Haïti : Dix détenus et un policier tués dans une prison lors d’une tentative d’évasion

PORT-AU-PRINCE Des prisonniers armés ont pris en otages trois policiers et un infirmier

20 Minutes avec Agences
— 
Des détenus armés ont tenté de s'évader de la prison de Croix-des-Bouquets. Photo d'illustration
Des détenus armés ont tenté de s'évader de la prison de Croix-des-Bouquets. Photo d'illustration — Koji Sasahara/AP

Dix détenus et un policier ont été tués vendredi à Haïti lors d’une tentative d’évasion de la prison de Croix-des-Bouquets, en périphérie de la capitale Port-au-Prince, a indiqué lundi soir le porte-parole de la police nationale, Gary Desrosiers. « Trois policiers sont également grièvement blessés et leurs conditions nécessiteraient une évacuation médicale vers Cuba », a-t-il ajouté.

A la mi-journée vendredi, un nombre indéterminé de détenus, en possession d’armes à feu, a tenté de s’évader du deuxième centre pénitentiaire du pays, prenant en otages « trois policiers et un infirmier », a raconté Gary Desrosiers. En progressant à l’intérieur de l’établissement de haute sécurité, les prisonniers ont saisi trois armes supplémentaires dont un fusil d’assaut, rangé dans un bureau.

Une évasion massive en février dernier

Appelées en renfort, les unités spécialisées de la police sont intervenues et des échanges de tirs ont débuté. Les quatre armes introduites illégalement au sein de la prison ont été récupérées ainsi que les trois faisant partie de l’arsenal des gardiens. « Un policier a été placé en isolement au niveau de la direction centrale de la police judiciaire et une enquête est en cours pour déterminer les circonstances » d’entrée des armes à feu dans les cellules, a signalé le porte-parole des forces de l’ordre haïtiennes.

En février 2021, plus de 400 prisonniers s’étaient évadés en pleine journée de ce même centre pénitentiaire. Vingt-cinq personnes, dont le directeur de la prison, avaient alors été tuées. Cette évasion massive a été rendue possible par un cruel manque de surveillants et par la complicité de certains d’entre eux, selon les conclusions de l’enquête menée par une organisation haïtienne de défense des droits humains.