Tuerie d’Utoya : Anders Behring Breivik, le tueur néonazi norvégien, restera en prison

TERRORISME Seulement dix ans après le carnage d'Utoya, la demande d'Anders Behring Breivik avait peu de chance d'aboutir

20 Minutes avec AFP
— 
Anders Breivik devant le tribunal.
Anders Breivik devant le tribunal. — Ole Berg-Rusten/AP/SIPA

La justice norvégienne a débouté ce mardi le néonazi Anders Behring Breivik, qui avait demandé sa libération conditionnelle dix ans seulement après avoir tué 77 personnes dans le pays nordique. Le 22 juillet 2011, il avait d’abord fait exploser une bombe  près du siège du gouvernement à Oslo puis ouvert le feu sur un camp d’été de la Jeunesse travailliste sur l’île d’Utoya. Le tueur, aujourd’hui âgé de 42 ans, reprochait à ses victimes de faire le lit du multiculturalisme.

« Il y a un risque évident que Breivik renoue avec le comportement qui a conduit aux attaques terroristes du 22 juillet », a tranché le tribunal de district du Telemark, en rejetant la demande de remise en liberté. Condamné en 2012 à 21 ans de prison avec possibilité d’extension, Anders Behring Breivik restera en prison ce mardi soir.