Guerre en Ukraine : Le cocktail Molotov, l'arme du peuple qui aura « un effet dissuasif » sur Vladimir Poutine ?

BOOM Dans un élan populaire impulsé par le gouvernement ukrainien, les civils se préparent à défendre leur territoire à coup de cocktails Molotov

Marie De Fournas
— 
Guerre en Ukraine: De la bière aux cocktails Molotov — 20 Minutes
  • Le gouvernement ukrainien a appelé les citoyens à prendre les armes et fabriquer des cocktails Molotov pour repousser l’armée russe.
  • Symbole anti-russe et facile à réaliser, le cocktail Molotov est devenu l’arme de résistance du peuple ukrainien en l’espace d’un week-end.
  • Si ces projectiles inflammables auront physiquement du mal à repousser les chars russes, ils sont en revanche une excellente arme de dissuasion, selon Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris).

En tant que deuxième puissance militaire au monde, la Russie s’imaginait peut-être qu’envahir l’Ukraine serait une affaire pliée en quelques jours. C’était sans compter sur une arme redoutable (bien plus sur le plan psychologique que physique) : le cocktail Molotov. Vendredi dernier, le ministère ukrainien de la Défense a publié sur sa page Facebook ce message : « Nous demandons aux citoyens de nous informer des mouvements ennemis,  faites des cocktails Molotov, neutralisez l’occupant ! ».

Dans la journée, la page consacrée au cocktail Molotov de Wikipédia Ukraine faisait 60.000 vues et devenait la deuxième plus lue de la plateforme, constate Pierre-Yves Beaudouin, administrateur de l’association Wikimédia France. Dans la foulée, les citoyens publient sur les réseaux sociaux des vidéos et des images sur lesquelles ils se montrent en train de fabriquer les fameuses armes artisanales. A Lviv, une brasserie s’est même arrêtée de faire de la bière pour produire ce fameux cocktail. Cette arme composée d’une simple bouteille en verre remplie de liquide inflammable pourrait-elle vraiment faire reculer les Russes ?

Le cocktail Molotov, une histoire de symbole

Le cocktail Molotov, c’est un peu l’arme anti-russe par excellence. Les premiers font leur apparition pendant la guerre d’Espagne entre 1936 et 1939 et ce sont les nationalistes du général Franco qui les lancent contre les chars soviétiques. La technique est ensuite reprise par les Finlandais, durant la guerre d’hiver en 1939. Là encore contre les chars soviétiques. C’est eux qui nomment cette arme, en référence au ministre des Affaires étrangères de l’Union soviétique Viatcheslav Molotov. Ce dernier avait assuré que l’URSS ne bombardait pas la Finlande, mais envoyait des aides alimentaires. Les civils appelèrent alors ironiquement ces bombes des « paniers pique-nique Molotov » et nomment leurs projectiles inflammables des « cocktails Molotov ».

En Ukraine, les civils ont décidé de ne pas accorder l'honneur aux Russes d’avoir une arme à leur nom et ont rebaptisé les cocktails Molotov les « smoothies Bandera ». Un hommage à Stepan Andriïovytch Bandera, un nationaliste ukrainien engagé au XXe siècle dans la lutte pour l’indépendance de l’Ukraine contre la Pologne et l’Union soviétique mais aussi dirigeant de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne. L'annonce a d'ailleurs été faite officiellement par le maire de Lviv

Le cocktail Molotov, arme du peuple

Le gouvernement ukrainien a appelé à fabriquer des cocktails Molotov dans le but de « mobiliser toute la population », selon Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris), responsable des études liées à l’Europe de la défense, à l’Otan et à l’industrie d’armement. Tout le monde ne possède pas forcément une arme, en revanche, n'importe qui peut fabriquer un cocktail Molotov à condition d’avoir une bouteille en verre, un liquide inflammable comme de l’essence, un bout de tissu pour faire une mèche et un briquet pour l’allumer (puis un bras pour le lancer).

« C’est une arme de manif', celle du pauvre, ce n’est même pas vraiment une arme d’ailleurs », concède l’expert. C’est ainsi que sur Facebook, on peut voir des Ukrainiens comme Alexander P., fabricant de pipe, filmer sa cave remplie de cocktails Molotov prêts à être envoyés sur les blindés russes. « Tous les citoyens peuvent participer, même ceux qui ne sont pas mobilisables », explique Jean-Pierre Maulny, pour qui le message est extrêmement fort.

Le cocktail Molotov, l’arme dissuasive

Si le gouvernement ukrainien s’est adressé à ses concitoyens, le message était et est encore destiné aux Russes. « C’est un élément de communication très fort. Une manière de dire que tous les citoyens sont armés et prêts à se défendre », explique Jean-Pierre Maulny. Un point noir pour Vladimir Poutine. Face aux nouvelles technologies d’armement, les cocktails Molotov ne feront pas le poids, comme cela a pu être le cas pendant la Seconde Guerre mondiale. « En revanche, ces cocktails signifient que Vladimir Poutine, qui a assuré qu’il n’aurait que des cibles militaires, va devoir "passer" sur les civils pour prendre le pays », avance Jean-Pierre Maulny. Ce qui, nulle doute, isolerait encore un peu plus le président russe.

Cet appel aux cocktails molotov « a un effet dissuasif », assure le directeur adjoint de l’Iris pour qui l’aspect politique est plus important que la stratégie militaire. Même si la guerre qui se joue entre l’Ukraine et la Russie et parfaitement asymétrique en raison de la différence de moyens militaires, cela ne signifie absolument pas que tour est joué. « En Afghanistan et en Irak, l’armée américaine a fini par plier face aux IED (Improvised Explosive Devices), des bombes artisanales », compare Jean-Pierre Maulny. Finalement le cocktail Molotov pourrait être une arme tout aussi dissuasive que la menace nucléaire brandie par Vladimir Poutine.