Etats-Unis : Fin de la prise d’otages dans une synagogue au Texas, le ravisseur est mort

FAITS DIVERS Les quatre otages ont été libérés sains et saufs dans la nuit de samedi à dimanche

20 Minutes avec AFP
— 
La police de Colleyville a sécurisé la zone autour de la synagogue Congregation Beth Israel le samedi 15 janvier 2022 à Colleyville, au Texas.
La police de Colleyville a sécurisé la zone autour de la synagogue Congregation Beth Israel le samedi 15 janvier 2022 à Colleyville, au Texas. — Jessika Harkay/AP/SIPA

La police américaine a fini par lancer l’assaut. Quatre otages, retenus dans une synagogue de Colleyville au Texas, ont été libérés sains et saufs dans la nuit de samedi à dimanche. Leur ravisseur, qui demandait la libération d’une Pakistanaise condamnée pour  terrorisme​, est quant à lui mort pendant l’intervention des forces de l’ordre.

Durant la crise qui aura duré près de dix heures, la chaîne ABC News a rapporté que le suspect était armé, retenait quatre personnes en otages, dont un rabbin, et affirmait avoir placé des bombes à des emplacements inconnus. La police de Colleyville, près de Dallas, avait indiqué en fin de matinée qu’une opération des forces d’intervention était en cours à une adresse correspondant à la synagogue de la congrégation Beth Israël.

« Je vais mourir »

La voix d’un homme agité par moments pouvait être entendue sur la retransmission de l’office religieux en direct sur Facebook, consultée par l’AFP avant son interruption. « Je vais mourir », a notamment dit cet homme, qui a demandé à plusieurs reprises à un interlocuteur non identifié que sa sœur lui soit passée au téléphone.

Le suspect, selon ABC News, affirme être le frère d’Aafia Siddiqui, une scientifique pakistanaise condamnée en 2010 par un tribunal fédéral de New York à 86 ans de prison pour avoir tenté de tirer sur des militaires américains alors qu’elle était détenue en Afghanistan. Il réclame sa libération, a rapporté la chaîne, citant un responsable proche du dossier sous couvert d’anonymat. D’après la même source, elle est incarcérée à la base militaire de Carswell, également non loin de Dallas.

Les politiques en alerte

Durant les faits, la police de Colleyville a procédé à l’évacuation des habitants des alentours. Le maire de Dallas, Eric Johnson, a pour sa part fait savoir qu’il avait « déployé des patrouilles additionnelles auprès des synagogues et d’autres sites » dans la région.

L’affaire a en outre rapidement pris une tournure nationale. Le président Joe Biden a été informé au sujet d’une « prise d’otages en cours » ce samedi au Texas, a déclaré la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki. « Il va continuer à recevoir des informations actualisées de son équipe », a-t-elle tweeté. Le sénateur républicain du Texas Ted Cruz a écrit sur Twitter « surveiller la situation de près » et prier pour les otages et les forces d’intervention.



Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a lui aussi indiqué surveiller la situation. Son ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, a précisé que la consule israélienne de Houston, Livia Link, se rendait sur place. « Nos pensées et prières vont à nos frères et sœurs retenus en otages dans une synagogue au Texas », a-t-il tweeté en hébreu.