Portugal : Début du vote anticipé pour les législatives

ELECTION Malgré le variant Omicron, la vie démocratique continue au Portugal

J.-L.D. avec AFP
— 
Le Premier ministre portugais Antonio Costa a voté
Le Premier ministre portugais Antonio Costa a voté — PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP

Fasciné par les records à la pelle de Cristiano Ronaldo, le goût des pasteis de nata ou la beauté des rues de Lisbonne, on oublie parfois que le Portugal est un pays comme les autres. Dans une banalité propre à toute nation démocratique,  les électeurs portugais ont commencé à se rendre aux urnes ce dimanche matin pour participer à une journée de  vote anticipé, organisée en raison de  la crise sanitaire, une semaine avant des élections législatives anticipées où les socialistes au pouvoir apparaissent comme favoris.

Parmi les quelque 315.000 électeurs qui se sont inscrits pour voter par anticipation, mais qui peuvent aussi le faire dimanche prochain, le Premier ministre sortant, le socialiste Antonio Costa, doit déposer son bulletin vers 9h30 à Porto.

L’ombre d’Omicron

Ce scrutin, convoqué après le rejet du budget 2022 de l’exécutif minoritaire par ses anciens alliés de la gauche radicale, est le troisième que le Portugal organise en pleine pandémie de Covid-19. Comme ses voisins européens, le pays est actuellement submergé par le variant Omicron et enchaîne des records successifs du nombre de contagions quotidiennes, qui ont presque atteint les 60.000 vendredi et samedi.

Si les prévisions des sondages se confirment, Antonio Costa devrait remporter les élections mais sans obtenir la majorité absolue qu’il ambitionne, comme cela avait déjà été le cas en 2019.

7 % des voix pour le parti d’extrême droite

Le Parti socialiste est crédité de près de 38 % des intentions de vote, contre un peu plus de 30 % pour la principale formation d’opposition de centre droit, le Parti social-démocrate (PSD) de l’ancien maire de Porto Rui Rio, selon un agrégateur de sondages de la Radio Renascença.

Le parti d’extrême droite Chega, entré au Parlement avec un député en 2019, recueillerait près de 7 % des voix, juste devant le Bloc de gauche et la coalition communistes-verts, les formations de la gauche radicale qui ont permis aux socialistes d’arriver au pouvoir en 2015.