Afghanistan : Un petit garçon de 9 ans coincé dans un puits depuis mardi

ACCIDENT Les secours s’affairent pour sauver le jeune Haidar tombé dans un puits de 25 mètres de profondeur

20 Minutes avec AFP
— 
Petits garçons afghans. (Illustration)
Petits garçons afghans. (Illustration) — Hussein Malla/AP/SIPA

Dix jours après la mort du petit Rayan au Maroc, tombé dans un puits, un accident similaire se déroule actuellement en  Afghanistan. Un garçon de 9 ans est coincé depuis mardi dans un puits asséché profond de 25 mètres, dans un village de la province de Zabul, dans le Sud-Est du pays. « Une équipe est là avec une ambulance, de l’oxygène et d’autres choses nécessaires » pour secourir l’enfant, dont « la santé est bonne et qui demande parfois de la nourriture et de l’eau », a déclaré dans un tweet Abdullah Azzam, secrétaire du vice-Premier ministre, Abdul Ghani Baradar.

Les circonstances exactes de la chute de l’enfant dans le puits, asséché et en terre, n’étaient pas connues à ce stade. Il serait coincé à une dizaine de mètres de profondeur. Jeudi, dans des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux, on voit le jeune Afghan, prénommé Haidar, vêtu d’un pull bleu, assis coincé dans le puits, les épaules contre la paroi, et qui peut visiblement bouger légèrement ses bras et le haut de son corps.

Une vidéo montre l’enfant au fond du puits

On y voit également une lampe suspendue devant l’enfant et qui éclaire le fond du puits, situé dans le village de Shokhak. Les images ont été obtenues par une caméra descendue avec un fil dans la cavité. Dans l’une des vidéos, on entend l’enfant pleurer et gémir et dans une autre on l’entend parler avec son père, à la voix plus lointaine.


« Haidar, parle avec moi, nous essayons de te faire sortir. Est-ce que ça va mon fils ? Parle avec moi et ne pleure pas, nous travaillons pour te sortir », dit le père. « D’accord, je vais continuer à parler », répond le garçon d’une petite voix plaintive.

Des pelleteuses ont ouvert de grandes tranchées dans la terre pour tenter d’accéder au puits. Les secours « travaillent pour s’assurer que l’enfant ne soit pas blessé par l’effondrement du puits », a indiqué dans un tweet Ahmadullah Wasiq, l’un des porte-parole des talibans au pouvoir. « Le ministère de la Défense est prêt à livrer du matériel par hélicoptère si nécessaire », a-t-il ajouté.