Pollution : Dubaï rend les sacs plastiques à usage unique payants

GREENWASHING Les sacs seront payants « à partir du 1er juillet 2022 » pour un montant de 5 centimes d’euros

20 Minutes avec AFP
— 
Dubaï est connu pour ses buildings et sa consommation effrénée.
Dubaï est connu pour ses buildings et sa consommation effrénée. — imageBROKER.com/SIPA

Une goutte d’effort dans un océan de pollution… Dubaï, temple du consumérisme effréné et de la  folie des grandeurs, a annoncé ce lundi la fin prochaine de la gratuité des sacs plastiques à usage unique.

Avec ses immenses gratte-ciels et ses gigantesques centres commerciaux surclimatisés, Dubaï est souvent critiqué pour  sa pollution sans limite. La ville assure vouloir « réduire l’utilisation excessive » de sacs plastiques et « renforcer le développement durable ».

Les chameaux, victimes collatérales

Une initiative bienvenue, en particulier pour les camélidés de la région. En avril 2021, un chameau retrouvé mort avait ingéré plus de 2.000 sacs plastiques. Depuis 2008, 300 de ces animaux à deux bosses sont morts autour de Dubaï après avoir ingéré des détritus. Toutefois, le prix risque d’être peu dissuasif dans une ville qui attire une clientèle internationale très fortunée.

« Dans le but de renforcer le développement durable et d’encourager les personnes à réduire l’utilisation excessive de plastique, le Conseil exécutif de Dubaï a adopté une politique visant à limiter les sacs à usage unique en imposant un tarif de 25 centimes » de dirham, soit 0,05 centimes d’euros, ont déclaré les autorités.

Une interdiction totale en gestation

La décision entrera en vigueur « à partir du 1er juillet 2022 » dans les magasins, les restaurants, les pharmacies ou encore pour les livraisons à domicile, ont-elles précisé dans un communiqué. Membre des Emirats arabes unis, Dubaï assure ne pas vouloir s’arrêter à cette décision et envisage une politique « en plusieurs étapes » pouvant aboutir à une « interdiction totale des sacs à usage unique dans un délai de deux ans ».

« Il est essentiel de modifier le comportement de la société afin de réduire l’empreinte écologique des personnes et pour préserver les ressources et les habitats naturels », ont expliqué les autorités.

Pétrole et développement durable

En mars 2020, Abou Dhabi, capitale des Emirats, avait annoncé également une « nouvelle politique environnementale » destinée à « supprimer tous les plastiques à usage unique d’ici 2021 », mais ces « réglementations » n’ont toujours pas été appliquées.

S’affichant de plus en plus en chantres du développement durable, les Emirats doivent accueillir l’année prochaine le sommet sur le climat « COP 28 » et disent espérer atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Comme d’autres pays du Golfe, le pays a bâti sa richesse principalement sur les énergies fossiles, le secteur du bâtiment et la consommation de masse.