Coronavirus en Australie : Lourde amende et prison pour les non-vaccinés qui éternuent en public ? C’est faux

FAKE OFF La fausse affirmation se répand sur Facebook et Twitter. En réalité, un Etat australien a décidé de punir tous ceux qui – vaccinés ou non – crachent, toussent ou éternuent délibérément sur certains travailleurs

M.Co.
Une voiture de police dans l'Etat du Queensland, en Australie, en 2014.
Une voiture de police dans l'Etat du Queensland, en Australie, en 2014. — Rafael Ben-Ari/ Chameleons Eye /Newscom/SIPA
  • On peut lire cette semaine sur Facebook et sur Twitter que « la police australienne annonce une amende de 13.000 dollars et 6 mois de prison pour les personnes non vaccinées qui éternuent en public ».
  • Il s'agit en fait d'une mesure d'un Etat australien qui a décidé de punir d'une forte amende tous ceux, vaccinés comme non vaccinés, qui crachent, toussent ou éternuent délibérément sur certains travailleurs.

Les personnes non vaccinées contre le Covid-19 visées par une amende particulièrement élevée voire une peine de prison si elles éternuent en public en Australie ? C’est l’affirmation trompeuse qui se répand sur les réseaux sociaux. « La police australienne annonce une amende de 13.000 dollars et 6 mois de prison pour les personnes non vaccinées qui éternuent en public », prétend la publication virale sur Facebook et Twitter, accompagnée d’une vidéo.

L'affirmation est relayée sur les réseaux sociaux.
L'affirmation est relayée sur les réseaux sociaux. - capture d'écran Facebook

FAKE OFF

En avril 2020, l’Etat du Queensland – et non tout le pays, comme affirmé sur les réseaux sociaux – a pris la décision de créer des amendes pour les personnes qui toussent, éternuent ou crachent « délibérément » sur les « travailleurs essentiels ». Cette amende s’applique aussi bien aux personnes vaccinées que non vaccinées.

Les auteurs de ces actes s’exposent à une amende de 1.335 dollars australiens (844 euros) sur-le-champ et jusqu’à 13.345 dollars (8.438) euros et six mois d’emprisonnement s’ils passent devant un juge. La mesure, introduite alors que la vaccination n’avait pas encore débuté dans cet Etat, avait pour but de « protéger » ces travailleurs qui étaient en première ligne au début de la pandémie, avait expliqué la Première ministre du Queensland, Annastacia Palaszczuk.

Cracher ou tousser délibérément sur des soignants, des policiers, des pompiers et des ambulanciers, mais aussi des enseignants ou des travailleurs dans le commerce de détail ou les transports était ainsi répréhensible.

Il y a une semaine, le 7 décembre, la ministre de la Santé, Yvette D’Ath, a annoncé l’extension de cette mesure. Ce sont désormais tous les salariés travaillant dans des commerces ou des lieux réservés aux personnes vaccinées qui sont « protégées ». Ce changement fait suite aux nouvelles restrictions sanitaires qui entreront en vigueur à partir du 17 décembre. Il faudra ainsi présenter la preuve d’une vaccination complète, avec deux doses, pour entrer dans un restaurant, un pub, un cinéma, un stade, ou encore une bibliothèque publique. L’accès aux festivals et aux centres de convention sera également réservé aux personnes vaccinées contre le Covid-19.

Lors de cette conférence de presse, la ministre a précisé que le seuil de 80 % de personnes vaccinées allait prochainement être atteint dans l’Etat.

En avril 2020, l’Etat de Nouvelle Galles du Sud, où se trouve Sydney, avait également introduit une amende pour les personnes qui toussent ou qui crachent sur un travailleur.