L’ONU alerte sur la crise alimentaire au Sahel où plus de 10 millions de personnes sont en situation de famine

ALERTE Sur ces 10,5 millions de personnes, 1,1 million sont à un stade d’urgence critique dans cinq pays : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger

20 Minutes avec AFP
La situation alimentaire s'est aggravée au Sahel.
La situation alimentaire s'est aggravée au Sahel. — Rebecca Blackwell/AP/SIPA

La situation alimentaire en Afrique sahélienne est dramatique.  L’ONU  a alerté ce vendredi sur cette situation alors que l’organisation a besoin de près de 500 millions de dollars supplémentaires (environ 441 millions d’euros) pour secourir plus de  10,5 millions d’affamés.

Selon le Programme alimentaire mondial de l’ONU (PAM), le nombre de personnes au bord de la famine dans de la ceinture semi-aride sahélienne a pratiquement décuplé depuis trois ans. Sur ces quelque 10,5 millions de personnes, 1,1 million sont à un stade d’urgence critique dans cinq pays : Burkina Faso, Tchad, Mali, Mauritanie et Niger.

« Une crise alimentaire croissante »

L’agence onusienne ajoute avoir besoin de 470 millions de dollars pour y poursuivre ses opérations d’aide alimentaire ces six prochains mois. « Le PAM s’alarme de l’aggravation de la crise alimentaire à travers le Sahel », souligne l’un de ses porte-paroles à Genève, Tomson Phiri.


« La région fait face à une crise alimentaire croissante et complexe », plus sévère que les précédentes sous les effets conjugués des conflits, du Covid, des aléas climatiques et de la hausse des prix, « qui privent des millions de personnes des repas de base », a-t-il souligné.

Hausse de prix

Les prix alimentaires ont ainsi augmenté de 30 %, et la région a connu des sécheresses inédites depuis 2011, selon Tomson Phiri. Or « alors que les besoins sont au plus haut, les ressources pour soutenir les plus vulnérables sont au plus bas », ce qui force le PAM à « prendre à ceux qui ont faim pour nourrir d’autres plus affamés encore », a-t-il souligné.

Au Niger, par exemple, faute de fonds suffisants le PAM dit avoir réduit en deux les rations alimentaires,  affectant 1,4 million de personnes dans le besoin. En 2021, le PAM et ses partenaires ont aidé 9,3 millions de personnes dans les 5 pays concernés. L’agence onusienne indique y avoir également transformé plus de 110.000 hectares de champs stériles en terres fertiles, en travaillant avec des communautés locales.