Biélorussie : Des troupes russes arrivent pour des manœuvres « de préparation au combat »

CONFLIT L’annonce intervient après une série de pourparlers entre la Russie et les Etats-Unis qui ont échoué à désamorcer le risque de nouveau conflit en Ukraine

M.F avec AFP
— 
un militaire biélorusse, membre des forces de maintien de la paix de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC)
un militaire biélorusse, membre des forces de maintien de la paix de l'Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) — /SPUTNIK/SIPA

Les relations entre la Biélorussie et les Occidentaux risquent de se tendre encore un peu plus. Le gouvernement biélorusse a indiqué mardi que des troupes   russes allaient venir sur son territoire afin de procéder à des exercices « de préparation opérationnelle et de combat ».

Ces manœuvres se dérouleront en deux étapes : la première, d’ici au 9 février, implique le déploiement des troupes russes et biélorusses vers les « zones menacées », la sécurisation d’infrastructures étatiques et militaires, la protection de l’espace aérien. Puis, du 10 au 20 février doivent avoir lieu sur plusieurs bases militaires en Biélorussie les manœuvres à proprement parler, baptisées « Détermination de l’union 2022 », en référence à l’alliance russo-biélorusse.

Des trains entiers chargés d’équipements militaires

Ces exercices ont lieu « du fait de l’aggravation de la situation politico-militaire dans le monde, l’augmentation continue des tensions en Europe, notamment aux frontières ouest et sud de la Biélorussie », a indiqué le ministère biélorusse de la Défense dans un communiqué. La veille, le président biélorusse Alexandre Loukachenko avait justifié ces exercices par le renforcement du dispositif de l’Otan en Pologne et dans les pays Baltes, aux frontières de son pays, ainsi que par  la situation en Ukraine.

Des utilisateurs russes avaient diffusé en nombre lundi des vidéos de trains entiers chargés d’équipements militaires, de blindés et autres véhicules dans l’ouest de la Russie se dirigeant vers la frontière.

Le nombre de troupes déployées reste pour l’heure indéterminé. Il a ajouté qu’il s’agissait de manœuvres russo-biélorusses « impromptues », mais que leur ampleur, non précisée, ne nécessitait pas d’en notifier les détails, notamment aux voisins, en l’occurrence la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et l’Ukraine.