Mort de Gabby Petito : Brian Laundrie, le fiancé de la victime, a confessé le meurtre dans une note avant de se suicider

FAIT DIVERS Le FBI a indiqué vendredi n'avoir identifié aucune autre personne impliquée dans le meurtre de la jeune voyageuse, et va classer l'affaire

P.B.
— 
Gabby Petito et Brian Laundrie (capture vidéo).
Gabby Petito et Brian Laundrie (capture vidéo). — YouTube

C’est une confession posthume qui met fin au mystère. La jeune voyageuse américaine Gabby Petito, morte étranglée l’été dernier, a bien été tuée par son compagnon Brian Laundrie. Vendredi, le FBI a indiqué que Laundrie avait « revendiqué sa responsabilité » dans une note écrite, avant de se suicider. Le FBI va donc prochainement classer l’affaire, car « l’enquête n’a pas identifié d’autre personne directement impliquée dans la mort tragique de Gabby Petito ».



Le FBI avait découvert les restes squelettiques de Brian Laundrie en octobre dernier, dans une zone marécageuse de Floride. L’autopsie avait conclu à un suicide d’une balle dans la tête. C’est dans son carnet, retrouvé à proximité dans un sac en plastique étanche, que Brian Laundrie est passé aux aveux.

Mobilisation des internautes

La disparition de la jeune femme, signalée par sa famille le 11 septembre dernier, a tenu en haleine l’Amérique. Son fiancé, Brian Laundrie, rentré seul en Floride de leur road trip estival le 1er septembre, est vite nommé comme une « personne d’intérêt » par la police, mais pas comme un suspect. Les internautes jouent aux détectives en ligne, analysant chaque post laissé par Gabby Petito sur Instagram et TikTok avec sous hashtag #vanlife.

Rapidement, on apprend que la police de l’Utah était intervenue le 12 août après une sérieuse altercation qu’elle qualifie de « crise de santé mentale » et pas d’incident domestique. La jeune femme, en larmes, explique qu’elle a griffé son fiancé, et que ce dernier lui a « attrapé » le visage. Gabby Petito est vue vivante pour la dernière fois dans un restaurant de Jackson, dans le Wyoming le 27 août. Des témoins affirment que Brian Laundrie était en colère et a haussé le ton.

Des SMS envoyés après le meurtre pour tromper la police

Brian Laundrie, qui refuse de coopérer avec les enquêteurs, se volatilise mi-septembre. Ses parents mettent plusieurs jours avant de prévenir les autorités. Qui découvrent la dépouille de Gabby Petito, près d’un camping dans un parc naturel du Wyoming, le 19 septembre. L’autopsie conclut à un meurtre par « étranglement manuel », commis, au vu de la chronologie, entre le 27 et le 30 août.

Après la mort de la jeune femme, Brian Laundry a utilisé sa carte de crédit à plusieurs reprises. Dans son communiqué publié vendredi, le FBI révèle un nouvel élément : après la mort de Gabby Petito, Brian Laundrie a envoyé plusieurs SMS depuis son téléphone portable vers celui de la jeune femme, « pour tromper les autorités et leur faire croire que Gabby Petito était toujours en vie ».

Après des semaines de recherches infructueuses, le FBI découvre des restes humains dans un état de décomposition avancée le 20 octobre. Les données dentaires permettent de confirmer qu’il s’agit de Brian Laundrie.

Si l’affaire a mobilisé le public comme rarement, elle reste tristement banale. Sur les 600.000 Américains signalés disparus chaque année, plusieurs milliers ne sont jamais retrouvés. Et plus de 1.000 femmes sont tuées par leur compagnon chaque année.