Guerre en Ukraine : L’invasion russe en Ukraine mise en lumière par Google Maps

TECHNOLOGIE Grâce à Google Maps, des chercheurs ont pu suivre en direct l’invasion de l’Ukraine par les troupes russes

20 Minutes avec Agence
— 
Des soldats ukrainiens inspectent un véhicule militaire endommagé après des combats à Kharkiv, en Ukraine, le dimanche 27 février 2022.
Des soldats ukrainiens inspectent un véhicule militaire endommagé après des combats à Kharkiv, en Ukraine, le dimanche 27 février 2022. — Marienko Andrew/AP/SIPA

Dans un article publié vendredi, le Washington Post révèle comment des chercheurs ont utilisé Google Maps pour suivre l’avancée des troupes russes en Ukraine. D’après nos confrères, un professeur au Middleburry Institue of International Studies, le Dr. Jeffrey Lewis, a observé dans la nuit du 23 février sur l’application un embouteillage inhabituel près de la frontière ukrainienne. Ce chercheur avait décidé de consulter Google Maps à 3h15 du matin après avoir vu sur des images satellites des véhicules militaires russes à proximité des lieux.

Selon le Dr. Lewis, Google Maps est devenu un outil précieux aussi bien pour les soldats ukrainiens que pour les civils qui peuvent suivre les mouvements militaires russes et tenter d’y échapper. D’après le média américain, de nombreux Ukrainiens se sont mis à utiliser l’application depuis le début de l’invasion.

Des téléphones des civils bloqués à la frontière

« Autrefois, nous aurions compté sur un journaliste pour nous montrer ce qu’il se passe sur place. Aujourd’hui vous pouvez ouvrir Google Maps et voir les gens fuir Kyiv », a déclaré Jeffrey Lewis au Washington Post. En effet, Google Maps utilise les données des smartphones en temps réel pour suivre les conditions de circulation. Selon le chercheur, le trafic intense observé cette nuit-là provenait des téléphones des civils bloqués à la frontière, et non des soldats russes.

Nul ne sait si l’application fournit des indications aux utilisateurs en Ukraine pour éviter les troupes russes. Mais Google Maps affiche des informations sur les stations de métro, qui sont utilisées comme abris par les citoyens.