Etats-Unis : Une université va verser 490 millions de dollars à un millier de victimes d’abus sexuels

REPARATION Des milliers d’étudiants ont été abusés sexuellement par le docteur Richard Anderson, qui a travaillé de 1966 à 2003 dans cette université et décédé en 2008

20 Minutes avec AFP
— 
Des étudiants sur le campus de l'université de Utah Valley, le 14 novembre 2019, à Orem, dans l'Utah, aux États-Unis.
Des étudiants sur le campus de l'université de Utah Valley, le 14 novembre 2019, à Orem, dans l'Utah, aux États-Unis. — Rick Bowmer/AP/SIPA

Un demi-milliard de dollars va être versé par l’université du Michigan à un millier d’anciens étudiants et athlètes  agressés sexuellement par un médecin de cet établissement du nord  des Etats-Unis, a annoncé la direction, ce mercredi.

L’accord, parmi les plus importants conclus à ce jour dans un dossier d’abus sexuel sur un campus universitaire, doit encore être formellement entériné par l’ensemble des parties, selon un communiqué.

Un accord entre les deux parties

Il porte sur les agissements du docteur Richard Anderson, qui a travaillé de 1966 à 2003 dans cette université, basée à Ann Arbor, et est décédé en 2008. Des centaines d’étudiants et membres des équipes sportives, principalement de sexe masculin, l’ont accusé ces dernières années de les avoir agressés sexuellement lors d’examens de routine.

Un rapport, produit par un cabinet d’avocats à la demande de l’université, avait confirmé que le médecin « avait eu un comportement sexuel abusif avec ses patients ». L’établissement avait entamé en 2020 un processus confidentiel de médiation, sous l’égide d’un juge fédéral, pour compenser ses victimes. Les parties se sont finalement mises d’accord sur un montant de 490 millions de dollars, dont 460 millions pour les 1.050 plaignants déjà identifiés et 30 millions pour les victimes qui voudraient se manifester d’ici au 31 juillet.

Le plus grand scandale sexuel de l’histoire sportive des Etats-Unis

« Nous espérons que cet accord permettra aux survivants d’entamer leur processus de guérison », a commenté Jordan Acker, qui préside le conseil d’administration de l’Université du Michigan, cité dans le communiqué. « Le travail qui a commencé il y a deux ans, quand les premières victimes ont courageusement commencé à parler, va se poursuivre », a-t-il ajouté. Une autre institution locale, l’université d’Etat du Michigan (MSU), a été secouée par le plus grand scandale sexuel de l’histoire sportive des Etats-Unis.

Larry Nassar, l’ex-médecin de l’équipe américaine de gymnastique ui a été condamné en 2018 à une lourde peine de prison pour avoir agressé sexuellement au moins 265 victimes durant deux décennies, officiait à la MSU comme thérapeute. Dans une autre affaire, l’université de Californie du Sud (USC) de Los Angeles a accepté de payer un total de 1,1 milliard de dollars via trois accords distincts à des centaines de femmes  victimes d’un ex-gynécologue employé sur le campus​, soit le plus gros montant à ce jour.