Avigdor Lieberman en visite en Europe pour rassurer

— 

La première tournée à l'étranger de l'ultranationaliste Avigdor Lieberman s'annonce compliquée. Le nouveau ministre des Affaires étrangères israélien entame aujourd'hui une série de visites en Europe avec un objectif : rassurer sur les intentions du gouvernement du Premier ministre, Benyamin Netanyahou, concernant le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. De passage à Rome ce lundi, il rencontrera demain à Paris son homologue Bernard Kouchner, ainsi que le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, avant de se rendre à Prague et Berlin dans la semaine.

Ces rencontres s'inscrivent dans un contexte tendu. Depuis son entrée en fonction le 1er avril dernier, Avigdor Lieberman n'a pas ménagé ses propos. Dans une interview au Jerusalem Post le 28 avril, il affirmait qu'Israël n'était pas lié par les négociations de paix relancées fin 2007 à Annapolis, aux Etats-Unis, censées aboutir à la création d'un Etat palestinien. De quoi faire rager Européens et Américains, pour qui une solution au Proche-Orient n'est envisageable qu'a travers le principe de « deux Etats pour deux peuples ». « Ce qui serait souhaitable quand même c'est qu'Avigdor Lieberman se rallie aux décisions qui ont été prises par la communauté internationale, c'est la moindre des choses », déclarait hier Claude Guéant, précisant qu'une rencontre avec Nicolas Sarkozy était possible, mais pas certaine. W

S. C.