Coronavirus : Tests et quarantaines, de nouvelles restrictions pour entrer en Italie depuis la France

COVID-19 Les voyageurs non vaccinés, devront en plus de présenter deux résultats de tests négatifs, s'isoler sur place pendant cinq jours

Fabien Binacchi
— 
A Menton, à la frontière avec l'Italie (Archives)
A Menton, à la frontière avec l'Italie (Archives) — M. Bernouin / ANP / 20 Minutes

Pour aller passer les fêtes en Italie depuis la France, il faudrait montrer patte blanche à la frontière : présenter un test négatif même si vous êtes vacciné et respecter une quarantaine si vous ne l’êtes pas. Face à la cinquième vague du Covid-19, les autorités transalpines mettent ainsi en place de nouvelles restrictions qui seront en vigueur dès jeudi et le resteront jusqu’au 31 janvier 2022, indique le ministère français des Affaires étrangères.

En plus de la preuve d’un schéma vaccinal complet, les voyageurs vaccinés devront donc présenter le résultat négatif d’un test antigénique de moins de 24 heures ou d’un test PCR de moins de 48 heures. Après un premier test, les non-vaccinés, eux, devront en plus respecter une quarantaine de cinq jours, et présenter un nouveau résultat négatif à l’issue de cet isolement à une adresse indiquée sur un formulaire de traçabilité.

Le taux d’incidence moins fort en Italie qu’en France

Ces règles ne s’appliquent pas aux enfants de moins de 6 ans, aux travailleurs frontaliers, pour des séjours inférieurs à 120 heures pour un motif professionnel, sanitaire ou d’urgence absolue, ou encore pour un transit sur le territoire italien inférieur à 36 heures.

Le taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, est actuellement presque trois fois supérieur en France (510) qu’en Italie (198), où la pente ascendante de la cinquième vague semble être moins raide.