Ukraine : Josep Borrell, en visite sur la ligne de front, promet le « plein soutien » de l’UE

EUROPE Le chef de la diplomatie européenne a assuré l’Ukraine du plein soutien de l’Union européenne face à la menace d’une intervention russe

20 Minutes avec AFP
— 
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell, a visité la ligne de front face aux séparatistes pro-russes.
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell, a visité la ligne de front face aux séparatistes pro-russes. — Andriy Dubchak/AP/SIPA

Une visite symbolique. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a assuré l’ Ukraine du « plein soutien » de l’Union européenne face à la menace d’une intervention russe, lors d’une visite mercredi sur la ligne de front face aux séparatistes prorusses.

« Nous sommes là tout d’abord pour réaffirmer le plein soutien de l’Union européenne à l’indépendance, à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine », a déclaré Josep Borrell lors d’une conférence de presse après sa visite, avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba.

Une coordination « pour œuvrer à une désescalade »

« Toute agression militaire contre l’Ukraine aura des conséquences désastreuses et un coût important », a-t-il ajouté, s’exprimant dans le village de Stanytsa Luganska, près de la ligne de front. « Nous nous coordonnons avec les Etats-Unis, l’Otan et d’autres alliés pour œuvrer à une désescalade », a-t-il dit.

Dmytro Kuleba a de son côté souligné que l’UE et l’Ukraine avaient un objectif commun dans cette crise, de « parvenir à une désescalade par des moyens diplomatiques afin que Moscou réduise la tension et abandonne ses intentions agressives ».

Une première visite

Cette visite de Josep Borrell était la première dans l’est de l’Ukraine d’un chef de la diplomatie européenne depuis que la guerre y a éclaté il y a près de huit ans. Josep Borrell a estimé que le moment était juste, parce que « le paysage géopolitique est en train de changer très rapidement et le conflit aux frontières de l’Ukraine est en voie de devenir plus profond ».

Alors que la Russie veut lier la crise ukrainienne à la présence de l’Otan en Europe orientale dans des pourparlers avec Washington, le représentant de Bruxelles a souligné que « toute discussion sur la sécurité européenne doit impliquer l’UE et l’Ukraine ».