Procès Theranos : Elizabeth Holmes, star déchue de la Silicon Valley, reconnue coupable de fraude

CALIFORNIE L'ex-dirigeante de Theranos, qui promettait des révolutionner les tests sanguins, risque 20 ans de prison

P.B. avec AFP
— 
L'ex-dirigeante de la start-up Theranos, Elizabeth Holmes, à son arrivée devant le tribunal de San Jose, en Californie, le 3 janvier 2022.
L'ex-dirigeante de la start-up Theranos, Elizabeth Holmes, à son arrivée devant le tribunal de San Jose, en Californie, le 3 janvier 2022. — Nic Coury/AP/SIPA

Au final, elle aura réussi à tromper les investisseurs et les médias mais pas à convaincre les jurés. Après trois mois de procès et plus d’une semaine de délibérations, l’ex-patronne de la start-up Theranos Elizabeth Holmes, qui promettait de révolutionner les tests sanguins, a été reconnue coupable, mardi, de plusieurs charges de fraude par un tribunal californien. Elle sera fixée sur sa peine ultérieurement, qui devrait vraisemblablement être inférieure à 20 ans.

Elizabeth Holmes a été reconnue coupable de quatre charges sur onze, notamment d’escroquerie envers des investisseurs et de fraude bancaire pour avoir levé des fonds en sachant que sa machine n’avait jamais véritablement fonctionné. Elle a cependant été acquittée de quatre autres charges, notamment d’avoir trompé les patients et les docteurs, et le jury n’a pas pu se mettre d’accord sur trois autres. En théorie elle risque jusqu’à 20 ans de prison de 250.000 dollars d'amende pour chacune des quatre charges, mais la juge devrait prononcer des sentences effectuées en parallèle, et pas les unes à la suite des autres. Parce que l’ex-dirigeante n’a pas d’antécédents, sa peine devrait au final être largement inférieure à 20 ans, avec possibilité d’une libération conditionnelle après en avoir purgé la moitié.

Steve Jobs comme modèle

Elizabeth Holmes avait fondé Theranos en 2003, à l'âge de seulement 19 ans, et promettait des outils de diagnostic plus rapides et moins chers que ceux des laboratoires traditionnels. A l'aide d'un récit soigné, elle était parvenue en quelques années à gagner la confiance de sommités et à lever des fonds auprès de prestigieux investisseurs, attirés par le profil de cette jeune femme, une rareté dans le monde masculin des ingénieurs californiens.

Elle arborait notamment au début des années 2010 un pull noir à col roulé en référence explicite au fondateur d'Apple Steve Jobs, à qui l'univers de la "tech" comparait sans cesse la jeune chef d'entreprise lorsqu'elle était au faîte de sa gloire. L'ex-secrétaire d'Etat Henry Kissinger l'a soutenue, comme l'ancien ministre de la Défense James Mattis ou le magnat des médias Rupert Murdoch, qui investit plus de 100 millions de dollars dans Theranos. Au plus fort, l'entreprise est valorisée à près de 10 milliards de dollars, et Elizabeth Holmes, actionnaire majoritaire, est la tête d'une fortune de 3,6 milliards, selon le magazine Forbes.

L'histoire était belle. Enfant, elle avait horreur des piqûres d'aiguilles lors des prises de sang. Elle inventera donc une machine simple, rapide et efficace qui permettra à tous de mener des centaines de diagnostics sanguins à partir d'une seule goutte de sang prélevée sur le bout du doigt. Mais en 2015, le Wall Street Journal relève l'immense pot aux roses: la fabuleuse machine promise par Theranos n'a jamais fonctionné.