Donald Trump dément avoir jeté des documents officiels aux toilettes

FLUSH L'ex-président américain est également accusé d'avoir emmené des documents «secret défense» dans ses valises

20 Minutes avec AFP
L'ex-président américain Donald Trump, le 23 octobre 2020 à la Maison Blanche.
L'ex-président américain Donald Trump, le 23 octobre 2020 à la Maison Blanche. — Alex Brandon/AP/SIPA

Déchirés, jetés dans les toilettes, ou envoyés en Floride… La gestion par Donald Trump de ses documents officiels était jeudi au coeur de multiples enquêtes. Au cours des dernières semaines, l’ancien président a été accusé à plusieurs reprises d’avoir délibérément négligé certains de ses dossiers avant leur transmission pourtant obligatoire aux Archives nationales américaines.

Cette agence fédérale a selon plusieurs médias américains demandé à la justice américaine d’ouvrir une enquête après qu’elle a dû récupérer en Floride quinze cartons de documents que Donald Trump avait emportés avec lui lors de son départ de Washington en janvier 2021.

Dans ces boîtes, des lettres de Barack Obama et du leader nord-coréen Kim Jong Un, une carte des Etats-Unis qui avait fait l’objet d’échanges houleux avec le service météo américain, mais aussi, selon le Washington Post, plusieurs documents marqués « secret défense ».

Les Archives nationales assurent que le républicain n’avait en aucun cas le droit de partir avec ces cartons : en vertu d’une loi de 1978, tout président américain doit transmettre l’ensemble de ses e-mails, lettres et autres documents de travail à cette agence, chargée de les conserver. Sollicités par l’AFP, les Archives nationales et le ministère de la Justice n’ont pas souhaité confirmer ou infirmer mercredi la demande de l’ouverture d’une enquête.

Toilettes bouchées

Mais dès le lendemain, les papiers de Donald Trump se sont trouvés au coeur d’une nouvelle affaire. Dans un livre à paraître, une journaliste vedette du New York Times assure que le personnel de la Maison Blanche découvrait régulièrement des liasses de papiers bouchant les toilettes, et soupçonnait le président de vouloir se débarrasser de documents.

Au même moment, une commission du Congrès chargée de superviser les instances fédérales a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les archives de l’ex-locataire de la Maison Blanche. Sa présidente, la démocrate Carolyn Maloney, s’est dite « extrêmement préoccupée » par les pratiques de l’ancien magnat de l’immobilier.

Donald Trump, déjà inquiété dans la gestion de ses impôts et la façon dont il aurait tenté de se maintenir au pouvoir après sa défaite en novembre 2020, cherche à minimiser l’affaire. Ses échanges avec les Archives nationales ont toujours été « respectueux » et « collaboratifs », a-t-il assuré dans un communiqué jeudi, démentant au passage qu’il ait pu jeter un quelconque document officiel dans des toilettes. Il a promis que certains d’entre eux seraient un jour exposés dans sa bibliothèque présidentielle.

« Chasse aux sorcières »

La semaine dernière, les Archives nationales avaient aussi révélé que l’ancien dirigeant avait pour habitude de déchirer certains de ses documents de travail, une autre pratique contraire à la loi de 1978. Des feuilles de papier transmises aux Archives avaient été « recollées avec du scotch » par « des responsables de la gestion des documents de la Maison Blanche », d’autres laissées en l’état, avaient-elles précisé.

Certains de ces documents ont été transférés par les Archives à une commission parlementaire chargée d’enquêter sur le rôle de Donald Trump dans l’assaut contre le Capitole lancé par ses partisans le 6 janvier 2021. Le milliardaire républicain, qui a maintes fois qualifié cette enquête de « chasse aux sorcières », a accusé jeudi la commission de tenter volontairement de détourner l’attention « de la situation horrible dans laquelle l’administration Biden a plongé notre pays ».