Prêts à tout pour Fuir la dictature de Kim Jong-Il

— 

Reporters sans frontières organise aujourd'hui une soirée spéciale Corée du Nord*. Le documentaire d'Alexandre Dereims, Han, le prix de la liberté, sera projeté à cette occasion. Les Nord-Coréens, filmés par le réalisateur à la frontière chinoise, sont prêts à tout pour échapper à la dictature de Kim Jong-Il. Y compris à traverser 10 000 km dans la clandestinité pour essayer de rejoindre la Corée du Sud, synonyme de liberté. Trois cent mille réfugiés migrants se cacheraient ainsi en Chine, premier lieu de transit avant Séoul. « Ils ont tous des doses d'opium pour se suicider s'ils se font prendre pendant le voyage », raconte Alexandre Dereims. Outre l'oppression, les Nord-Coréens fuient « la situation de disette permanente », selon le réalisateur. Le Programme alimentaire mondial estime que 8,7 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence sur les 22 millions d'habitants.

Au cours de leur périple, un migrant sur deux est renvoyé en Corée du Nord, où ils sont enfermés dans les camps du régime, « torturés et parfois exécutés ». Pour les plus chanceux - ils seraient 15 000 en Corée du Sud -, c'est la désillusion. D'abord parce « qu'une fois libres, ce qui les tourmente, ce sont les proches qu'ils ont laissés derrière eux », explique Alexandre Dereims. Bien souvent, les clandestins partent sans avertir personne. En outre, même si la Corée du Sud assure « une prise en charge d'Etat », ils restent « des citoyens de seconde zone ». W

Clémence Leveau

* 19 h 30, Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle (ESRA), salle Jean Renoir, 37, quai de Grenelle. Paris 15e.