Conflit Ukraine-Russie : La France recommande à ses ressortissants de faire des « réserves d’eau et de nourriture »

PRUDENCE L’ambassadeur de France conseille aussi aux Français de passage de différer « tous les déplacements vers l’Ukraine »

D.R.
Une jeune femme tient une arme lors d'une formation de base au combat pour les civils, organisée par l'unité des forces spéciales Azov, de la Garde nationale ukrainienne, à Marioupol, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le dimanche 13 février 2022.
Une jeune femme tient une arme lors d'une formation de base au combat pour les civils, organisée par l'unité des forces spéciales Azov, de la Garde nationale ukrainienne, à Marioupol, dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, le dimanche 13 février 2022. — Vadim Ghirda/AP/SIPA

Pour l’instant, la France n’a pas recommandé à ses ressortissants de quitter l’Ukraine, contrairement au Royaume-Uni ou à l'Allemagne. Toutefois,  dans un message publié ce dimanche, l’ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Poncins, a musclé ses recommandations.

Le diplomate conseille aux Français vivant en Ukraine de « préparer à toutes fins utiles quelques réserves d’eau, de nourriture et de vêtements chauds » ainsi que d’avoir à tout moment un réservoir plein dans leur véhicule. Il rappelle au passage que tous les ressortissants de l’Hexagone installé dans le pays doivent « avoir [leurs] papiers d’identité à jour et s’inscrire au registre ».

« Vigilance renforcée »

« Nous conseillons désormais aux Français de passage de différer « tous les déplacements vers l’Ukraine » (et non plus seulement « les voyages non-essentiels »). Les zones frontalières sont formellement déconseillées », écrit Etienne de Poncins dimanche après-midi, appelant les Français à « une vigilance renforcée dans tout le pays ».

Ce week-end, la tension a semblé monter à son paroxysme dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie. De nombreux pays ont décidé de rapatrier leur personnel diplomatique non-essentiel. Les Etats-Unis ont  enchaîné les déclarations alarmantes, poussant Ukraine et Russie à parler pour la première fois d’une même voix depuis le début du conflit. Kiev et Moscou ont dénoncé l’attitude « hystérique » des Américains, les accusant de multiplier les annonces alarmistes qui « provoquent la panique ».