Donald Trump porte plainte contre la procureure de New York

BRAS DE FER L'ex-président américain espère bloquer l'enquête en cours visant son empire familial

P.B. avec AFP
— 
La procureure de l'Etat de New York, Letitia James, et Donald Trump (photomontage).
La procureure de l'Etat de New York, Letitia James, et Donald Trump (photomontage). — Sipa

C’est son sport préféré. L’ancien président américain Donald Trump a porté plainte lundi contre la procureure de l’Etat de New York, Letitia James, pour tenter de bloquer son enquête visant une possible fraude fiscale de son groupe familial, selon des documents judiciaires.

La plainte, déposée devant un tribunal fédéral de l’Etat, accuse la procureure démocrate de violer les droits constitutionnels de l’ancien président en menant cette enquête pour des raisons politiques. « Sa mission est animée uniquement par une hostilité politique et une volonté de harceler, d’intimider et de se venger envers un simple citoyen qu’elle voit comme un opposant politique », peut-on lire dans la plainte.

Letitia James avait lancé cette enquête en mars 2019, suspectant la Trump Organization d’avoir frauduleusement surestimé la valeur de certaines propriétés alors qu’elle demandait des prêts à des banques, et d’avoir sous-estimé ces mêmes propriétés auprès du fisc afin de payer moins d’impôts.

Selon le quotidien Washington Post début décembre, elle a demandé à Donald Trump de venir témoigner à son bureau le 7 janvier. Eric Trump, l’un des fils du milliardaire républicain et vice-président exécutif de la Trump Organization, a été entendu par les services de la procureure en octobre 2020.

Visé de tous les côtés

L’ancien président est également visé par d’autres enquêtes aux Etats-Unis. Il avait été entendu le 18 octobre pour une affaire dans laquelle des manifestants accusent son service de sécurité de les avoir molestés il y a six ans. Son groupe est également visé par une enquête menée par le procureur de Manhattan sur des soupçons de délits financiers et de fraudes aux assurances.

En juillet, la Trump Organization et son fidèle comptable, Allen Weisselberg, ont plaidé non-coupable devant un tribunal de New York de 15 chefs d’accusation de fraude et d’évasion fiscale. Le procès doit s’ouvrir mi-2022.

Dans le même temps, Donald Trump se bat pour ne pas avoir à divulguer aux procureurs des années de déclarations d’impôts, tandis qu’à Washington, une commission spéciale du Congrès cherche à accéder à des documents de la Maison Blanche sur l’attaque du Capitole, le 6 janvier 2021.