Coronavirus aux Etats-Unis : Une banque menace de licencier ses salariés non-vaccinés

COVID-19 La banque Citygroup pourrait ainsi se séparer de 16.000 collaborateurs d’ici le 14 janvier prochain

20 Minutes avec agence
— 
Vaccination anti-Covid. (Illustration)
Vaccination anti-Covid. (Illustration) — SYSPEO/SIPA

La banque américaine Citigroup a envoyé vendredi un mail à ses salariés expliquant qu’ils seront licenciés sans indemnités s’ils ne sont pas  vaccinés contre le Covid-19. Tous ont jusqu’au 14 janvier pour régulariser leur situation. Cela représenterait 10 % des effectifs de l’entreprise, soit 16. 000 collaborateurs, explique  BFMTV. La banque a tout de même indiqué que les situations seraient toutes examinées avec des dispenses pour les motifs médicaux ou religieux.

Avertis fin octobre

Les salariés du groupe avaient déjà été avertis d’une telle mesure fin octobre, précise le site Les Echos. L’administration du président Biden avait alors demandé que tous les salariés des entreprises travaillant avec elle soient vaccinés.

Citygroup a toutefois devancé le projet de loi de vaccination obligatoire imposée dans les entreprises de plus de 100 salariés. Le texte a été bloqué par plusieurs recours en justice. La décision est aujourd’hui entre les mains de la Cour suprême.

Citigroup n’est pas la première entreprise à agir de la sorte : la compagnie aérienne United Airlines s’est séparée il y a quelques mois de 200 salariés qui avaient refusé le vaccin le vaccin contre le Covid-19.