Conflit Ukraine-Russie : La France et l’Allemagne recommandent à leurs ressortissants de quitter l’Ukraine

GEOPOLITIQUE Alors que la tension est encore montée d’un cran, Emmanuel Macron va s’entretenir dimanche avec Vladimir Poutine

S.A. avec AFP
— 
Des personnes arrivent dans un camp pour les personnes évacuées de la République populaire de Donetsk au poste de contrôle frontalier de Matveyev Kurgan, dans la région de Rostov, en Russie.
Des personnes arrivent dans un camp pour les personnes évacuées de la République populaire de Donetsk au poste de contrôle frontalier de Matveyev Kurgan, dans la région de Rostov, en Russie. — Sergey Pivovarov/SPUTNIK/SIPA

Exercices militaires, jets d’obus… La tension continue de monter entre l’Ukraine et la  Russie. Face au risque de guerre, la France a appelé ce samedi tous ses ressortissants à quitter l’Ukraine et à ceux se trouvant dans les zones les plus exposées dans l’est du pays à s’en éloigner « sans délai ». De son côté,  l'Allemagne a appelé de son côté ses ressortissants à quitter « urgemment » l’Ukraine et a mis en garde « contre tout déplacement » dans le pays.

« Il est recommandé à tous les ressortissants français dont le séjour en Ukraine n’a pas de motif impérieux de quitter le pays », souligne la diplomatie française dans ses conseils aux voyageurs actualisés ce samedi. Jusqu’ici, le ministère des Affaires étrangères français conseillait seulement de « différer tous les déplacements en Ukraine ».

« Recrudescence des violations du cessez-le-feu »

Les Français se trouvant « dans les oblasts [divisions administratives] de Kharkiv, Lougansk et Donetsk » ainsi que dans la région de Dnipro, près de la Russie, sont « appelés à quitter sans délai ces zones », insiste par ailleurs le Quai d’Orsay.

En raison des « tensions créées par la concentration de troupes russes aux frontières de l’Ukraine » et de « la recrudescence des violations du cessez-le-feu » dans les zones séparatistes prorusses, il est recommandé également de « ne pas se rendre dans les zones frontalières du nord et de l’est du pays », est-il ajouté.

La circulation aérienne perturbée

La compagnie allemande Lufthansa a parallèlement annoncé qu’elle suspendait ses vols réguliers vers Kiev et Odessa (sud) à partir de lundi, et jusqu’à la fin du mois de février. « La sécurité de nos passagers et membres d’équipage est notre priorité première », a souligné un porte-parole, précisant que des vols restaient planifiés samedi et dimanche, pour permettre aux personnes qui le souhaiteraient de quitter le pays, et que la compagnie continuerait à desservir Lviv, à l’ouest de l’Ukraine.

Air France maintient pour l’instant ses vols vers l’Ukraine, selon un porte-parole. « Le prochain vol pour Kiev est prévu demain (dimanche) à 09h40. On suit la situation de près, évidemment, mais pour l’instant le vol est maintenu », a-t-il précisé. Un autre vol direct est prévu mardi.

Un appel entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine

Le gouvernement ukrainien a dit ce samedi se « préparer à tous les scénarios possibles », alors que les Etats-Unis se disent convaincus que la Russie veut envahir l’Ukraine de façon imminente.

Le président français Emmanuel Macron doit s’entretenir dimanche à 11 heures heure de Paris au téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine pour tenter « encore d’éviter le pire », a précisé l’Elysée. Il doit aussi parler samedi avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.