Camion charnier de Londres : Jusqu'à 15 ans de prison dans le procès belge

PEINES Le 23 octobre 2019, 39 cadavres ont été retrouvés à l’arrière d’un camion dans la zone industrielle de Grays, à l’est de Londres, en provenance de la Belgique

20 Minutes avec AFP
— 
Des policiers devant le lieu où avait été retrouvé le camion, en octobre 2019 à Grays, près de Londres.
Des policiers devant le lieu où avait été retrouvé le camion, en octobre 2019 à Grays, près de Londres. — Alastair Grant

La justice belge a condamné, ce mercredi, un Vietnamien de 45 ans à quinze ans de prison ferme pour avoir joué un rôle prépondérant dans le trafic de migrants qui a abouti à la mort  de 39 de ses compatriotes dans un conteneur à  Londres en 2019.

Vo Van Hong était considéré dans le volet belge de l'enquête comme le leader de l’organisation ayant agi depuis Bruxelles, où avaient été prises en charge au moins 15 des victimes. Le réseau de trafiquants disposait de deux planques dans la commune bruxelloise d’Anderlecht.

Asphyxie et hyperthermie

Au total 39 cadavres ont été retrouvés le 23 octobre 2019 à l’arrière d’un camion dans la zone industrielle de Grays, à l’est de Londres. C’est l’un des drames de l’immigration les plus bouleversants de ces dernières années. Les victimes – 31 hommes et huit femmes, âgés de 15 à 44 ans – étaient toutes originaires du Vietnam. Elles sont mortes d’asphyxie et d’hyperthermie en raison de la chaleur et du manque d’oxygène dans l’espace confiné du conteneur.

Le conteneur était arrivé sur le sol britannique en provenance du port belge de Zeebruges, et une enquête avait rapidement été ouverte en Belgique pour y identifier les relais de ce trafic d’êtres humains ayant agi depuis le territoire belge.

« Une organisation criminelle »

Au total 23 personnes, principalement des Vietnamiens ou Belges d’origine vietnamienne, ont été jugées en décembre 2021 devant le tribunal correctionnel de Bruges. Dans le prononcé du jugement, entamé mercredi vers 9h30 (8h30 GMT), le président du tribunal devait détailler les responsabilités de chacun. Le président a commencé par le cas de Vo Van Hong, reconnu coupable d’avoir dirigé « une organisation criminelle » en Belgique ayant permis le passage clandestin vers le Royaume-Uni d’un total de « 115 personnes » identifiées entre septembre 2018 et mai 2020, date de son arrestation.

La peine prononcée correspond précisément à celle demandée par le parquet fédéral dans son réquisitoire, à savoir la peine maximale prévue pour ces faits. Vo Van Hong a aussi écopé d’une amende de près d’1 million d’euros. A l’encontre de ses 22 coprévenus, des peines allant d’un an à dix ans de prison ferme ont été requises. Outre Vo Van Hong, quatre prévenus comparaissent détenus.