Ni trêve, ni accès aux civils

— 

Chou blanc. Les ministres des Affaires étrangères britannique, David Miliband, et français, Bernard Kouchner, en visite hier au Sri Lanka, n'ont obtenu ni trêve dans l'offensive contre les rebelles tamouls, ni accès humanitaire aux civils piégés dans les combats. Leurs appels à un cessez-le-feu « humanitaire » visaient pourtant « uniquement à sauver les civils » et non les rebelles tamouls, ont-ils expliqué à Colombo. En vain. Environ 50 000 personnes sont toujours prises au piège des combats entre l'armée et les rebelles dans la région du conflit, une bande côtière de six km2 dans le nord-est de l'île. W