Conflit Ukraine-Russie : Les discussions se poursuivent alors que Moscou prétend retirer ses forces militaires de la frontière

RECAP' « 20 Minutes » fait le point pour vous tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

D.R. avec AFP
— 
Les manoeuvres russes se poursuivent à la frontière de l'Ukraine.
Les manoeuvres russes se poursuivent à la frontière de l'Ukraine. — EyePress News/Shutterstock/SIPA
  • La Russie a déployé ces dernières semaines des dizaines de milliers de soldats à la frontière ukrainienne. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit laissant craindre une invasion.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et les événements de cette crise diplomatique qui secoue la Russie, l’Ukraine, l'Europe et les Etats-Unis.
  • Aujourd’hui, alors que Moscou a affirmé avoir commencé à retirer ses troupes de la frontière ukrainienne, l’Otan, les Etats-Unis, l’Ukraine et la France ont assuré qu’il n’en était rien.

Vous avez raté les derniers événements sur les tensions en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19 h 30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Les consultations se poursuivent dans l’espoir de trouver une solution diplomatique au conflit en Ukraine. Jeudi, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne auront des discussions sur l’évolution des tensions.

Samedi, les ministres des Affaires étrangères des pays du G7 tiendront une réunion consacrée à la crise entre l’Ukraine et la Russie, a annoncé un porte-parole du gouvernement allemand. Les Européens multiplient également les échanges diplomatiques avec le Kremlin tout en se préparant à infliger de nouvelles sanctions en cas d’attaque de l’Ukraine. Car si les discussions vont bon train, les soldats russes, eux, font du sur-place.

La phrase du jour

 « Nous n’avons peur de personne car nous allons nous défendre »
 

Volodymyr Zelensky, confronté depuis des semaines à la menace d’une attaque potentielle de Moscou, affirme ce mercredi que Kiev n’a « peur d’aucun pronostic ».  « Nous avons d’excellentes forces armées » et « nous sommes forts car nous sommes ensemble, nous sommes Ukrainiens », a poursuivi le chef de l’Etat à l’occasion  d'une « Journée de l'unité » décrétée ce mercredi.

La tendance du jour

Parole, parole, parole… La Russie a confirmé ce mercredi le départ progressif des plus de 100.000 soldats massés aux frontières de l’Ukraine, dont une partie est stationnée en Biélorussie. D’ici au 20 février, « pas un seul soldat, pas un seul équipement » ne restera dans le pays, a assuré Minsk, allié de Moscou.

Mais entre les annonces de la Russie et le terrain, il semble y avoir un monde de déception pour les Occidentaux. « Nous n’avons constaté aucune désescalade sur le terrain à ce stade. Au contraire, il apparaît que la Russie continue de renforcer sa présence militaire », a réagi le Secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg.


Le chef de la diplomatie américaine Anthony Blinken a aussi martelé qu’il n’y avait pas « de retrait significatif ». Une vision partagée par l’Ukraine, qui n’a pas vu de « changements », et par le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian, qui a déclaré ce mercredi : « Il y a toujours autant de forces et les manœuvres se poursuivent. »