durban ii les a fait fuir

— 

La conférence de l'ONU sur le racisme dite de « Durban II » débute aujourd'hui à Genève dans un climat de grande incertitude. Plusieurs pays occidentaux ont fait défection ce week-end. Ils craignent des dérapages liés à la venue du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, connu pour ses virulentes diatribes contre Israël et qui doit prononcer un discours cet après-midi. Ayant fait planer le doute jusqu'à la dernière minute, les Etats-Unis, l'Australie et les Pays-Bas ont finalement annoncé qu'ils ne participeraient pas à la conférence, qui doit assurer le suivi de celle, houleuse et très controversée d'il y a huit ans à Durban, en Afrique du Sud. En 2001, des attaques antisémites avaient gravement entaché la réunion, avec le départ fracassant des Etats-Unis et d'Israël. Cette fois, l'Etat hébreu ne compte pas venir, tout comme le Canada et l'Italie. Inquiets et divisés, la majorité des pays de l'UE n'avaient toujours pas tranché, hier après-midi, sur leur participation à la réunion hormis la Grande-Bretagne qui a annoncé la seule présence de son ambassadeur. W