Ukraine : Les Etats-Unis n’ont « aucun doute » sur la détermination de l’Allemagne face à la Russie

TENSIONS L’Allemagne est critiquée pour un supposé laxisme vis-à-vis de la situation russo-ukrainienne

J.-L.D. avec AFP
— 
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Berlin le 20 janvier 2022 lors d'une réunion avec l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni consacrée aux tensions entre la Russie et l'Ukraine.
Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken à Berlin le 20 janvier 2022 lors d'une réunion avec l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni consacrée aux tensions entre la Russie et l'Ukraine. — EyePress News//SIPA

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a assuré ce dimanche n’avoir « aucun doute » sur la détermination de  l'Allemagne face à  la Russie, au moment où le gouvernement allemand s’attire les critiques pour  son refus de livrer des armes à l'Ukraine.

« Je peux vous dire que les Allemands partagent tout à fait nos inquiétudes et qu’ils sont résolus et déterminés à répondre rapidement, efficacement et en présentant un front uni », a déclaré Antony Blinken, rappelant avoir rencontré jeudi le chancelier allemand Olaf Scholz.

Confiance européenne et critique ukrainienne

« Je suis tout à fait convaincu, sur la base des nombreuses consultations que j’ai eues avec nos alliés et partenaires européens, qu’il y aura une réponse immédiate, calibrée et unie » si la Russie attaque l’Ukraine, a-t-il ajouté sur CBS.

Une confiance renouvelée en lien avec la démission du chef de la Marine allemande Kay-Achim Schönbach, après des propos controversés sur la crise en Ukraine. Le vice-amiral, qui avait entre autres qualifié d’ineptie l’idée que la Russie veuille envahir l’Ukraine, va quitter ses fonctions « avec effet immédiat ». Ce que Vladimir Poutine veut, « c’est être respecté », avait déclaré ce militaire selon une vidéo circulant sur Internet, filmée lors d’une réunion d’un groupe de réflexion qui s’est tenue vendredi à New Delhi.

Antony Blinken a aussi répondu aux critiques du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a suggéré récemment que les Occidentaux imposent des sanctions à la Russie de façon préventive. « L’objectif de ces sanctions, c’est de prévenir une agression russe », a-t-il déclaré sur CNN.

Dissuader Poutine à tout prix

« Tout ce que nous faisons, y compris élaborer de façon unie avec l’Europe des conséquences massives pour la Russie, est conçu pour entrer en compte dans les calculs du président [russe Vladimir] Poutine et pour l’empêcher et le dissuader de lancer une agression, même si nous poursuivons nos efforts diplomatiques en même temps ». Imposées dès à présent, de telles sanctions « perdraient leur effet dissuasif », a-t-il ajouté.

Dans une interview au Washington Post publiée jeudi, Volodymyr Zelensky avait protesté contre le fait que les sanctions occidentales n’étaient prévues qu’en cas d’agression. « Pourquoi soutenez-vous des sanctions contre la Russie au cas où il y aurait une invasion de l’Ukraine ? Pourquoi avez-vous besoin de sanctions quand nous aurons perdu tout le territoire de l’Ukraine ? »