Attaque du Capitole : Trump dénonce le « théâtre politique » de Biden, Dick Cheney « déçu » par les républicains

ANNIVERSAIRE L'ex-président américain a renouvelé ses accusations sur une élection, selon lui, «truquée», un an après l'assaut contre le Congrès

P.B. avec AFP
— 
Joe Biden quitte le Capitole de Washington le 6 janvier 2022 après un discours marquant l'anniversaire de l'attaque contre le Congrès.
Joe Biden quitte le Capitole de Washington le 6 janvier 2022 après un discours marquant l'anniversaire de l'attaque contre le Congrès. — Pool/Sipa

Il a renoncé à sa conférence de presse, mais pas à s’exprimer. Après le tacle frontal de Joe Biden lors d’un discours solennel marquant le premier anniversaire de l’attaque du Capitole, Donald Trump a répliqué par communiqués. Il a dénoncé le « théâtre politique » de son successeur, répétant ses accusations infondées sur une « élection truquée ».

Joe Biden « a utilisé mon nom pour tenter de diviser encore plus l’Amérique », a affirmé Donald Trump. « Ce théâtre politique ne fait que détourner l’attention du fait que Biden a complètement et totalement échoué ». « Les démocrates veulent profiter de ce jour du 6 janvier pour instiller la peur et diviser l’Amérique », a-t-il ajouté.



« Voir Biden parler était très blessant pour beaucoup de personnes. Ils (les démocrates) sont ceux qui ont essayé de stopper le transfert pacifique du pouvoir avec une élection truquée », a continué le républicain, concluant : « N’oubliez jamais le crime de l’élection présidentielle de 2020. N’abandonnez jamais »

Dick Cheney critique les siens

Presque tous les républicains ont choisi d’ignorer les cérémonies de commémorations, y compris leur patron au Sénat, Mitch McConnell, qui avait pourtant jugé l’an dernier que Donald Trump avait « incité » la foule à s’attaquer au Capitole. Seuls Liz Cheney, qui co-président la commission d’enquête parlementaire, et son père Dick Cheney, ont assisté à un discours de la Speaker de la Chambre Nancy Pelosi. Sur ABC, l’ancien vice-président de George W. Bush s’est dit « déçu » par l’attitude de républicains qui choisissent de propager le « grand mensonge » de Donald Trump.

Dans un discours d’une gravité rare pour marquer le premier anniversaire de l’attaque contre le Capitole, Joe Biden a accusé Donald Trump, sans jamais le nommer, d’avoir « créé et répandu un tissu de mensonges » en affirmant que la victoire du démocrate en novembre 2020 était entachée de fraudes, qui n’ont jamais été prouvées.

Joe Biden a accusé son prédécesseur d’avoir « tenté d’empêcher un transfert pacifique du pouvoir » lors de l'« insurrection armée » du 6 janvier 2021, quand des centaines de partisans du républicain avaient violemment pris d’assaut le Congrès pour empêcher les élus de certifier la victoire du démocrate.