de « permettre aux entreprises de prendre des décisions éclairées » et non sous la « pression politique », a annoncé le Premier ministre Mikhaïl Michoustine. Cette mesure vise surtout à enrayer l’hémorragie d’investissements étrangers qui a commencé depuis l’annonce des sanctions contre Moscou.

13h07 : Le pétrole augmente encore

Le prix du baril de Brent a grimpé de plus de 5 %. Cette flambée vient du fait que les investisseurs redoutent des ruptures d'approvisionnement russe en énergie.

13h04 : L'ONU estime à un million le nombre de déplacés à l'intérieur du pays

L'ONU estime à un million de personnes le nombre de personnes déplacées à l'intérieur de l'Ukraine du fait de l'invasion russe, en plus des centaines de milliers ayant fui le pays, a annoncé mardi une responsable du Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR).

13h03 : Vladimir Poutine a « brisé » la paix en Europe

Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a accusé mardi le président russe Vladimir Poutine d’avoir « brisé » la paix en Europe, lors d’une conférence de presse en Pologne.

13h02 : Au moins dix morts dans le bombardement russe du centre de Kharkiv

L'attaque a également fait plus de 20 blessées. Secouristes et volontaires ont sauvé des décombres 10 personnes, selon un décompte préliminaire.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé mardi que le bombardement russe de Kharkiv constituait un « crime de guerre », et souligné que la défense de la capitale Kiev était la « priorité ».

« La frappe contre Kharkiv est un crime de guerre. C’est du terrorisme d’Etat », a affirmé Zelensky dans une adresse vidéo publiée sur Telegram. « Ils avancent sur la capitale comme sur Kharkiv. Voilà pourquoi la défense de la capitale est aujourd’hui la priorité clé » de l’Ukraine, a-t-il ajouté.

13 heures : Volodymyr Zelensky demande aux Européens de « prouver qu’ils sont avec l’Ukraine »

« L’Europe sera beaucoup plus forte avec l’Ukraine en son sein (…) Sans vous, l’Ukraine sera seule. Nous avons prouvé notre force, nous avons montré que nous sommes vos égaux (…) Donc, prouvez que vous êtes avec nous et que vous n’allez pas nous laisser tomber », a déclaré le président ukrainien dans un discours en visioconférence aux eurodéputés.

12h35 : La photo qui tourne sur les réseaux et qui nous émeut

On cherche encore le crédit...


12h33 : De l'avancée des troupes à la courbe du rouble...

Une chouette compil' de notre journaliste Diane Regny.

12h26 : Le Kremlin juge prématuré de « donner une appréciation » des pourparlers avec l’Ukraine
12h24 : Des centaines d'Ukrainiens bloqués en Tanzanie

Près d’un millier de touristes ukrainiens sont bloqués dans l’archipel de Zanzibar, depuis que l’Ukraine a fermé son espace aérien. « La première chose que nous avons faite a été de nous assurer qu’ils restent là où ils sont, même si l’heure de leur départ était venue. Nous leur permettons de rester dans les hôtels et d’être servis comme des êtres humains », a déclaré la ministre du Tourisme Lela Mohammed Mussa, en assurant qu’ils « recevront tous les services, le confort et resteront libres ».

 

12h09 : Plus de 660.000 réfugiés ont fui l'Ukraine en six jours

Ce chiffre est celui de l'ONU

12h09 : Gérard s’en mêle

Gérard Depardieu, proche de Vladimir Poutine, a appelé à « arrêter les armes et négocier ». « La Russie et l’Ukraine ont toujours été des pays frères. Je suis contre cette guerre fratricide. Je dis : "Arrêtez les armes et négociez !" », a-t-il déclaré.

Et voici pour rappel :

 

12h07 : Bojo hausse (encore) le ton

Le président russe Vladimir Poutine sera « tenu responsable » d’éventuels crimes de guerre commis en Ukraine, a prévenu le gouvernement britannique, le Premier ministre Boris Johnson l’avertissant aussi que les pays occidentaux étaient prêts à « intensifier » les sanctions contre la Russie « aussi longtemps que nécessaire ».

11h10 : Emmanuel Macron, toute la journée au téléphone

Le président continue aujourd'hui ses très nombreux coups de fil à travers le monde sur la guerre en Ukraine. D'après l'Elysée, il doit avoir aujourd'hui plusieurs chefs d'Etats et de gouvernements de pays limitrophes de la Russie : le premier ministre japonais, les président de l'Azerbaïdjan, de la Finlande et de la Lituanie.

Emmanuel Macron doit aussi s'entretenir à 15 heures avec le premier ministre indien, Narendra Modi. L'Inde est l'un des seuls pays à s'être abstenu sur la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant l'intervention militaire russe en Ukraine.

11h06 : Refoulés à Calais

Lundi, une famille de neuf Ukrainiens à bord d'un véhicule venant directement d'Ukraine s'est rendue au port de Calais en fin d'après-midi pour se rendre au Royaume-Uni. Faute d'un visa, ils ont été refoulés et vont être logés provisoirement dans des chambres d'hôtel à Coquelles

11h05 : Paris demande à Londres d’être plus souple

La France a demandé mardi au Royaume-Uni d’assouplir ses conditions d’octroi de visas aux réfugiés ukrainiens qui fuient l’invasion de leur pays par la Russie, craignant qu’ils soient « bloqués » dans le nord « sans aucune solution ». « Nous avons attiré l’attention des autorités britanniques sur les difficultés liées au manque d’informations et au caractère trop restrictif de ce régime, a confié un conseiller français de l’exécutif. A ce stade, ils ne délivrent pas de visas sur place, mais dans leurs consulats et ambassades. Une lourdeur administrative. »

11 heures : Tu bluffes, Vladimir ?

 

10h59 : Les patineurs russes exclus de toutes les compétitions
10h57 : Le Mondial 2022 masculin de volley-ball retiré à Moscou

L'organisation du Mondial-2022 masculin de volley-ball, prévu en août et septembre, a été retirée à la Russie en raison de la guerre en Ukraine, a annoncé la Fédération internationale (FIVB).

10h55 : Le président ukrainien va s'adresser au Parlement européen
10h54 : Turkcell passe au coup de fil gratos

Le principal opérateur turc de téléphonie mobile Turkcell a de son côté décrété la gratuité des appels et des SMS vers l'Ukraine.

10h53 : Forte mobilisation pour les Ukrainiens en Turquie

Les images de familles fuyant les bombardements ont ému de nombreux citoyens turcs qui n'ont, pour la plupart d'entre eux, aucun lien particulier avec l'Ukraine. En quelques jours, la campagne de dons lancée par l'ambassade d'Ukraine a dépassé les deux millions de livres turques (plus de 138.000 euros).

Pour rappel, plus de 35.000 ressortissants ukrainiens vivent en Turquie, souvent mariés à des Turcs; chaque année, plus de 2,5 millions de touristes ukrainiens visitent aussi le pays.

10h30 : La Russie continuera son offensive en Ukraine « jusqu’à ce que tous les objectifs » soient atteints
10h25 : Le géant du transport maritime Maersk arrête de desservir les ports russes
10h30 : La Russie continuera son offensive en Ukraine « jusqu’à ce que tous les objectifs » soient atteints
10h20 : Un peu de tweet corpo

 

10h30 : La Russie continuera son offensive en Ukraine « jusqu’à ce que tous les objectifs » soient atteints
10h15 : TotalEnergies tourne le dos à la Russie

Le géant français de l’énergie TotalEnergies a annoncé mardi qu'« il n’apportera plus de capital à de nouveaux projets en Russie », en pleine guerre avec l’Ukraine, sans pour autant se retirer des projets dans lesquels il est actuellement investi.

10h30 : La Russie continuera son offensive en Ukraine « jusqu’à ce que tous les objectifs » soient atteints
10 heures : Les Russes visés par des cocktails Molotov

On vous parlait des cocktails Molotov en Ukraine, l'arme du peuple. Des images circulent sur les réseaux sociaux, montrant les forces russes touchées par ces armes « maison ».


 

09h57 : L’orchestre philharmonique de Munich « se sépare » du chef pro-Poutine Valery Gergiev

 

09h49 : Londres sanctionne la première banque russe, Sberbank

Le gouvernement britannique a placé mardi la plus grande banque russe, le géant public Sberbank, sur la liste des entités soumises à des sanctions du Royaume-Uni, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée de Vladimir Poutine.

Après avoir visé plusieurs institutions financières la semaine dernière puis lundi la banque centrale et le ministère des Finances russes, Le Royaume-Uni avait annoncé lundi geler « dans les jours à venir » les avoirs sur son territoire de toutes les banques russes.

09h42 : Marioupol sans électricité après une offensive russe

La ville de Marioupol, dans l’est de l’Ukraine sur la mer d’Azov, était sans électricité mardi après une offensive russe, a déclaré sur Facebook Pavlo Kirilenko, gouverneur de la région de Donetsk.

« Marioupol et Volnovakha sont à nous ! Les deux villes subissent la pression de l’ennemi mais elles tiennent. A Marioupol, la ligne d’électricité a été coupée, la ville est sans électricité », a-t-il déclaré sur sa page Facebook, alors que ces deux cités se trouvent sur la route des forces russes venant depuis la Crimée annexée par Moscou et les troupes dans le territoire séparatiste prorusse de Donetsk.

09h40 : Finlande et Suède se rapprochent de l’Otan

Exportations « historiques » d’armement, très forte poussée pro-Otan dans l’opinion, fermeté face aux avertissements de Moscou : l’invasion russe en Ukraine a fait basculer en quelques jours le non-alignement de la Suède et la Finlande dans une nouvelle ère.

Stockholm et Helsinki ont écarté pour l’heure l’hypothèse d’une demande d’adhésion en urgence à l’alliance atlantique, mais les deux pays n’ont jamais été aussi proches de franchir le pas, selon les analystes.

« Tout est possible en ce moment, et le signal des pays de l’Otan est que l’adhésion pourrait être traitée très rapidement, donc je pense que ça ne tient qu’à une décision politique à Stockholm et Helsinki », résume Zebulon Carlander, analyste de l’organisation « Société et Défense ».

09h36 : Duc et duchesse de Cambridge

Le duc et la duchesse de Cambridge, le prince William et son épouse, ont réagi à la guerre en Ukraine. « Aujourd’hui, nous sommes aux côtés du président et de tout le peuple ukrainien alors qu’ils se battent courageusement pour cet avenir », écrivent-ils. Le président Ukrainien Volodymyr Zelensky les a remerciés de leur soutien.


 

09h30 : YouTube annonce le blocage des chaînes russes RT et Sputnik dans toute l’Europe

Les chaînes YouTube des médias russes RT et Sputnik ont été bloquées dans toute l’Europe par la plateforme de vidéos « compte tenu de la guerre en cours en Ukraine », a annoncé YouTube mardi dans un courriel transmis à l’AFP.

« Nous bloquons les chaînes YouTube de RT et Sputnik dans toute l’Europe, avec effet immédiat. Nos systèmes nécessitent un peu de temps avant d’être complètement opérationnels. Nos équipes continuent de surveiller la situation 24 heures sur 24 pour agir le plus rapidement possible », a indiqué YouTube.


 

09h26 : Poutine sera « tenu responsable » en cas de crimes de guerre

Le vice-Premier ministre britannique, Dominic Raab, a prévenu mardi que Vladimir Poutine sera « tenu responsable » d’éventuels crimes de guerre commis en Ukraine.

« Il est clair à la fois pour Poutine mais aussi pour les commandants à Moscou, sur le terrain en Ukraine, qu’ils seront tenus responsables de toute violation des lois de la guerre », a déclaré Dominic Rabb, également ministre de la Justice, sur SkyNews. « Nous n’allons pas simplement détourner le regard », a-t-il ajouté.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a annoncé lundi l’ouverture « aussi vite que possible » d’une enquête sur la situation en Ukraine.

09h18 : Kharkiv a été violemment touchée par des bombardements

Le centre de Kharkiv, deuxième ville d’Ukraine non loin de la frontière russe, est bombardé par l’armée russe, a annoncé mardi sur Telegram le gouverneur de la région, Oleg Sinegoubov.

« L’occupant russe continue d’user d’armes lourdes contre la population civile », a-t-il écrit, publiant des images d’une énorme explosion sur la place centrale de la ville, où se trouve le siège de l’administration locale (on vous a posté la vidéo un peu plus tôt).


 

09h09 : Au Moyen-Orient, le discours médiatique ne passe pas

« Ce n’est pas l’Irak ou l’Afghanistan ». Avec l’invasion russe en Ukraine, les internautes du monde arabe suivent, indignés et interloqués, journalistes et politiciens enchaînant les comparaisons malheureuses entre une nation « civilisée » et un Moyen-Orient habitué aux guerres.

Les exemples de ces commentaires – dénoncés comme « racistes » – se retrouvent sur les télévisions françaises ou américaines, dans la presse anglo-saxonne, poussant des médias prestigieux à présenter leurs excuses pour calmer le tollé en ligne. Si les violences et les peines sont semblables, le traitement médiatique peut parfois différer.

Les Européens accueillent à bras ouverts les centaines de milliers de réfugiés ukrainiens. Mais quand Syriens, Irakiens et Afghans empruntaient récemment le même chemin, ils dénonçaient une nouvelle « crise des migrants », déplorent des internautes.

09h04 : Le ministre des affaires étrangères de l’Ukraine réagit à une frappe sur Kharkiv

La place de la liberté à Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, a été frappée par un missile russe ce mardi. Le ministre des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a réagi, estimant que ces frappes étaient « barbares ». Il considère que Vladimir Poutine est « incapable de briser l’Ukraine » et commet des « crimes de guerre par fureur ». Dmytro Kuleba demande un « isolement total » de la Russie en réponse.


 

08h57 : TotalEnergies et Engie étrillés par le ministre de l’Economie

Il y a désormais un « problème de principe à travailler » avec toute personnalité proche du pouvoir russe, a estimé mardi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, interrogé sur les activités des géants français TotalEnergies et Engie en Russie.

Concernant TotalEnergies, le ministre a assuré sur la radio France Info que « des décisions » seraient prises « dans les jours qui viennent » avec le groupe, alors que d’autres majors pétrolières, comme les britanniques Shell et BP, ont annoncé se retirer de leurs projets en Russie et vendre les parts de sociétés russes qu’elles détenaient.

08h50 : Près de 520.000 réfugiés ukrainiens dans les pays frontaliers

Le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) recensait lundi exactement 519.057 personnes ayant fui depuis jeudi les violents combats qui opposent les troupes russes à l’armée ukrainienne, dans ce pays peuplé de plus de 37 millions de personnes dans les territoires contrôlés par Kiev – qui n’incluent donc pas la Crimée annexée par la Russie ni les zones sous contrôle séparatiste.

08h47 : « Provoquer l’effondrement de l’économie russe »

Invité sur France Info, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a estimé que « nous allons provoquer l’effondrement de l’économie russe ». D’après lui, « les sanctions sont d’une efficacité redoutable ».

« Le rapport de force économique et financier est totalement en faveur de l’Union européenne qui est en train de découvrir sa puissance économique », a ajouté le ministre sur France Info.


 

08h40 : Le récap' de la journée d'hier

Pour celles et ceux qui ont raté les événements de la journée d'hier, 20 Minutes vous a concocté un récap'. Entre négociations stériles, insultes envers l'Occident, fermeture de l'espace aérien russe et table de plusieurs mètres de long, retrouvez toutes les informations importantes ici :  Malgré les pourparlers, Vladimir Poutine fustige les Occidentaux et ferme son espace aérien

08h34 : Bombes à fragmentation

La Russie est accusée d’avoir utilisé des bombes à fragmentation, notamment par Amnesty International. Avec ces bombes, dont les fragments se répandent aux alentours, « les populations civiles en sont automatiquement victimes ».


 

08h27 : Au moins 350 civils morts

L’Ukraine a annoncé que 350 civils étaient morts depuis que le président russe Vladimir Poutine a lancé une attaque de l’Ukraine.

08h22 : Ramzan Kadyrov annonce la mort de deux soldats tchétchènes

Deux soldats tchétchènes sont morts et six ont été blessés en Ukraine, a annoncé mardi sur Telegram Ramzan Kadyrov, le dirigeant de cette république du Caucase.

« Malheureusement, il y a déjà des pertes parmi les natifs de la République tchétchène. Deux sont morts (que dieu pardonne leurs péchés), six autres ont été blessés à des degrés divers », a annoncé le leader autoritaire.

La Russie a admis que des soldats russes étaient morts en Ukraine, sans en préciser le nombre. Moscou affirme ne pas viser les zones civiles, alors que des quartiers résidentiels sont bombardés.

08h09 : Plus de 5.000 morts côté russe d’après Kiev

D’après l’armée ukrainienne, 5.710 soldats russes ont été tués depuis l’invasion de l’Ukraine décidée par Moscou.

08h02 : Les cocktails Molotov du peuple

Dans un élan populaire impulsé par le gouvernement ukrainien, les civils se préparent à défendre leur territoire à coups de cocktails Molotov. Un élément de communication fort mais aussi très symbolique. Notre journaliste Marie de Fournas vous explique tout dans son article : Le cocktail Molotov, l'arme du peuple qui aura « un effet dissuasif » sur Vladimir Poutine ?

07h56 : Dégâts importants à Kharkiv

La deuxième ville d’Ukraine, Kharkiv, a été lourdement touchée par des bombardements. Les images de la rue principale de la ville, Sumska, montrent les importants dégâts après plusieurs jours de bombardements russes.


 

07h53 : La Chine commence à évacuer ses ressortissants

La Chine a commencé à évacuer ses ressortissants piégés par l’invasion russe en Ukraine, a rapporté ce mardi un quotidien chinois, dans un contexte de tension lié aux bonnes relations entre Pékin et Moscou.

Quelque 600 étudiants chinois ont été évacués lundi de Kiev et d’Odessa (sud) en direction de la Moldavie, a précisé le Global Times, citant l’ambassade de Chine dans la capitale ukrainienne.

Les ressortissants chinois ont voyagé à bord d’autocars, escortés par du personnel de l’ambassade et des policiers ukrainiens, a ajouté le journal, qualifiant le trajet de six heures de « sûr et calme ». Sur les réseaux sociaux chinois, des internautes ont fait état ces derniers jours d’incidents invérifiables entre des Ukrainiens et des Chinois présents dans le pays.

07h43 : Un bombardement détruit le bâtiment de l'administration régionale de Kharkiv

 

07h37 : On fait le point sur Swift

Plusieurs banques russes vont être exclues du réseau bancaire Swift, une des plus importantes sanctions possibles pour l’économie du pays. Si vous avez du mal à comprendre ce que ça signifie, pas de souci ! Notre journaliste Jean-Loup Delmas s’est penché sur la question ici : Au fait, c’est quoi le réseau Swift, « l’arme nucléaire financière » ?

07h21 : A Kherson, rester « calmes et prudents »

« Je suis dans mon bureau pour coordonner les services municipaux afin que vous vous réveilliez dans une ville relativement pacifique », a déclaré le maire de Kherson, demandant aux habitants de rester « calmes et prudents » et de ne pas sortir pendant le couvre-feu.

« Ne menez de négociations agressives avec personne et ne provoquez pas de conflits avec vos opposants (…) Ce n’est pas une bataille, c’est une guerre. Et la guerre se gagne par des actes raisonnables et avec sang froid », a-t-il conclu.

07h16 : Chars abandonnés

De nombreuses images montrent des chars russes abandonnés en Ukraine, sans aucune trace de combats ou des soldats qui les manœuvraient. Le journaliste Vladislav Davidzon rappelle que dans les vidéos de soldats russes interrogés par les Ukrainiens, nombre d’entre eux semblaient désorientés. « Ils ont été lâchés dans des batailles auxquelles ils ne voulaient pas participer et ont souvent été manipulés », estime-t-il.


 

07h09 : Une maternité touchée par un bombardement russe

Des bombardements russes ont frappé une maternité près de Kiev, d’après le PDG de l’hôpital, Vitaliy Girin. Il ajoute que toutes les personnes ont été évacuées du bâtiment qui se trouve à Buzova, près de violents combats.


 

6h48 : Le maire de Kherson confirme une nouvelle fois que l’armée russe est aux portes de la ville

L’armée russe est arrivée aux portes de la ville ukrainienne de Kherson, dans le sud du pays, au nord de la Crimée, a déclaré le maire de la ville dans la nuit de lundi à mardi.

« Aux entrées de Kherson, l’armée russe a installé des checkpoints. Il est difficile de dire comment la situation va se développer », a écrit sur sa page Facebook Igor Kolikhaïev, maire de Kherson, ajoutant que « Kherson est et reste ukrainienne (…) Kherson résiste ! ».

6h12 : La capitale menacée

L’attaque de Kiev semble imminente. Dans la ville les sirènes retentissent


 

6h05 : Kherson tient toujours

Selon le maire de Kherson, Igor Kolykhaïev, l’armée russe a installé des postes de contrôle à toutes les entrées de sa ville. Mais, a-t-il assuré, « Kherson reste ukrainienne » et « va pouvoir résister »

5h39 : Une guerre nucléaire ? « Non » pour Biden

La Maison-Blanche ne croit cependant pas à la menace nucléaire


 

5h11 : La menace nucléaire de Poutine ne passe pas

La décision de Vladimir Poutine de mettre en alerte les forces de dissuasion russes continue d’être très durement critiquée. Pour Charles Michel, président du Conseil européen, ce choix vise en fait à mettre en place un « terrorisme géopolitique ».


 

4h45 : La chute du rouble sous l’ère Poutine

Avec les sanctions internationales, le rouble ne cesse de dégringoler face au dollar. Ce graphique vous permet de voir les effets sur la monnaie russe des différentes décisions de Vladimir Poutine vis-à-vis de l’Ukraine.


 

4h05 : Attaque massive russe à Kherson, dans le sud

Cette ville proche de la Crimée subit actuellement une attaque majeure, avec des tirs d’artillerie russe et des blindés qui ont fait demi-tour. Le maire de la ville qualifie la situation « d’extrêmement difficile ».


 

4h00 : La Pologne confirme qu'elle va livrer 28 chasseurs à l'Ukraine

La Pologne a fourni 28 chasseurs MiG-29 à l'Ukraine. C'est un geste majeur car l'armée de l'air et la défense aérienne ukrainienne sont ses deux points faibles face à la Russie.


 

3h55 : « Frustré », Poutine risque d’ordonner une attaque encore plus sanglante

Selon le renseignement américain, Poutine est « frustré » par la lente avancée de l’armée russe et « dos au mur », sans rampe de sortie de l’escalade qu’il a engagée, rapporte la chaîne NBC. Washington craint qu’il double la mise avec des attaques encore plus violentes, notamment une offensive massive sur Kiev.

3h45 : Le convoi militaire qui s'approche de Kiev fait plus de 60 km de long

Le convoi militaire russe qui s'approche de Kiev (composé de blindés, camions, artillerie) s'étire sur environ 64 km, selon les images satellites de Maxar. Soit le double de l'estimation de ce matin. Il a atteint l'aéroport Antonov de Gostomel, dans la banlieue nord-ouest de Kiev, à moins de 25 km de la capitale ukrainienne. Le renseignement américain redoute une attaque massive sur Kiev, ordonnée par un Poutine «frustré» par la résistance ukrainienne.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue dans ce nouveau live de la rédaction de « 20 Minutes », mobilisée 24h/24. Au sixième jour de l'invasion russe, Moscou a intensifié ses bombardements sur Kharkiv, au nord de l'Ukraine, poussant à la Cour pénale internationale à ouvrir une enquête pour de possibles crimes de guerre. Kiev est plus que jamais encerclée, et menacée au nord par un convoi militaire russe s'étirant sur plus de 60 km. Selon le renseignement américain, Vladimir Poutine est «frustré» par la progression de son armée et les violences pourraient franchir un nouveau palier.