Conflit Ukraine-Russie : Kamala Harris rencontrera le président ukrainien à Munich samedi

GEOPOLITIQUE La vice-présidente américaine participera à la Conférence sur la sécurité alors que Washington accuse Moscou d'avoir déployé 7.000 militaires supplémentaires

20 Minutes avec AFP
La vice-présidente américaine Kamala Harris, le 14 février 2022 à Washington.
La vice-présidente américaine Kamala Harris, le 14 février 2022 à Washington. — AFP

Ce sera son déplacement international le plus délicat. La vice-présidente des Etats-Unis Kamala Harris va rencontrer samedi le président ukrainien Volodymyr Zelensky en marge de la Conférence sur la sécurité à Munich, a annoncé mercredi un haut responsable de la Maison Blanche.

« Ce sera une réelle occasion de souligner notre engagement pour la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a-t-il ajouté. La vice-présidente, en plus de prononcer un discours samedi, deuxième jour de la conférence, a un « très intense » programme de rencontres diplomatiques, selon la même source. Vendredi, elle doit rencontrer le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, ainsi que les dirigeants des Etats baltes. Samedi, en plus du président ukrainien, Kamala Harris doit s’entretenir avec le chancelier allemand Olaf Scholz.

7.000 militaires russes supplémentaires déployés, selon Washington

Sur le terrain, les promesses de retrait et de désescalade de Moscou ne semblent pas suivies d’actes. La Maison Blanche a affirmé mercredi que la Russie n’avait pas retiré de troupes à la frontière de l’Ukraine mais au contraire ajouté jusqu’à 7.000 militaires aux portes du pays, renforçant les craintes d’une invasion menée par Moscou.

« Hier (mardi), les Russes ont annoncé qu’ils retiraient des troupes de la frontière avec l’Ukraine (…). Nous savons maintenant que c’est faux », a estimé un haut responsable de la Maison Blanche qui a requis l’anonymat mercredi soir auprès de journalistes. « En réalité, nous avons désormais confirmé que, ces derniers jours, la Russie a augmenté sa présence le long de la frontière ukrainienne de jusqu’à 7.000 militaires, dont certains arrivés aujourd’hui » (mercredi), a-t-il poursuivi. Selon ce responsable, si la Russie a dit vouloir trouver une solution diplomatique, « ses actions indiquent le contraire ».