L’influent moine bouddhiste Thich Nhat Hanh est décédé au Vietnam

DISPARITION Thich Nhat Hanh, qui avait popularisé en Occident le concept de « pleine conscience », avait 95 ans

20 Minutes avec AFP
— 
Le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh (ici en 2005) est décédé le 22 janvier 2022 au Vietnam.
Le moine bouddhiste Thich Nhat Hanh (ici en 2005) est décédé le 22 janvier 2022 au Vietnam. — Richard Vogel/AP/SIPA

L’un des moines bouddhistes les plus influents au monde, Thich Nhat Hanh, une des figures les plus engagées du bouddhisme avec le Dalaï-Lama, est décédé samedi au Vietnam à l’âge de 95 ans, a annoncé son organisation.

Le maître « est décédé paisiblement » au temple Tu Hieu de la ville de Hue, le coeur du bouddhisme vietnamien, a déclaré son organisation sur le compte Twitter de celui qui avait popularisé le concept de « pleine conscience » jusqu’à Hollywood, à travers de nombreux livres et retraites de méditation.

« Nous invitons notre famille spirituelle mondiale bien-aimée à prendre quelques instants pour être en paix », précise l’organisation de celui qui s’était réinstallé dans son Vietnam natal en 2018, après près de 40 ans en exil en France.

Il avait mis à profit ses années d’exil pour populariser en Occident le concept de « pleine conscience », notamment auprès de célébrités comme la vedette de la télévision Oprah Winfrey ou l’actrice Gwyneth Paltrow. Il était également influent auprès de nombreux patrons des industries de la Silicon Valley, au premier rang desquels le géant Google, chez qui il avait été invité à délivrer son enseignement.

Exilé en 1960

Il avait été exilé dans les années 1960 pour avoir appelé à la fin de la guerre du Vietnam. Une position qui lui a valu d’être proposé par Martin Luther King pour le prix Nobel de la paix en 1967. Il avait ensuite été autorisé par les autorités vietnamiennes à revenir, mais restait sous étroite surveillance policière dans le pays communiste.

Depuis son retour au Vietnam, les fidèles affluaient pour accompagner le moine lors de ses promenades dans les jardins luxuriants de son temple. Ses messages n’ont pas toujours été bien accueillis car les autorités du Vietnam à majorité bouddhiste à parti unique se méfient de la religion organisée : en 2009, ses partisans ont été chassés de leur temple dans le sud de la province de Lam Dong par des foules engagées. Depuis un accident vasculaire cérébral en 2014, Thich Nhat Hanh ne pouvait plus ni parler ni marcher.