Pyongyang expulse les inspecteurs nucléaires américains

COREE DU NORD Ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique ont également quitté le pays jeudi...

MD (Avec agence)

— 

 La fusée de la Corée du Nord a été lancée, comme l'indique ce moniteur de contrôle.
 La fusée de la Corée du Nord a été lancée, comme l'indique ce moniteur de contrôle. — Toru Hanai / Reuters

Ils ont pris l'avion, direction Pékin. Les quatre inspecteurs américains qui étaient chargés de surveiller le programme nucléaire de la Corée du Nord ont été expulsés vendredi du pays après la décision de Pyongyang de reprendre ses programmes atomiques, a rapporté Chine Nouvelle. L'ambassade des Etats-Unis à Pékin n'a pas souhaité commenter.

La Corée du Nord a ordonné aux inspecteurs américains, ainsi qu'à ceux de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), de quitter le pays le plus vite possible après avoir annoncé mardi son retrait des pourparlers sur son programme nucléaire et la reprise de son programme d'armement atomique, au lendemain de la condamnation par l'ONU de son récent tir de fusée. Les inspecteurs de l'AIEA ont quitté jeudi la Corée du Nord.

Rupture du dialogue

Pyongyang s'était engagé en février 2007 à fermer Yongbyon, à une centaine de kilomètres de Pyongyang, ses installations permettant la production de plutonium de qualité militaire. Cette décision était le fruit d'un accord conclu au cours des négociations à Six (deux Corées, Chine, Etats-Unis, Japon, Russie). Le Conseil de sécurité a condamné lundi, dans une déclaration, le tir de fusée balistique effectué le 5 avril par Pyongyang et renforcé le régime de sanctions mis en place à son encontre en 2006, en décidant de désigner avant fin avril des entreprises nord-coréennes qui seront sanctionnées.

>> A lire également: «La Corée du Nord n’a d’autre monnaie d’échange que la peur qu’elle suscite», ici.

La Corée du Nord avait accepté en 2007 de démanteler ses programmes nucléaires en contrepartie d'une aide énergétique et de concessions diplomatiques, dans le cadre des négociations à Six. Mais ces pourparlers, qui n'avaient pas empêché le régime communiste de bafouer ses engagements en menant son premier essai nucléaire en octobre 2006, butaient depuis plusieurs mois sur des questions de vérification.