Canada : Découverte de 54 tombes anonymes sur le site d’un ancien pensionnat pour autochtones

DRAME Entre la fin du XIXe siècle et les années 1990, environ 150.000 enfants ont été enrôlés de force dans 139 pensionnats au Canada

20 Minutes avec agences
— 
Une tombe.
Une tombe. — Pixabay / diibdiib1

La nouvelle intervient plusieurs mois après des découvertes similaires qui avaient provoqué une onde de choc au Canada. Une communauté  autochtone du centre du pays a annoncé mardi la découverte de 54 tombes anonymes. Au total, 42 tombes ont été retrouvées près du site de l’ancien pensionnat pour autochtones de Fort Pelly et 12 autres près de celui de St Philip’s, a expliqué Ted Quewezance, responsable des recherches.

« Les Canadiens ne peuvent pas croire qu’un être humain a pu traiter d’autres êtres humains, en particulier des enfants, de la manière dont nous avons été traités », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse organisée par la Première Nation de Keeseekoose, dans la province de Saskatchewan. Les pensionnats, tous deux gérés par l’Église catholique, ont respectivement été ouverts de 1928 à 1969, et de 1905 à 1913.

Un système de « génocide culturel »

Lee Kitchemonia, le chef de la communauté, a affirmé que c’était une « épreuve de découvrir qu’il y a des tombes anonymes là où nous conduisons et marchons tous les jours ». « Il s’agit peut-être d’enfants assassinés et cachés. Nous n’avons pas les réponses », a-t-il poursuivi, disant vouloir obtenir les documents et les archives pour savoir « ce qu’il s’est passé » et « à qui appartiennent ces tombes ».

Entre la fin du XIXe siècle et les années 1990, quelque 150.000 enfants autochtones ont été enrôlés de force dans 139 pensionnats à travers le pays où ils ont été coupés de leur famille, de leur langue et de leur culture. Une commission d’enquête nationale avait qualifié en 2015 ce système de « génocide culturel ». Depuis qu’une communauté autochtone de Kamloops, en Colombie-Britannique, a découvert en mai dernier des centaines de tombes sur le site d'un ancien pensionnat pour autochtones, d’autres Premières Nations au Canada ont entamé des recherches similaires. À ce jour, plus de 1.300 tombes d’enfants ont été retrouvées, et les autorités estiment qu’entre 4.000 et 6.000 élèves auraient disparu.