Tsunami aux îles Tonga après l'éruption d'un volcan

CATASTROPHE Un tsunami a également atteint le Japon tard ce samedi soir

20 Minutes avec AFP
— 
Image satellite de l'éruption.
Image satellite de l'éruption. — EPN/Newscom/SIPA

Sauve qui peut aux îles Tonga où les habitants fuyaient ce samedi vers les hauteurs pour échapper au  tsunami provoqué par une spectaculaire éruption du  volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, qui a mis en alerte au tsunami les Etats-Unis, le Chili et le Japon. Le Centre d’alerte aux tsunamis pour le Pacifique (PTWC) a toutefois précisé à 03 heures GMT dimanche (04 heures à Paris) que la menace de raz-de-marée était « globalement passée » pour les pays riverains de l’océan.

Des vues saisissantes prises de l’espace ont montré le moment de l’éruption où le volcan dégage un nuage de fumée et de cendres, ainsi que la vague immédiatement déclenchée autour dans l’océan.

« Une explosion massive »

Le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai se trouve sur une des îles inhabitées des Tongas, à environ 65 km de la capitale du pays Nuku’alofa où l’éruption vendredi a provoqué un tsunami de 1,20 m, selon le bureau australien de météorologie. Le précédent tsunami n’avait pas dépassé 30 cm. Et l’alerte venait d’être levée lorsque le volcan est de nouveau entré en éruption.

« C’était une explosion massive », a expliqué au site d’informations Stuff une habitante, Mere Taufa, qui se trouvait à ce moment-là chez elle. « Le sol a tremblé, la maison entière était secouée. Ça venait par vagues. Mon jeune frère pensait que des bombes explosaient près de chez nous », a-t-elle raconté. Quelques minutes plus tard, l’eau a envahi leur maison, et elle a vu le mur d’une maison voisine s’écrouler. « Nous avons tout de suite su que c’était un tsunami, avec cette eau qui jaillissait dans la maison. On pouvait entendre des cris partout autour, et tout le monde a commencé à fuir vers les hauteurs », a-t-elle ajouté.

Eloignement des côtes

Le roi des Tongas Tupou VI a été évacué du palais royal de Nuku’alofa et emmené vers une villa éloignée des côtes. L’éruption a duré huit minutes, et était si forte qu’elle a été entendue « comme un bruit de tonnerre lointain » sur les îles Fidji, à plus de 800 km de là, ont déclaré des responsables des Fidji à Suva City où des images partagées sur les réseaux sociaux montraient d’énormes vagues battant la côte.

Ceux-ci ont également averti les habitants de couvrir les réserves d’eau pour les protéger de pluies ou de cendres acides dégagées par le volcan.



Victorina Kioa, de la Commission des Services publics des Tonga, a appelé la population à « s’éloigner de tous les endroits menacés, c’est-à-dire les plages, les récifs et toutes les côtes plates ». Les autorités ont par ailleurs conseillé à l’ensemble de la population de rester autant que possible à l’intérieur, de porter des masques s’ils doivent sortir et, là aussi, de protéger toutes les réserves d’eau.

Des alertes lancées des Iles Fidji à la Californie

Des alertes au tsunami ont été lancées pour les îles Fidji et Samoa, la Nouvelle-Zélande, Vanuatu, le Chili et l’Australie où les autorités ont prévenu que la vague pourrait toucher la ligne de côte, y compris à Sydney.

Au Japon, où un tsunami de 1,2 mètre a atteint l’île méridionale d’Amami Oshima vers 23h55 locale (14h55 GMT) ce samedi, l’agence météorologique a prévenu de possibles vagues de trois mètres.

Au Chili, le Bureau national des situations d’urgence a mis en garde contre la possibilité qu’un « tsunami mineur » n’atteigne l’île de Pâques et d’autres archipels chiliens. « Par mesure de précaution, dans l’archipel Juan Fernández, les îles San Félix, l’île de Pâques et l’Antarctique chilien il est demandé, en raison de l’éruption d’un volcan aux îles Tonga, de quitter les zones de plages où un tsunami mineur pourrait intervenir », a déclaré l’Onemi.

Inondations redoutées

Aux Etats-Unis, des alertes au tsunami ont été émises pour la côte ouest du pays, Hawaï ayant déjà été touchée par des « inondations mineures ». « Quittez les plages, les ports et les marinas » dans les zones concernées, recommande le National Weather Service, précisant avec « soulagement » que les îles américaines d’Hawaï ne rapportaient pas de dégâts.

Les Etats de Californie, de l’Oregon et de Washington pourraient être touchés, ainsi que l’Alaska et la province canadienne de Colombie-Britannique, précise le NWS. « Les principales répercussions attendues sont de forts courants d’arrachement et des inondations des côtes et des zones de faible élévation », a prévenu le service météo.