Guerre en Ukraine: Les forces russes vont « essayer de s’emparer » de Kiev cette nuit, selon Zelensky

LIVE Revivez  les événements du vendredi 25 février

P.B., D.R. et M.F
— 
Le président Zelensky le 24 février 2022.
Le président Zelensky le 24 février 2022. — Presidence

L’ESSENTIEL

  • Au moins 137 Ukrainiens ont été tués et plus de 300 blessés dans les premières vingt-quatre heures de l’offensive russe.
  • Kiev, la capitale ukrainienne est encerclée, a tôt dans la matinée a été visée par des frappes russes, mais le président Zelensky a exclu de partir.
  • Selon Washington, Moscou cherche à « décapiter » le gouvernement ukrainien pour installer un régime pro-russe.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

 

3h45 : C'est l'heure de basculer sur le live de la journée de samedi

Pour suivre tous les événements de samedi, au 3e jour du conflit, c'est par ici.

3h15 : L’armée ukrainienne dit avoir repoussé « une attaque » russe à Kiev

Les forces ukrainiennes ont affirmé samedi avoir repoussé une « attaque » nocturne de militaires russes contre l’une de leurs positions sur l’avenue de la Victoire, une des principales artères de Kiev. « L’attaque est repoussée », a affirmé l’armée de terre ukrainienne, dans un message sur son compte Facebook, sans donner plus de précision sur le lieu exact de cet affrontement.

2h20 : Les combats semblent s'intensifier à Kiev

Un véhicule en flammes, des échanges de tirs, une explosion, les combats semblent s'intensifier dans plusieurs quartiers de Kiev.



 

1h45 : La Chine accusée d'avoir partagé des informations du renseignement américain avec la Russie

Selon le New York Times, pendant 3 mois, les Etats-Unis ont présenté à la Chine des éléments de renseignement montrant que la Russie amassait des troupes et demandé à Pékin d'aider à éviter la guerre. La Chine a émis des doutes et refusé... puis a partagé les infos avec Moscou.

1h15 : Moscou continue d'amasser des forces au Bélarus à 150 km au nord de Kiev

Moscou a amassé un beaucoup de forces au Bélarus, à 150 km de Kiev, notamment 90 hélicoptères de combat et de transport, qui pourraient participer à un assaut contre la capitale ukrainienne. Un peu plus tôt, des camions transportant des blindés se sont également mis en route vers le sud (en direction de Kiev)

1h00 : Des drapeaux ukrainiens à Times Square

Après une manifestation de soutien à l'Ukraine plus tôt dans la journée.


 

0h40 : Une petite fille est née dans le métro à Kiev

Au milieu des bombes et de la violence, la vie continue: une petite fille est née dans le métro de Kiev reconverti en abri. Elle s'appelle Mia.


 

0h25 : La tour Eiffel aux couleurs de l'Ukraine

 

0h15 : L'Ukraine affirme avoir abattu un gros avion de transport militaire russe

Attention, l'info vient du côté ukrainien et n'a pas encore été vérifiée, mais le chef de l'armée de l'air affirme qu'ils ont abattu près de Kiev un avion de transport militaire russe IL-76 avec des paratroopers à bord (nombre inconnu mais ça peut aller jusqu'à 100-150 selon les configurations). Selon de nombreux experts, pour une attaque d'envergure sur Kiev, Moscou pourrait déployer des milliers de troupes aéroportées. Mais pour cela, la Russie a besoin de neutraliser la défense anti-aérienne ukrainienne, et de contrôler un ou plusieurs aéroports voisins.


 

23h55 : Veto de la Russie à l'ONU à une résolution déplorant son «agression» de l'Ukraine

La Russie a mis comme attendu son veto, lors d'un vote au Conseil de sécurité de l'ONU, à une résolution co-écrite par les Etats-Unis et l'Albanie déplorant dans «les termes les plus forts» son «agression contre l'Ukraine» et lui réclamant de retirer «immédiatement» ses troupes de ce pays. Sur les 15 membres du Conseil, 11 pays ont voté en faveur du texte, trois se sont abstenus: Chine, Inde et Emirats arabes unis. Le projet avait été adouci dans les heures précédant le scrutin pour «sécuriser» des abstentions et éviter que ces trois pays ne votent non, selon un diplomate. Le texte proposé ne comportait ainsi plus le terme «condamner», remplacé par «déplorer». Une référence au chapitre 7 de la Charte de l'ONU, qui prévoit un possible recours à la force, a aussi été supprimée.


 

23h40 : De plus en plus d'échanges de tirs entendus à Kiev

 

23h30 : Les forces russes vont «essayer de s'emparer» de Kiev cette nuit, selon Zelensky

Le président ukrainien a lancé cet avertissement dans son allocution il y a quelques minutes.


 

23h25 : Tirs nourris à Kiev

Les échanges sporadiques de tirs continuent, alors que des soldats russes des forces spéciales en reconnaissance ont été signalés toute la jourée.

23h15 : «Nous ne pouvons pas perdre la capitale», lance Zelensky dans une allocution

Nouvelle allocution du président ukranien à l'instant: «Nous ne pouvons pas perdre la capitale Kiev. La nuit sera difficile, très difficile. Mais le jour se lèvera.»

22h47 : Le Canada va sanctionner à son tour Poutine et Lavrov, d'après Justin Trudeau
22h45 : Le Royaume-Uni interdit son espace aérien aux avions privés russes

Le secrétaire britannique aux Transports Grant Shapps a annoncé vendredi soir une interdiction avec effet immédiat de l’espace aérien du Royaume-Uni aux avions privés russes, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée de Vladimir Poutine.

« J’ai renforcé notre interdiction au Royaume-Uni, afin qu’aucun avion privé russe ne puisse traverser l’espace aérien britannique ou se poser (en Grande-Bretagne), avec effet immédiat », a expliqué M. Shapps sur Twitter.

22h43 : L'Ukraine a demandé au FMI une aide financière d'urgence

L'Ukraine a demandé une aide financière d'urgence au Fonds monétaire international, a indiqué vendredi dans un communiqué la directrice générale de l'institution, Kristalina Georgieva, à l'issue d'une réunion avec le conseil d'administration.

"Nous explorons toutes les options pour un soutien financier supplémentaire", y compris dans le cadre du programme d'aide de 2,2 milliards de dollars qui devait être déployé d'ici le mois de juin, et "les autorités ont également sollicité un financement d'urgence du FMI", a déclaré Mme Georgieva.

22h25 : L'Ukraine dit avoir accepté une proposition russe de pourparlers Poutine-Zelensky

Prudence, ces négociations changent très vite. Mais alors que Moscou affirmait que Kiev avait repoussé à demain des négociations pour des pourparlers Poutine/Zelensky, le porte-parole de Zelensky dément sur Facebook.. Il assure que l'Ukraine a accepté la proposition, et que le lieu et la date restent à déterminer. On attend la réponse de Moscou.


22h10 : Les relations avec l'Occident proches du «point de non-retour», selon Moscou

La Russie réagit après les sanctions visant Poutine et Lavrov. «Le fait est que nous sommes proches de là où commence le point de non-retour», a déclaré la porte-parole de la diplomatie à la télévision russe.

22h00 : La centrale thermique de Kiev n’aurait pas été détruite

Après des informations contradictoires, le ministère de la Défense affirme que la centrale CH-6 « fonctionne normalement ». Il y a bien eu des explosions, comme l’avait signalé le maire de Kiev, mais visiblement simplement à proximité.

21h50 : Moscou mobilise des médecins urgentistes

Le ministre de la santé russe a signé une directive pour mobiliser des médecins urgentistes. La supposition est que c'est pour les envoyer au front pour soutenir une attaque potentiellement sanglante pour les forces russes.


 

21h44 : S’en prendre à Zelensky serait un « acte atroce » de la part des Russes (Maison Blanche)
21h41 : Washington va à son tour sanctionner Poutine et Lavrov (Maison Blanche)
21h08 : L’offre de pourparlers de Moscou à l’Ukraine, « pas de la vraie diplomatie » pour les Etats-Unis

Les Etats-Unis ne pensent pas que Kiev devrait accepter l’offre de Moscou d’ouvrir des négociations avec l’Ukraine car discuter sous la menace « n’est pas de la vraie diplomatie », a déclaré vendredi le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.

« Nous voyons que Moscou suggère que la diplomatie se tienne sous la menace des armes, alors que les bombes, les tirs de mortiers, l’artillerie de Moscou prend des civils pour cible », a-t-il ajouté. « Ce n’est pas de la vraie diplomatie. »

21h01 : A son tour, Londres annonce geler les avoirs de Poutine et Lavrov
20h59 : L'UE adopte des sanctions sur les visas

 

20h53 : Le Ballet du Bolchoï banni du Royal Opera House de Londres

« Une saison estivale du ballet du Bolchoï au Royal Opera House en était aux étapes finales de planification. Malheureusement, compte tenu de la situation actuelle, la saison ne peut pas avoir lieu », a indiqué l’opéra de Covent Garden dans un communiqué.

20h46 : Mia, née sous les bombes russes

Depuis Kiev, une correspondante publie la photo de Mia, une petite ukrainienne née dans un refuge dans la nuit de jeudi alors que la capitale était bombardée. « Sa mère est heureuse après cet accouchement difficile. »


 

20h40 : Coucou les flemmards

Pour ceux qui n’ont rien suivi de la journée et n’ont pas le courage de remonter tous les posts de ce live, on vous propose un petit récap' de la journée avec l’essentiel des événements.

 

20h37 : « Nous sommes ici. Nous sommes à Kiev. Nous défendons l’Ukraine »

Ce sont les mots du président ukrainien dans une vidéo prise en selfie depuis la capitale

 

20h34 : La Serbie sort de son silence, mais n’imposera pas de sanctions à Moscou

Mais soutient pleinement l’intégrité territoriale de l’Ukraine et considère l’invasion russe comme « quelque chose de très mal ». Le pays a le derrière entre deux chaises car il négocie actuellement son adhésion à l’UE et entretient dans un même temps d’étroites relations avec Moscou. La Serbie était restée silencieuse depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine.

20h31 : Cette vidéo prise par un automobiliste sous les balles à Kharkiv, fait le tour du Web

 

20h26 : Message de paix pendant le tournoi de tennis à Dubaï

Le joueur de tennis russe Andrey Rublev écrit « Pas de guerre s’il vous plaît » sur la caméra qui le filme pendant les championnats de Dubaï.


 

20h20 : Comment fonctionnent et vivent les territoires séparatistes pro-russe ?

La Transnistrie, l’Ossétie du Sudet l’Abkhazie ne sont pas reconnus par la communauté internationale, mais par la Russie oui. D’ailleurs ces trois territoires vivent sous perfusion économique de Vladimir Poutine. On vous explique comment.

20h09 : Une « réunion d’information » pour les candidats à la présidentielle

Jean Castex a annoncé qu’une « réunion d’information » serait proposée « la semaine prochaine » aux candidats à la présidentielle autour du conflit en Ukraine et des sanctions infligées à la Russie.

20h08 : L’accès à Facebook restreint en Russie

Cette décision intervient après le refus du réseau social de renoncer au fact-checking.

20 heures : Pendant ce temps-là dans l’espace…

Absorbé par les combats terrestre et aérien, on aurait tendance à oublier l’espace où des ressortissants russes et américains cohabitent dans la Station spatiale internationale. Une situation assez lunaire, mais qui s’explique du fait que le fonctionnement de l’ISS exige une coopération entre les deux pays.

En gros, les corrections d’orbite de la Station reposent effectivement sur le système de propulsion des vaisseaux russes, mais le segment américain comporte lui aussi des fonctions vitales indispensables.

19h55 : De « clown » à chef de guerre, le portrait du président ukrainien

20 Minutes dresse le portrait de Volodymyr Zelensky, ancien humoriste a été propulsé président il y a seulement trois ans et est devenu en quelques jours chef de guerre face au géant russe.

 

19h49 : A Kiev, malgré la tombée de la nuit, les explosions continuent

 

19h46 : La France en bleu et jaune en soutien au peuple ukrainien

La Tour Eiffel et de nombreuses places françaises seront illuminées pour dénoncer la guerre en Ukraine. Petit tour de France des plus belles démonstrations de soutien.

 

19h42 : Accueil pas très chaleureux en Irlande

A Dublin, les manifestants empêchent l’ambassadeur de Russie de pénétrer dans l’ambassade


 

19h38 : La compagnie russe S7 Airlines suspend tous ses vols vers l’Europe

« En raison de la fermeture de l’espace aérien par les Etats européens, S7 Airlines a décidé d’annuler tous ses vols vers l’Europe du 26 février au 13 mars », a indiqué la compagnie, l’une des principales en Russie.

19h34 : Le Pape twitte en russe

Et c’est pour dire que « toute guerre laisse le monde pire que dans l’état où elle l’a trouvé. La guerre est toujours un échec de la politique et de l’humanité, une capitulation honteuse, une déroute devant les forces du mal ».

19h30 : Quand les stars s’engagent de manière plus ou moins subtile pour défendre la paix

Que ce soit Miley Cyrus avec son « cœur brisé », John Cena qui invoque les pouvoirs d’un « Peacemaker », ou Cardi B et ses sages paroles, Hollywood réagit à l’invasion russe.

 

19h28 : L’ONU réclame un « accès sûr et sans entrave » en Ukraine pour l’aide humanitaire

Les travailleurs humanitaires doivent pouvoir bénéficier d’une « protection » lorsqu’ils acheminent une aide à la population ukrainienne « dans toutes les régions de l’Ukraine touchées par le conflit », a déclaré le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths.

19h27 : L’OCDE ferme sa porte à la Russie

L’Organisation de coopération et de développement économiques a décidé de bloquer l’adhésion du pays de Vladimir Poutine.

19h19 : Des réponses à toutes vos questions

C’est quoi les « accords de Minsk » ? Pourquoi les Etats n’interviennent pas militairement dans le conflit ? Pourquoi la Russie a pris le contrôle de la centrale de Tchernobyl ? Avec cette guerre, on se pose beaucoup de questions. Eh bien nous, on y répond juste en dessous.

 

19h19 : Le président ukrainien assure avoir discuté avec Biden de sanctions et d’aide militaire

Il aurait été question de « renforcement des sanctions », d’une « aide concrète à la défense » et d’une « coalition anti-guerre », a affirmé Volodymyr Zelensky sur Twitter. 

19h17 : L’Otan se prépare à réagir

La coalition a commencé à déployer des éléments de sa force de réaction pour renforcer encore son dispositif de défense et être en mesure de réagir et « éviter des débordements sur le territoire de l’Alliance ».

19h16 : Londres prévoit des sanctions «imminentes» contre Poutine et Lavrov

 

19h12 : Poutine et Lavrov sur la liste des sanctions de l’UE

« C’est un pas important. Les seuls dirigeants dans le monde sanctionnés par l’UE sont le président syrien Bachar al-Assad et le président du Bélarus Alexandre Loukachenko, et donc désormais Poutine pour la Russie », a déclaré Josep Borrell lors d’une conférence de presse.

19h08 : Pourquoi ce conflit va avoir un impact sur le prix des céréales ?

Il se trouve que la Russie et l’Ukraine sont deux des principaux exportateurs de céréales dans le monde. Leur prix a déjà augmenté depuis le début de l’invasion russe et on vous explique pourquoi.

 

18h44 : Le russe Aeroflot suspend ses vols à destination de Londres et de Dublin

La principale compagnie aérienne russe Aeroflot a annoncé vendredi la suspension de ses vols à destination de Londres et Dublin, après l'introduction de sanctions par la Grande-Bretagne en guise de représailles pour l'invasion de l'Ukraine. «En raison des restrictions imposées par les autorités britanniques, Aeroflot suspend tous les vols vers Londres et Dublin jusqu'au 23 mai 2022», a indiqué dans un communiqué Aeroflot, membre de l'alliance internationale SkyTeam avec Air France-KLM.

18h32 : « Nous sommes tous ici » à Kiev, dit le président ukrainien Zelensky dans une vidéo

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré vendredi se trouver à Kiev pour «défendre» l'Ukraine malgré l'avancée des troupes russes, dans une vidéo où il apparaît avec ses collaborateurs devant le bâtiment de la présidence. «Nous sommes tous ici, nos militaires sont ici, les citoyens, la société, nous sommes tous ici, à défendre notre indépendance, notre Etat», a déclaré Zelensky aux côtés notamment du Premier ministre Denys Chmygal, de son chef de cabinet et d'un proche conseiller.

18h20 : Le principal diffuseur finlandais suspend la chaîne russe RT

Le principal fournisseur d'accès à la télévision en Finlande a annoncé vendredi stopper la diffusion de la chaîne d'information russe Russia Today (RT), accusée par ses détracteurs d'être un porte-voix du Kremlin, en signe de solidarité avec l'Ukraine. «Nous voulons montrer notre soutien à l'Ukraine et nous avons décidé de bloquer la chaîne Russia Today», a annoncé l'opérateur Elisa sur Twitter.

18h15 : La Russie «limite» l'accès à Facebook

Le gendarme des communications russe a dit «limiter l'accès» à Facebook depuis vendredi, accusant le réseau social américain de censurer des médias russes et de violer les droits humains et des citoyens russes. «En conformité avec la décision du Procureur général à l'égard du réseau social Facebook, à compter du 25 février, Roskomnadzor adopte des mesures pour limiter son accès», a indiqué l'agence Roskomnadzor, sans préciser la nature des limitations.

18h07 : Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays en moins de 48 heures

Plus de 50.000 Ukrainiens ont fui leur pays en moins de 48 heures, depuis le début de l'invasion russe, a affirmé vendredi le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés, qui a par ailleurs comptabilisé jeudi 100.000 déplacés en Ukraine. L'invasion russe déclenchée jeudi à l'aube a jeté sur les routes des dizaines de milliers d'Ukraniens, qui arrivent aux frontières de l'UE, en Moldavie, Pologne mais également en Hongrie et Roumanie.

18h06 : L'Ukraine s'inquiète de la situation à Tchernobyl, tombé aux mains des Russes

L'Ukraine a dit vendredi avoir enregistré des données de radiation préoccupantes à la centrale accidentée de Tchernobyl, tombée aux mains de l'armée russe la veille, mais, selon le gendarme onusien du nucléaire, les niveaux enregistrés « ne présentent pas de danger». 

17h55 : François Fillon démissionne de ses mandats russes

L'ancien Premier ministre François Fillon a annoncé vendredi démissionner de ses mandats russes aux conseils d'administration du géant de la pétrochimie Sibur et de Zarubeshneft, entreprise spécialisée dans les hydrocarbures, a-t-il annoncé dans une tribune au JDD à paraître en intégralité dimanche. Face à l'invasion russe en Ukraine, «je ne saurais poursuivre ma participation aux conseils des entreprises russes Zarubeshneft et Sibur», a affirmé Fillon, indiquant prendre cette décision avec « tristesse ».

17h41 : La Russie interdite de participer à l'Eurovision

La Russie ne pourra pas être représentée au concours de l'Eurovision de la chanson, son organisateur craignant pour la réputation de l'un des événements culturels les plus populaires d'Europe, après l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

Et à ce sujet, notre journaliste Fabiene Radanne vous explique pourquoi ce n'est pas si anodin. 

17h02 : Le Conseil de l'Europe «suspend» la Russie

Le Conseil de l'Europe a décidé vendredi de «suspendre» toute participation des diplomates et délégués russes aux principales instances de l'organisation paneuropéenne «avec effet immédiat», en réponse à «l'attaque armée» contre l'Ukraine.

Cette décision ne concerne toutefois pas la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), le bras judiciaire du Conseil de l'Europe, qui continuera d'offrir sa protection aux citoyens russes, a précisé l'organisation internationale dans un communiqué.

16h27 : Rome suspend sa collaboration avec Moscou sur le vaccin Sputnik

Le Latium, la région de Rome, a annoncé vendredi suspendre sa collaboration avec la Russie sur le vaccin Sputnik-V contre le Covid en raison de l'invasion de l'Ukraine. « Nous suspendons la coopération concernant Sputnik parce que la science doit être au service de la paix et non de la guerre », a déclaré le responsable de la Santé du Latium, Alessio D'Amato, cité par le quotidien La Repubblica.

16h11 : La France en faveur de l'exclusion de la Russie de Swift

La France est en faveur de l'exclusion de la Russie du système bancaire Swift, a affirmé vendredi le ministre français des Finances Bruno Le Maire, afin de sanctionner la Russie de l'invasion en Ukraine. « Certains États membres ont fait part de réserves, la France ne fait pas partie de ces États », a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse dans le cadre d'une conférence rassemblant les ministres des Finances de l'UE.

15h55 : Poutine qualifie le pouvoir ukrainien de « clique de drogués et de néonazis »

Rien que ça 

15h54 : Poutine appelle au putsch

Le président russe a incité l’armée ukrainienne à se soulever et « prendre le pouvoir » à Kiev.

15h47 : La Russie bientôt privée de compétitions sportives internationales

Le Comité international olympique demande aux fédérations internationales d’annuler les événements en Russie et au Bélarus.

15h38 : La Biélorussie et son peuple « méritent mieux que de devenir les complices et les vassaux » de la Russie, tacle Jean-Yves Le Drian

Le Bélarus et son peuple « méritent mieux que de devenir les complices et les vassaux d’un régime brutal qui a choisi de porter la guerre, sans aucune justification, au centre de l’Europe, à rebours de nos valeurs de liberté et de démocratie », a lancé le ministre français des Affaires étrangères.

15h13 : Un chef d’orchestre russe proche de Poutine remercié à New York

Valery Gergiev a été écarté d’une série de représentations ce week-end au Carnegie Hall de New York. La Scala de Milan menace de faire de même après avoir demandé au célèbre chef d’orchestre de plaider publiquement pour une « solution pacifique » au conflit ukrainien. 

 

15h11 : Boris Johnson veut encore « plus de sanctions » contre la Russie

Le Premier ministre britannique et ses alliés d’Europe du Nord qui regroupe dix Etats dont les pays baltes ont convenu que « plus de sanctions » étaient nécessaires, notamment contre « l’entourage proche du président Poutine ».

15h09 : La Pologne s’apprête à fermer son espace aérien aux vols russes

Ce projet suit une décision similaire prise en Grande-Bretagne et en Moldavie qui ont interdit sur leurs territoires les vols de la compagnie nationale russe Aeroflot.

14h58 : L’UE sanctionne Poutine et Lavrov par le gel de leurs avoirsLes 27 Etats membres se sont mis d’accord sur une sanction commune envers le président russe et son ministre des Affaires étrangères pendant le sommet européen extraordinaire jeudi.

L’UE va « sévèrement sanctionner » Vladimir Poutine et Sergueï Lavrov pour leur responsabilité dans l’invasion de l’Ukraine, a déclaré la chef de la diplomatie allemande Annalena Baerbock.

14h55 : « Risque d’un retour des empires et des conflits de frontières », avertit Macron

« La guerre à l’Ukraine marque un tournant géopolitique et historique majeur du 21e siècle et fait courir le risque d’un retour des empires et des conflits de frontières. Cette crise majeure aura des conséquences sur nos vies, notre économie et notre sécurité », dit Emmanuel Macron dans son discours lu au Parlement.


 

14h51 : Emmanuel Macron promet des sanctions à la Russie et un aide à l’Ukraine ​

Dans son message lu au Parlement, le président a approuvé les sanctions édictées par l’Europe, notamment envers les « personnalités russes, y compris les plus hauts dirigeants de la Fédération de Russie ».

Il a par ailleurs réaffirmé l’envoi de matériel défensif, ainsi qu’une aide budgétaire supplémentaire de 300 millions d’euros à l’Ukraine. En outre, des engagements seront pris dans le cadre de l’OTAN « pour protéger le sol de nos alliés baltes et roumains ».

 

14h43 : Le message d’Emmanuel Macron lu au Parlement

« La Russie, tournant le dos à ses engagements et à la voie diplomatique, fait le choix de la confrontation déstabilisatrice pour l’ensemble du continent. »

« La Russie remet en cause le principe cardinal du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des États, le fondement même de l’ordre européen et international. »

« Cette épreuve vient confirmer à chacun que notre Europe n’est pas une union de consommateurs, mais bien ce projet politique de citoyens attachés à des valeurs et principes communs. »On vous explique ici pourquoi ce message du président au Parlement est assez exceptionnel  

 

14h35 : Une crèche touchée par les bombardements

Une image montrant des corps devant un bâtiment après une explosion tourne beaucoup sur les réseaux aujourd’hui. Il s’agit bien du jardin d’enfants et crèche « du soleil » de la ville d’Okhtyrka à l’Est de l’Ukraine.


 

14h26 : Poutine est prêt à envoyer une délégation en Biélorussie pour des pourparlers avec l’Ukraine

« Vladimir Poutine est disposé à envoyer à Minsk (la capitale de son allié biélorusse) une délégation russe au niveau des ministères de la Défense et des Affaires étrangères et de l’administration présidentielle pour des négociations avec une délégation ukrainienne » a dit son porte-parole Dmitri Peskov.

14h14 : Attention à cette fake news

Cette vidéo avec 223.000 vues ne montre pas l’armée de l’air ukrainienne en train d’abattre un avion de chasse russe. Les images proviennent d’un simulateur de combat numérique.


Notre service Fake Off se charge chaque jour de vérifier les informations qui circulent sur Internet. Au deuxième jour de l’invasion russe en Ukraine, les fake news se multiplient sur les réseaux.

14h11 : A Kiev des armes sont distribuées dans la rue aux habitants

L’armée assure que les résistants sont nombreux. Bien plus que ce à quoi les Russes peuvent s’attendre.


 

14h09 : Poutine serait prêt à envoyer une délégation pour des pourparlers avec l’Ukraine à Minsk
14h05 : L’armée ukrainienne demande aux citoyens d’arrêter de publier des vidéos sur les réseaux

« Arrêtez de publier des vidéos et arrêtez les vidéos live en ligne ! N’aidez pas l’ennemi à obtenir des informations sur nos militaires », tweete le compte officiel de l’armée ukrainienne.

 

13h50 : Une image qui rappelle l’Homme de Tian’anmen

Un citoyen ukrainien a été filmé en train de tenter de bloquer seul un immense convoi de véhicules russes.


La scène n’est pas sans rappeler celle de l’homme qui arrête tout seul une colonne de chars près de la place Tian’anmen à Pékin en 1989.

 

13h43 : Les taux de radiations en hausse à Tchernobyl, selon l’Ukraine

Le directeur-adjoint du département ukrainien pour les questions de sécurité des installations nucléaires, Alexandre Grigorach assure avoir enregistré des données de radiation préoccupantes à la centrale accidentée de Tchernobyl avec « une hausse des indicateurs au-delà des niveaux de contrôle à 03h20 (01h20 GMT vendredi) ». « Mais on ne peut pas vérifier, car tout le personnel a été évacué », a-t-il indiqué, joint par téléphone.

Le Parlement ukrainien, la Rada, a lui aussi indiqué sur son compte Telegram que le système automatisé de contrôle avait fait état d’une hausse des « rayons gamma », signe de radioactivité, sans préciser le niveau. « Du fait de l’occupation et des hostilités, il est actuellement impossible d’établir les raisons » de ces relevés, a-t-il indiqué. Côté russe, un porte-parole de l’armée a lui assuré que tout y était sous contrôle.

13h35 : L’Afrique du Sud veut faire le médiateur entre la Russie et les Etats-Unis

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a annoncé qu’il allait engager des discussions avec la Russie ainsi qu’avec les Etats-Unis, « pour que cette guerre cesse », affirmant qu’il y avait « la possibilité d’une médiation ».

L’Afrique du Sud et la Russie entretiennent des liens diplomatiques qui remontent à l’apartheid. Les deux pays sont membres du Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

13h27 : L’Italie veut réduire (trop tard ?) sa dépendance au gaz russe

« Les événements de ces jours-ci montrent l’imprudence de ne pas avoir davantage diversifié nos sources et fournisseurs d’énergie au cours des dernières décennies », a regretté le chef du gouvernement Mario Draghi affirmant que son pays allait diversifier « au plus vite » ses sources d’énergie.

13h24 : Des sirènes signalant une attaque aérienne retentissent à Tchernihiv

Cette ville se situe deux heures environ au nord de Kiev.


 

13h07 : Le Grand Prix de F1 prévu en Russie en septembre annulé

Le Grand Prix de Russie de Formule 1, prévu le 25 septembre à Sotchi, a été annulé, a annoncé vendredi le promoteur du championnat du monde de F1, en raison de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

« Jeudi soir, la Formule 1, la FIA et les équipes ont discuté de la position de notre sport, et la conclusion est, tenant compte de l’avis de toutes les parties prenantes, qu’il est impossible d’organiser le Grand Prix de Russie dans les circonstances actuelles », a expliqué le promoteur de la F1, Formula One, dans un communiqué.


 

13h04 : Le président ukrainien appelle les Européens aguerris à venir combattre en Ukraine

« Si vous avez une expérience du combat (…) vous pouvez venir dans notre pays pour défendre l’Europe » et repousser l’invasion de l’armée russe, a déclaré Volodymyr Zelensky.

13 heures : Le président ukrainien juge la réponse européenne à la Russie trop « lente »

Le président ukrainien a jugé vendredi trop « lente » la réponse européenne à l’invasion russe et demandé que toutes les mesures de représailles soient « sur la table ».

« Comment allez-vous vous-mêmes vous défendre si vous êtes si lent à aider l’Ukraine ? », a dit Volodymyr Zelensky dans une nouvelle allocution. « Annuler les visas pour les Russes ? Déconnexion (du réseau interbancaire) SWIFT ? Isolement total de la Russie ? Rappel d’ambassadeurs ? Embargo sur le pétrole ? Aujourd’hui, tout doit être sur la table, car c’est une menace pour nous tous, toute l’Europe », a-t-il ajouté.

12h56 : L’Union européenne accuse Poutine de « se comporter comme les nazis »

Le président russe Vladimir Poutine, qui a affirmé mener une offensive militaire contre l’Ukraine pour « dénazifier » ce pays, « se comporte comme les nazis », a accusé vendredi Peter Stano, porte-parole du chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

Vladimir Poutine dit qu’il « veut prévenir un génocide [contre les russophones de l’est de l’Ukraine], ce qui est un non-sens total, car il est sur le point d’en commettre un » contre les Ukrainiens, a ajouté ce porte-parole qui s’exprimait à Bruxelles lors du point presse quotidien de l’exécutif européen.

12h51 : Le pape s’est rendu à l’ambassade de Russie pour exprimer sa « préoccupation »

Le pape François s’est rendu vendredi matin à l’ambassade de Russie pour « exprimer sa préoccupation » face à la guerre en Ukraine, a annoncé le service de presse du Vatican.

Le souverain pontife, qui avait appelé mercredi à « préserver le monde de la folie de la guerre », a rencontré l’ambassadeur Alexandre Avdeïev et est resté « un peu plus d’une demi-heure sur place », ajoute-t-on de même source.


 

12h47 : Le président chinois a appelé Poutine et le soutient

La Chine « soutient la Russie dans la résolution (du conflit) par le biais de négociations avec l’Ukraine », a rapporté la télévision publique CCTV dans un compte rendu de l’échange téléphonique entre Xi Jinping et le président russe.

12h44 : Bachar al-Assad manifeste son soutien à Poutine

Le président syrien Bachar al-Assad, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité par l’ONU, soutient Vladimir Poutine et l’invasion de l’Ukraine.

« Le président Assad a souligné que ce qui se passe aujourd’hui est une correction de l’Histoire et un rétablissement de l’équilibre de l’ordre international après la chute de l’Union soviétique », indique la présidence syrienne dans un communiqué.

12h39 : Macron écourte sa visite au Salon de l’agriculture

Le planning du président de la République est bousculé par la guerre en Ukraine. Demain a lieu l’inauguration du Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron devrait bien s’y rendre. La visite est toujours à l’agenda mais la visite ne devrait pas dépasser la matinée d’après l’Elysée, bien moins que prévu.

12h36 : La guerre informationnelle est en route

De nombreux messages copiés-collés assurant que le régime ukrainien est tombé aux mains de Moscou pullulent sur les réseaux sociaux.


 

12h32 : Des nouvelles de la voiture sur laquelle un blindé a roulé

Une voiture a été écrasée par un blindé a priori russe à Kiev ce vendredi. Des vidéos suggèrent que la personne au volant du véhicule accidenté a survécu.


 

12h29 : L’Italie prête à déployer 3.400 militaires dans le cadre de l’Otan

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi a déclaré vendredi que l’Italie était prête à déployer 3.400 militaires supplémentaires dans les pays de l’Otan après l’invasion russe de l’Ukraine.

L’Italie est disposée à mobiliser dans un premier temps « 1.400 hommes et femmes de l’armée de terre, de la marine et de l’armée de l’air », puis 2.000 militaires supplémentaires, a indiqué Mario Draghi à la chambre des députés. Ces forces seront employées « dans la zone de responsabilité de l’Otan », a-t-il précisé. Plusieurs centaines de soldats italiens sont déjà déployées en Lituanie et en Roumanie.

12h25 : Jumelée avec Kiev, Toulouse arbore le drapeau ukrainien

Le maire de Toulouse, ville jumelée avec Kiev, a exprimé vendredi son soutien au peuple ukrainien, faisant flotter des drapeaux de l’Ukraine sur la façade du Capitole, où se trouve la mairie de la Ville rose.

Dans un communiqué, le maire LR Jean-Luc Moudenc exprime « sa solidarité au peuple ukrainien, avec une pensée particulière pour les habitants de Kiev, la capitale avec laquelle Toulouse est jumelée depuis presque 50 ans ».

« Le Capitole est également pavoisé avec les drapeaux ukrainien, français et européen », précise-t-il. D’autre part, des rassemblements de solidarité et contre la guerre en Ukraine doivent avoir lieu à Toulouse vendredi et dimanche.

12h19 : Erdogan reproche à l’UE et à l’Otan de ne pas agir

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, dont le pays est membre de l’Otan, a reproché vendredi à l’Alliance Atlantique et à l’Union européenne leur manque d'« action déterminée » face à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« L’Otan aurait dû prendre des mesures plus décisives. L’Europe manque de détermination dans son approche. Tout ce qu’ils font c’est donner des conseils et des avis à l’Ukraine », a insisté le chef de l’Etat qui s’exprimait devant la presse.

12h14 : Les bombardements continuent à Kiev

 

12h09 : Le GIGN en renfort à l’ambassade de France à Kiev

Une équipe du GIGN, l’unité d’élite de la gendarmerie, est arrivée à Kiev pour renforcer la sécurité de l’ambassade française dans la capitale ukrainienne, a-t-on appris vendredi de source sécuritaire.

Huit gendarmes du Groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) sont arrivés mercredi soir à l’ambassade de France à Kiev, a précisé cette source, confirmant des informations du magazine spécialisé L’Essor de la gendarmerie.

Ils sont là pour renforcer l’équipe de cinq membres du GIGN présents en permanence sur place et qui assurent notamment la protection de l’ambassade et du personnel diplomatique, a précisé la source sécuritaire.

12h07 : Les sanctions ne vont « pas changer la façon de penser de Poutine »

L’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Russie Michael McFaul a estimé que les sanctions des Occidentaux « ne vont pas changer la façon de penser de Poutine au cours de cette guerre ». Interrogé par CNBC, il a estimé que les effets ces sanctions ne pourront pas être mesurées avant « des mois » voire, d’après lui plutôt « des années ».


 

12h04 : Merkel évoque une « profonde rupture dans l’histoire de l’Europe »

« C’est avec la plus grande inquiétude que je suis l’évolution de la situation après la nouvelle attaque, qui suit celle de 2014 [contre la Crimée], de la Russie dirigée par le président Poutine contre l’intégrité territoriale et la souveraineté » de l’Ukraine, écrit l’ancienne chancelière Angela Merkel dans une déclaration transmise par ses services.

« Cette guerre d’agression menée par la Russie marque une profonde rupture dans l’histoire de l’Europe après la fin de la Guerre froide », estime Angela Merkel, qui a quitté le pouvoir en décembre après 16 années aux commandes de l’Allemagne.

« Cette violation flagrante du droit international n’a aucune justification et je la condamne avec la plus grande fermeté », assène celle qui a entretenu des relations à la fois très étroites et difficiles avec Vladimir Poutine lorsqu’elle était chancelière.

11h59 : Le pétrole se stabilise

Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi, après une hausse fulgurante la veille, ralentis par des sanctions occidentales contre Moscou sans portées pour le moment sur l'approvisionnement russe en énergie. Vers 11h30, le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril grapillait 0,09% à 99,17 dollars.

11h55 : Plus de ski pour la Russie

La Fédération internationale de ski (FIS) a annoncé vendredi l’annulation de toutes ses compétitions prévues en Russie d’ici la fin de la saison en raison de l’intervention militaire de la Russie en Ukraine.

« La FIS a décidé que, dans l’intérêt de la sécurité de tous les participants et pour maintenir l’intégrité de la Coupe du monde, toutes les épreuves de Coupe du monde prévues en Russie d’ici la fin de la saison 2021-22 seront annulées ou déplacées vers un autre lieu », a écrit la FIS dans un communiqué.

11h50 : 20 tanks russes ont été détruits

L’Ukraine a annoncé la destruction de 20 tanks russes près de Tchernihiv, une ville située à deux heures environ au nord de Kiev.


 

11h44 : L’Espagne évacue son ambassadrice et une centaine de ressortissants

L’Espagne a annoncé avoir évacué vendredi matin de Kiev son ambassadrice et son personnel diplomatique, ainsi qu’une centaine de ressortissants espagnols restés en Ukraine, face à l’avancée des troupes russes vers la capitale ukrainienne.

« Les derniers membres du personnel de l’ambassade d’Espagne sont en train de quitter » la ville avec l’ambassadrice Silvia Cortés, a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, dans des interviews à la chaîne de télévision Antena 3 et à la radio Cope.

Ils ont été évacués « avec un convoi d’une centaine de ressortissants espagnols, qui ont dû quitter Kiev en raison de la détérioration des conditions de sécurité », a-t-il ajouté.

11h37 : La Russie prête à des négociations si l’Ukraine « dépose les armes »

La Russie est prête à des négociations avec l’Ukraine si ce pays en proie à une invasion russe « dépose les armes », a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Nous sommes prêts à des négociations, à n’importe quel moment, dès que les forces armées ukrainiennes entendront notre appel et déposeront les armes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Moscou.

11h30 : Le Kremlin promet de répondre aux sanctions de l’Occident

Le Kremlin a promis vendredi des répliques « symétriques ou asymétriques » aux sanctions imposées par l’Occident à la Russie en réaction à l’invasion russe de l’Ukraine.

« Les mesures de riposte suivront, bien évidemment », a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. « A quel point elles seront symétriques ou asymétriques, cela va dépendre de l’analyse des restrictions » imposées à la Russie, a-t-il ajouté.

11h26 : « Libérer les Ukrainiens de l’oppression »

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a assuré vendredi que l’objectif de l’invasion russe de l’Ukraine était de « libérer » les Ukrainiens « de l’oppression », laissant entendre que Moscou comptait renverser le pouvoir en place.

« Le président Poutine a pris la décision de cette opération militaire spéciale de démilitarisation et de dénazification de l’Ukraine pour que, libérés de cette oppression, les Ukrainiens puissent librement choisir leur avenir », a-t-il dit, lors d’une rencontre avec des responsables séparatistes prorusses de l’Est ukrainien. Pour rappel, contrairement aux allégations russes, le régime ukrainien est aujourd’hui démocratique.

11h23 : Le Kremlin juge « dommage » que Saint-Pétersbourg soit privée de finale de Ligue des champions

Le Kremlin a jugé « dommage » vendredi la décision prise par l’UEFA de transférer la finale de la Ligue des champions de Saint-Pétersbourg au Stade de France, en réaction à l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« C’est dommage qu’une telle décision ait été prise », a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. « Saint-Pétersbourg aurait pu fournir les conditions idéales à la tenue d’un tel festival de football », a-t-il ajouté.

11h20 : L’UE prépare d’autres sanctions contre Moscou « en urgence »

L’Union européenne prépare en urgence de nouvelles sanctions contre la Russie après avoir approuvé jeudi un deuxième paquet de mesures, a annoncé vendredi le président du Conseil européen Charles Michel, qui s’est entretenu avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Deuxième vague de sanctions aux conséquences massives et sévères politiquement convenues hier soir. D’autres mesures sont en cours de préparation urgente », a-t-il déclaré sur Twitter.


Volodymyr Zelensky a appelé l’UE à renforcer ses sanctions contre la Russie pour la punir de son invasion de l’Ukraine et alors que les avoirs de Vladimir Poutine, qui a décidé de cette attaque, n’ont même pas été gelés par les Occidentaux.

11h14 : « Faites des cocktails Molotov »

Alors que les troupes russes sont arrivées dans un quartier d’Obolon, dans le nord de Kiev, le ministère ukrainien a demandé aux civils du quartier de prendre les armes.

« Nous demandons aux citoyens de nous informer des mouvements ennemis, faites des cocktails Molotov, neutralisez l’occupant ! », est-il écrit dans ce message. L’armée ukrainienne a aussi affirmé que les forces russes frappaient « de plus en plus souvent des infrastructures civiles ».

​ 11h09 : Matchs en terrain neutre

L’UEFA a décidé vendredi que les matchs internationaux à domicile des clubs ou des sélections de l’Ukraine et la Russie seront organisés sur terrain neutre « jusqu’à nouvel ordre », en réaction au début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

Cette décision concerne notamment le Spartak Moscou, en lice en Ligue Europa, mais pas le barrage pour le Mondial-2022 entre la Russie et la Pologne prévu le 24 mars à Moscou, qui dépend de la Fifa.

11h05 : L’ONU dénonce les arrestations de manifestants en Russie

Plus de 1.800 manifestants contre la guerre en Ukraine ont été arrêtés en Russie, a déploré le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme vendredi, et a demandé la libération de ceux qui sont encore détenus.

« Arrêter des personnes qui exercent leurs droits à la liberté d’expression ou de réunion pacifique constitue une privation arbitraire de liberté. Nous appelons les autorités à assurer la libération immédiate de toutes les personnes détenues arbitrairement pour avoir exercé ces droits », a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat, Ravina Shamdasani.

11h02 : La finale de la Ligue des champions déplacée de Saint-Pétersbourg au Stade de France

La finale de la Ligue des champions a été déplacée au Stade de France à Saint-Denis, le 28 mai, a annoncé vendredi l’UEFA, qui a retiré son organisation à Saint-Pétersbourg, en réaction au début de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe.

L’enceinte située au nord de Paris a accueilli en 2006 cette affiche de prestige, gagnée alors par le FC Barcelone contre Arsenal.

10h47 : La Russie responsable en cas de problèmes à Tchernobyl

La responsabilité de la Russie sera « engagée » s’il se passe quoi que ce soit sur le site de la centrale de Tchernobyl, à l’origine du pire accident nucléaire de l’histoire en 1986 et dont l’armée russe a pris le contrôle jeudi selon Kiev, a souligné Jean-Yves Le Drian. L’Agence internationale de l’énergie atomique suit « d’extrêmement près la situation à Tchernobyl » depuis l’accident, a-t-il dit.

10h44 : Lyon veut accueillir des réfugiés ukrainiens

La ville de Lyon se prépare « à accueillir des réfugiés ukrainiens ou des pays voisins » en identifiant des lieux et en étudiant les modalités d’accueil, a déclaré vendredi Gregory Doucet, maire écologiste de Lyon.

« Bien évidemment, tout ça se fait en coordination avec les autorités nationales, concrètement ici on travaille avec la préfecture pour identifier des lieux mais aussi des modalités d’accueil », a-t-il dit sur la radio France Info en rappelant que sa ville avait déjà accueilli des réfugiés afghans au moment du retrait des troupes américaines, en septembre dernier.

Environ 100.000 personnes ont fui leur foyer en Ukraine et plusieurs milliers d’autres ont quitté le pays, cible depuis jeudi matin d’une vaste offensive militaire russe, selon le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

10h38 : IAG, maison mère de British Airways, annonce qu’elle ne survolera plus la Russie

Alors que la Russie a annoncé une interdiction de survol de tous les avions liés à Londres au-dessus de son territoire, la maison mère de British Airways, IAG, a annoncé qu’elle respecterait cette interdiction.

« Nous avons pris la décision d’annuler aujourd’hui la liaison aérienne que nous avons à destination de Moscou » et de « rediriger les vols vers Singapour et Delhi pour ne pas survoler la Russie », a indiqué vendredi le directeur général Luis Gallego lors d’une conférence d’investisseurs après la publication des résultats du groupe.

10h35 : 450 soldats russes morts

D’après le ministre de la Défense britannique Ben Wallace, la Russie a déjà perdu plus de 450 hommes lors de l’invasion de l’Ukraine.

10h30 : L’étau se resserre

Des troupes russes approchaient vendredi de Kiev depuis le nord-est et l’est, une avancée qui s’ajoute à l’offensive depuis le nord annoncée plus tôt dans la matinée, selon la page Facebook de l’état-major de l’armée ukrainienne.

« L’ennemi ayant été repoussé par les défenseurs de Tcherniguiv, il cherche à contourner la ville pour attaquer la capitale. Pour cela, il se jette dans la direction Kosoltets-Brovary et Konotop-Nejine-Kiev. Konotop est tombé », selon cette source.

10h27 : Session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Intérieur de l’UE

Une session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Intérieur des vingt-sept pays de l’Union Européenne se tiendra ce week-end pour « évoquer les réponses concrètes à apporter à la situation en Ukraine », a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur français Gérald Darmanin dans un tweet.


« Plusieurs sujets seront à l’ordre du jour, parmi lesquels la réponse européenne à l’impact humanitaire et sécuritaire, ainsi que les mesures de rétorsion », a précisé à l’AFP un conseiller de l’exécutif. Le jour et lieu de la réunion n’étaient pas arrêtés pour l’heure.

La session a été décidée « à la suite du Conseil européen cette nuit », a précisé Gérald Darmanin.

10h25 : Marine Le Pen craint des conséquences sur le pouvoir d’achat

La candidate RN à la présidentielle Marine Le Pen a appelé vendredi à « ne pas traiter par-dessus la jambe » les conséquences potentiellement « terrifiantes » sur le pouvoir d’achat des Français que pourraient avoir les sanctions contre la Russie.

« Je dis attention à la nature des sanctions (…). Si nous en sommes les victimes, ça n’a aucun sens », a souligné la candidate sur BFMTV et RMC, affichant son souci de « la protection des Français sur le plan économique ».

10h21 : Drapeau de l’URSS

Alors que Vladimir Poutine martèle qu’il ne veut pas « reconstituer un empire », un blindé russe participant à l’invasion en Ukraine a été repéré ce vendredi se déplaçant à vive allure et arborant un drapeau de l’URSS.


 

10h17 : Les vols britanniques interdits de survol en Russie

L’interdiction des avions britanniques en Russie concerne non seulement les vols à destination du pays qui a déclenché une guerre en Europe, mais aussi ceux survolant le territoire russe, un espace clé reliant l’Europe à l’Asie.

10h15 : Les sirènes anti-bombardement retentissent à nouveau à Kiev

 

10h11 : Le président ukrainien appelle l’UE à alourdir les sanctions contre la Russie

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé vendredi l’Union européenne à renforcer les sanctions contre la Russie pour la punir de son invasion de l’Ukraine.

« Toutes les possibilités de sanctions n’ont pas encore été épuisées. La pression sur la Russie doit augmenter. C’est ce que j’ai dit » à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a déclaré Volodymyr Zelensky sur Twitter.


 

10h07 : Un blindé russe filmé en train d’écraser une voiture de civils

Il s’agit d’une séquence horrifiante. Ce vendredi matin, un blindé russe a été filmé en train de rouler sur une voiture de civils dans le quartier Obolon à Kiev.


 

10h02 : La Russie interdit tous les avions liés à Londres de son espace aérien

C’est la petite vengeance de Moscou. La Russie a annoncé vendredi l’interdiction de son espace aérien à tous les avions liés au Royaume-Uni, après des sanctions imposées par Londres à la compagnie aérienne russe Aeroflot en réaction à l’invasion russe de l’Ukraine.

L’espace aérien russe est interdit à tous les avions « appartenant, loués ou exploités par une personne liée à la Grande-Bretagne » et ceux qui y sont enregistrés, a indiqué le régulateur aérien russe Rosaviatsia dans un communiqué. L’interdiction concerne également les vols de transit au-dessus du territoire russe.

09h59 : Moscou prend le contrôle d’un canal clé pour approvisionner en eau la Crimée

Les forces russes ont annoncé avoir pris le contrôle d’un canal vital pour approvisionner en eau la Crimée, péninsule ukrainienne annexée par la Russie et qui souffrait de pénuries depuis huit ans.

« Grâce à l’utilisation des régiments terrestres et des troupes aéroportées (…), les forces russes ont pu arriver jusqu’à la ville de Kherson ce qui a permis de débloquer le canal Nord-Crimée et de rétablir l’approvisionnement en eau de la péninsule de Crimée », a indiqué l’armée russe dans un communiqué jeudi soir.

Les autorités ukrainiennes avaient coupé les vannes de ce canal situé dans la région de Kherson, qui assurait 85 % des besoins en eau de la Crimée, peu après l’annexion de la péninsule au printemps 2014.

09h55 : La Bourse de Paris rebondit un peu

La Bourse de Paris rebondissait de 0,93 % dans les premiers échanges vendredi, au lendemain d’une lourde chute liée à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, crise qui provoque une volatilité accrue des marchés.

L’indice vedette CAC 40 progressait de 60,35 points à 6.581,40 points vers 9h20, au lendemain d’une chute de 3,83 % qui l’avait amené à son plus bas niveau depuis octobre 2021.

09h52 : Mélenchon nie s’être trompé sur la Russie

Jean-Luc Mélenchon a nié s’être trompé sur la Russie ce vendredi sur franceinfo, estimant à l’inverse avoir été, depuis plusieurs années, « le seul à dire que si vous menacez la Russie, elle passerait les frontières ».

S’est-il trompé en estimant, il y a quelques semaines, que « l’Otan était l’agresseur » ? « A l’inverse, je suis le seul à avoir d’un bout à l’autre, depuis 2014, dit "si vous essayez d’établir l’Otan à la frontière de la Russie, vous aurez un incident majeur, mieux vaut discuter avant" », a-t-il déclaré.

09h49 : Poutine veut « la soumission de l’Ukraine »

« L’affaire du Donbass n’était qu’un prétexte. Ce que voulait Poutine, c’est la soumission de l’Ukraine et il poursuivra apparemment jusqu’au bout son offensive », a-t-il ajouté en référence à la région séparatiste prorusse de l’est de l’Ukraine que le maître du Kremlin prétend vouloir protéger.

« La sécurité du président Zelensky est un élément central de ce qu’il se passe maintenant », a souligné le ministre français des Affaires étrangères, alors que les ambitions de Moscou semblent se concentrer sur le renversement du gouvernement démocratique et mise en place d’un gouvernement fantoche.

09h45 : Londres promet à l’Ukraine de renforcer son soutien

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a promis de renforcer le soutien britannique à l’Ukraine lors d’un appel vendredi matin avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky après les attaques contre la capitale Kiev, selon Downing Street.

Boris Johnson lui a assuré que « le monde est uni dans son horreur face à ce que [le président russe Vladimir] Poutine est en train de faire », et « s’est engagé à fournir un soutien supplémentaire » dans « les tout prochains jours », sans préciser la nature de celui-ci.

09h40 : L’économie française est « peu exposée » à la Russie

L’économie française est « peu exposée » à la Russie, qui est « un partenaire économique secondaire », a assuré vendredi le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, après l’annonce de nouvelles sanctions contre Moscou.

« J’ai conscience que ces sanctions peuvent avoir un impact sur quelques entreprises françaises », a toutefois ajouté Bruno Le Maire, qui s’exprimait devant la presse peu avant le début d’une réunion avec ses homologues européens à Paris, assurant par ailleurs que « les ménages français n’ont pas d’inquiétude à avoir » face à la hausse des prix de l’énergie.

9h30 : Le tennis « parfois pas si important »

« A ce stade, on comprendra que le tennis n’est parfois pas si important », a réagi Daniil Medvedev jeudi soir, en marge du tournoi d’Acapulco auquel il participe, en évoquant l’offensive militaire de la Russie en Ukraine déclenchée jeudi au petit matin. « Je me suis réveillé avec beaucoup d’émotions », a ajouté le Russe qui endossera lundi le costume de nouveau numéro un mondial du tennis. « C’est une sombre nouvelle », a réagi de son côté Rafael Nadal.

9h14 : Retour sur le destin hors norme du président ukrainien

Le comédien novice en politique Volodymyr Zelensky avait remporté en 2019 une victoire écrasante à la présidentielle en Ukraine face au président sortant Petro Porochenko, reflétant l'ampleur de la défiance des électeurs à l'égard du pouvoir en place, selon un sondage sortie des urnes.  


 

9h09 : Echanges de tirs et explosions dans un quartier nord de la ville de Kiev

Des combats sont en cours ce matin dans un quartier nord de la ville de Kiev, alors que les forces armées russes semblent resserrer l'étau autour de la capitale ukrainienne. Des échanges de tirs et des explosions ont été entendus dans le quartier d'Oblonsky, tandis que plusieurs détonations sourdes étaient aussi entendues depuis le centre-ville.

9 heures : Le troupes russes boutées hors de l'aérodrome de Gostomel ?

L'état-major ukrainien de l'armée a affirmé contrôler l'aéroport militaire d'Antonov à Gostomel, aux portes de la capitale ukrainienne, et qui étaient tombé la veille lors d'un assaut des forces russes.

«Une unité tactique des forces de défense tient l'aérodrome de Gostomel où les troupes aéroportées russes avaient pénétré hier», a-t-il dit sur Facebook également.

 

8h57 : Combats à Dymer et Ivankiv, respectivement à 45 et 80 km au nord de Kiev

On en sait plus sur les combats signalés au nord de la capitale ukrainienne… Les forces ukrainiennes disaient combattre ce matin des unités de blindés russes dans deux localités, Dymer et Ivankiv, respectivement à 45 et 80 km au nord de Kiev, la capitale.

« Les troupes aéroportées d’assaut des forces armées de l’Ukraine combattent autour des localités de Dymer et Ivankiv, où sont arrivés un grand nombre de blindés de l’ennemi », a indiqué l’armée de terre sur sa page Facebook.

Selon ce message, l’avancée des « forces supérieures de l’ennemi a été arrêtée sur la rive de la rivière Teterov. Le pont au-dessus de la rivière a été détruit ».

8h54 : Faut-il exfiltrer Volodymyr Zelensky ?

Interrogé sur la possibilité d’exfiltrer le président ukrainien, Jean-Yves Le Drian assure que la France « prendra les décisions qu’il conviendra de prendre ».


 

8h51 : Vladimir Poutine « essaye de faire peur, il dit vous voyez "mes muscles" »

Toujours sur France Inter ce matin, Jean Yves Le Drian assure que l’Otan est capable de faire preuve de dissuasion nucléaire, et donc de répondre aux menaces de Vladimir Poutine : « Il essaye de faire peur, il dit vous voyez "mes muscles", mais il sait très bien que l’alliance atlantique est une alliance nucléaire aussi. Ce sont des mots pour faire peur mais il connaît très bien le rapport de force. Lorsque le président Poutine dit dans ses propos qu’il dispose d’armes majeures, on lui répond "nous aussi", tout simplement. »


 

8h50 : Les Français d'Ukraine témoignent

« Quand ce bruit sourd m’a réveillé, j’ai tout de suite compris que c’était un bombardement »... L’offensive des forces russes lancée par Vladimir Poutine en Ukraine fait peser une menace sombre sur le quotidien et les espoirs des Ukrainiens et des ressortissants français vivant dans le pays. Leurs témoignages par ici : 


 

8h43 : Un « camion crématorium » déployé pour « dissimuler » les pertes de l’armée russe ?

L’article de la presse britannique qui évoque ce véhicule – qui existe et a déjà été utilisé par la Russie en 2015 – n’affirme pas qu’il est actuellement déployé en Ukraine, contrairement à ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux. Lina Fourneau, journaliste à la rubrique « fake off », fait le point ici.


 

8h40 : On fait le point sur l'agenda diplomatique du jour

- Emmanuel Macron recevra successivement ses prédécesseurs François Hollande et Nicolas Sarkozy pour s'entretenir avec eux de l'attaque russe en Ukraine. Il accueillera d'abord François Hollande puis Nicolas Sarkozy plus tard dans la journée, à l'Elysée.

- Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit à 20 heures (GMT) pour voter sur un projet de résolution des Etats-Unis et de l'Albanie condamnant l'invasion de l'Ukraine par la Russie et lui réclamant un retrait immédiat de ses troupes, un texte voué à l'échec en raison du droit de veto de Moscou. Ce projet de résolution très ferme est placé sous le chapitre 7 de la Charte des Nations unies, qui permet un recours à la force pour le faire appliquer.

 

8h32 : « Poutine a choisi de sortir l’Ukraine de la carte des Etats »

« Vladimir Poutine a choisi de sortir l’Ukraine de la carte des Etats », estime Jean-Yves Le Drian ce matin sur France Inter. La « sécurité » du président ukrainien en jeu, la France prête à « l’aider si nécessaire », déclare également ce matin le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

8h28 : Kiev fait-elle le poids face à Moscou ?

Le déséquilibre des forces armées entre Ukraine et Russie est évident, même si Kiev a quelques atouts dans sa manche et pourrait bien surprendre les troupes de Vladimir Poutine... Laure Gamaury fait le point ici :


 

08h21 : Des combats sont en cours au nord de Kiev
08h10 : Londres dénonce l’attaque « barbare » et « injustifiée » contre l’Ukraine

La cheffe de la diplomatie britannique Liz Truss a dénoncé vendredi l’attaque « barbare » et « injustifiée » du président russe Vladimir Poutine contre l’Ukraine, après les tirs de missiles sur la capitale Kiev à l’aube.


Dans un tweet, la ministre des Affaires étrangères a exprimé sa « solidarité » avec son homologue Dmytro Kouleba et le peuple ukrainien. « L’attaque de Poutine contre l’Ukraine est barbare, injustifiée et témoigne d’un mépris cruel pour la vie humaine », a-t-elle tweeté. « Nous continuerons à demander des comptes à Poutine et resterons inébranlables dans notre soutien », a-t-elle ajouté, au lendemain de l’annonce par Londres de nouvelles sanctions économiques contre la Russie.

 

08h04 : Le procureur de la CPI de plus en plus « préoccupé »

Le procureur de la Cour pénale internationale Karim Khan a réagi à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. « Pendant ma mission au Bangladesh, j’ai suivi de près les développements récents en Ukraine et dans les environs avec une inquiétude croissante », a-t-il déclaré dans un communiqué ce vendredi, appelant les parties à respecter « leurs obligations en vertu du droit international humanitaire ».


 

08h01 : Le Japon sanctionne la Russie

Le Japon a annoncé vendredi des sanctions supplémentaires contre Moscou pour son invasion de l’Ukraine, visant le secteur financier et l’exportation de composants électroniques vers la Russie, qui a aussitôt condamné ces mesures.

« Il y aura une sérieuse réponse de notre part », a promis l’ambassadeur de Russie, Mikhail Galuzin, lors d’une conférence de presse à Tokyo, en « regrettant profondément » les mesures « contre-productives » prises par la troisième économie mondiale à l’encontre de son pays.

En plus de premières sanctions annoncées mercredi, les nouvelles mesures de Tokyo « comprennent le gel des actifs et la suspension de la délivrance de visas à des personnes et organisations russes », a annoncé vendredi le Premier ministre nippon Fumio Kishida, après une réunion en ligne des dirigeants des sept pays industrialisés du G7.

07h58 : « Luttez pour nous, luttez contre la guerre »

Volodymyr Zelensky s’est adressé aux Russes qui ont manifesté contre la guerre jeudi, entraînant des centaines d’arrestations. « Nous vous voyons, cela veut dire que vous nous avez entendus et que vous nous croyez. Luttez pour nous, luttez contre la guerre », leur a-t-il demandé.

07h54 : Le président ukrainien salue l'« héroïsme » des Ukrainiens

« Les Ukrainiens font preuve d’héroïsme », a déclaré Volodymyr Zelensky. En déclenchant l’invasion jeudi, les Russes « pensaient que nos forces étaient fatiguées, mais nous ne sommes pas fatigués », a-t-il assuré.

07h50 : L’Ukraine bientôt coupée en deux ?

D’après les informations (provenant d’une source au sein des renseignements ukrainiens) du journaliste Michael Weiss, Moscou prévoit une attaque de grande ampleur sur Kiev, probablement dans les prochains jours. L’objectif de la Russie serait de diviser l’Ukraine en deux entités Est-Ouest comme l’Allemagne avant la chute du mur du Berlin.


 

07h42 : Les hommes ukrainiens de 18 à 60 ans ne peuvent plus quitter le pays

L’Ukraine a annoncé une mobilisation générale dans l’espoir de repousser les troupes russes. Les hommes ukrainiens, âgés de 18 à 60 ne sont à présent plus autorisés à quitter le pays.

Ils n’ont plus le droit de traverser les frontières de l’Ukraine, d’après un message sur Facebook du chef de la douane de Lviv, une ville à l’ouest du pays.

07h38 : L’Ukraine demande une « aide internationale efficace »

« Nous défendons notre liberté, notre terre. Nous avons besoin d’une aide internationale efficace », écrit le président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Ensemble, nous devons mettre la Russie à la table des négociations. Nous avons besoin d’une coalition anti-guerre », ajoute le dirigeant sur Twitter.


 

07h34 : Les forces ukrainiennes « font tout leur possible » pour défendre le pays

 

07h30 : La Russie devra « parler » à l’Ukraine « tôt ou tard » pour mettre fin aux combats

La Russie devra « parler » à l’Ukraine « tôt ou tard » pour mettre fin aux combats, a estimé vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky au moment où sa capitale est visée par des bombardements russes.

« La Russie devra nous parler tôt ou tard. Parler de la manière dont on pourra mettre fin aux combats et arrêter l’invasion. Plus tôt cette conversation commence, et plus réduites seront les pertes pour la Russie elle-même », a déclaré Volodymyr Zelensky dans une adresse vidéo.

 

07h26 : La Banque de Russie annonce des mesures de soutien aux banques russes sanctionnées

La Banque de Russie a annoncé vendredi des mesures de soutien aux banques russes sanctionnées par les États-Unis après le déclenchement de l’invasion russe de l’Ukraine.

« La Banque de Russie et le gouvernement russe vont apporter toute l’assistance nécessaire aux banques sanctionnées par les États occidentaux », notamment aux deux plus grandes banques du pays, VTB et Sberbank, a indiqué l’institution financière dans un communiqué. « Toutes les opérations de ces banques en roubles seront effectuées et les services appropriés seront fournis à tous les clients comme d’habitude », selon la même source.

07h18 : Au moins 137 morts et 316 blessés côté ukrainien

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a annoncé vendredi la mort d’au moins 137 de ses concitoyens depuis le début de l’invasion russe jeudi matin.

« 137 héros, nos citoyens » ont perdu la vie, a-t-il indiqué dans une adresse vidéo mise en ligne sur le site de la présidence, ajoutant que 316 autres personnes côté ukrainien avaient été blessées lors des combats.

07h14 : Le président ukrainien affirme que les forces russes visent aussi des zones civiles

Le président ukrainien a déclaré vendredi que l’armée russe visait des zones civiles à Kiev, saluant en outre « l’héroïsme » des Ukrainiens face à l’invasion russe et assurant que ses soldats faisaient « tout leur possible » pour défendre le pays.

« Cette nuit, ils ont commencé à bombarder des quartiers civils. Cela nous rappelle [l’offensive nazie] de 1941 », a dit Volodymyr Zelensky dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, prononçant cette phrase en russe à l’attention des citoyens russes.

6h45 : Zelensky accuse Moscou d’avoir bombardé des quartiers résidentiels de Kiev

« Ce soir, vous avez bombardé des quartiers résidentiels à Kiev. C’est comme 1941 », accuse en russe Zelensky (on le répète, cela n’a pas encore été confirmé de manière indépendante, et la confusion règne après une explosion et une pluie de débris qui pourraient être d’un missile, mais aussi d’un avion dont la nationalité n’a pas été établie).

Zelensky aussi rend hommage aux manifestants en Russie et les invite à se « battre contre la guerre ».

6h35 : Un autre pont détruit, près de Kiev, pour ralentir les troupes russes

Ce pont a été détruit par les forces ukrainiennes pour ralentir l'avancée de blindés russes, qui arrivent par le nord et l'ouest de Kiev.


 

6h30 : Les sirènes retentissent à Kiev

Sur Telegram, les autorités précisent qu'il ne s'agit pas d'un exercice et que tous les habitants doivent se réfugier dans un abri.



 

6h25 : Ukraine dénonce les «horribles» tirs de missiles russes sur Kiev

Le chef de la diplomatie ukrainienne a dénoncé des tirs de missiles russes qui ont, selon lui, touché Kiev à l'aube, faisant au moins trois blessés, au lendemain du début de l'invasion russe du pays. «Des tirs horribles de missiles russes sur Kiev. La dernière fois que notre capitale a connu quelque chose de semblable, c'était en 1941 quand elle a été attaquée par l'Allemagne nazie. L'Ukraine a vaincu ce démon et vaincra aussi celui-ci», a affirmé Dmytro Kouleba dans un message sur son compte Twitter.

Attention toutefois, on n'a pas confirmation qu'il s'agissait de missiles et pas d'un avion abattu.

6h15 : « Navire russe, va te faire foutre »… Les derniers mots de soldats ukrainiens défendant une île

Des soldats stationnés sur l'île des Serpents, dans la Mer noire, ont adressé un ultime message à l'ennemi avant de mourir. Le récit de leurs derniers instantés à lire ici.

 

6h00 : Un pont détruit par les forces ukrainiennes pour ralentir les forces russes près de Kharkiv.

C'est un rapport des forces russes, qui semble confirmé par ces images de vidéosurveillance.


 

5h50 : Des sirènes à Lviv

Le jour sur lève sur l'Ukraine, et des sirènes retentissent dans la ville de Lviv, près de la frontière polonaise.


 

5h25 : Des tanks russes à 30 km de Kiev

Les tanks russes arrivés par le Bélarus ne sont plus qu'à 30 km de Kiev, a indiqué le secrétaire américain à la défense à des élus ukrainiens, selon l'agence AP.

5h10 : Des jets américains arrivés en Lituanie

Des F-35 américains viennent d’arriver pour renforcer une base de l’Otan en Lituanie.


 

4h45 : Qui a abattu quoi dans le ciel? La confusion règne

Selon CNN, il ne s'agirait pas d'un avion russe abattu par la défense antiaérienne ukrainienne, mais l'inverse. Les troupes russes qui se rapprochent de la capitale ukrainienne disposent en effet de missiles sol-air mobiles. Il va falloir patienter avant d'avoir des informations stables.

4h25 : Les habitants de Kharkiv réfugiés dans le métro

Si l'attention est surtout sur Kiev en ce moment, la 2e ville du pays est également sous la menace de Moscou, avec des habitants réfugiés dans le métro transformé en abri anti-bombes.


 

4h15 : Images des dégâts

Les débris enflammés de l’avion russe intercepté par la défense antiaérienne ukrainienne ont fait de gros dégâts sur des immeubles d’habitation de Kiev.



 

4h05 : Un avion russe abattu par la défense anti-aérienne ukrainienne, selon le ministre de l'Intérieur

Pour l'instant, la situation reste confuse: on ne sait pas si tous les incendies visibles sur de nombreuses images sont aux débris enflammés qui sont tombés sur des habitations, ou si certains ont été causés par des frappes russes.


 

3h50 : Possibles tirs de missiles de croisière ou balistiques, selon l’Intérieur

« Les frappes contre Kiev avec des missiles de croisière ou balistiques ont repris. J’ai entendu deux fortes explosions », a affirmé le vice-ministre ukrainien de l’Intérieur, Anton Gerachtchenko, sur son compte Telegram.

3h40 : Un immeuble d'habitation en flammes

De nombreuses images montrent des incendies à Kiev, où plusieurs explosions ont été signalées.


 

3h30 : Grosse explosion dans le ciel de Kiev

Au vu des images, il semble qu'un missile ait été intercepté.


 

3h10 : Macron défend son coup de téléphone à Poutine

Le président français juge utile de «laisser ouvert le chemin» du dialogue avec Moscou pour obtenir un arrêt de son offensive en Ukraine, après avoir eu jeudi un «échange franc, direct, rapide» avec Vladimir Poutine. Il précise qu'il lui a demandé l'arrêt des hostilités et lui a fait passer un message du président Zelensky qui souhaitait s'entretenir avec le président russe.


 

3h00 : La France va accélérer le déploiement de soldats en Roumanie, annonce Macron

Le président français s’est exprimé à l’issue de la réunion d’urgence du Conseil européen. Il a annoncé que :

- La France va accélérer le déploiement de soldats en Roumanie

- « La France prendra sa part pour ceux qui fuiront la sol ukrainien »

- 300 million d’euros en aide et équipement militaire à l’Ukraine

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue dans ce nouveau live de la rédaction de « 20 Minutes », mobilisée 24h/24. Ignorant les appels et les sanctions de l’Occident, Vladimir Poutine continue d’attaquer l’Ukraine sur tous les fronts. Après avoir pris le contrôle de la centrale nucléaire de Tchernobyl et de plusieurs villes dans le nord et l’est de l’Ukraine, l’armée russe frappe aux portes de Kiev. Et pourrait, selon Washington, tenter de « décapiter » le gouvernement ukrainien. Le président Zelensky, qui a décrété la mobilisation générale, a exclu de quitter la capitale et appelé l’Occident à venir en aide à son pays.