Netanyahu prêt à reprendre des négociations de paix sans condition avec les Palestiniens

PROCHE-ORIENT Pour le Premier ministre israélien, la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat du peuple juif est cependant «essentielle»...

J.M. avec agence

— 

Le prochain Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu présente mardi à l'investiture du Parlement un gouvernement fortement ancré à droite, qui suscite l'inquiétude pour la poursuite du processus de paix avec les Palestiniens.
Le prochain Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu présente mardi à l'investiture du Parlement un gouvernement fortement ancré à droite, qui suscite l'inquiétude pour la poursuite du processus de paix avec les Palestiniens. — Menahem Kahana AFP
Benjamin Netanyahu ne fixe pas de préalable à la reprise des négociations de paix avec les Palestiniens. La présidence du conseil a assuré ce lundi dans un communiqué que le Premier ministre israélien «n'a jamais fixé la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat du peuple juif comme préalable» à ces discussions.

Toutefois, «la reconnaissance d'Israël comme pays juif est une affaire de principe essentielle, largement acceptée en Israël et dans le monde, sans laquelle il est impossible de progresser dans le processus de paix et de parvenir à un accord de paix», précise le communiqué.

Un «obstacle sur la voie de la paix et de la création de deux Etats»

La semaine précédente, lors d'entretiens à Jérusalem avec l'émissaire spécial américain George Mitchell, Benjamin Netanyahu avait déjà réclamé des Palestiniens que ces derniers reconnaissent Israël comme Etat juif. Le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas avait rejeté cette exigence en la qualifiant d'«obstacle sur la voie de la paix et de la création de deux Etats».

«La politique des Etats-Unis se concentre sur une solution à deux Etats, un Etat palestinien et l'Etat juif d'Israël, coexistant en paix», avait de son côté déclaré l'émissaire américain. Benjamin Netanyahu a procédé dimanche à des consultations avec le ministre de la Défense Ehud Barak et le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman sur la situation dans la bande de Gaza et sur le processus de paix.

Le Premier ministre israélien doit se rendre autour du 18 mai à Washington pour y rencontrer Barack Obama à la Maison Blanche, selon un responsable à la présidence du conseil israélien.