Quand des religieux se payent des voitures de luxe avec l'argent des fidèles

ETATS-UNIS Au total ils auraient détourné 12 millions de dollars entre 2005 et 2009...

MD (Avec agence)

— 

L'église catholique des Etats-Unis a payé 436 millions de dollars en 2008 dans le cadre des affaires d'abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, alors que le nombre de nouvelles plaintes a augmenté de 16% par rapport à 2007, selon un rapport officiel annuel.
L'église catholique des Etats-Unis a payé 436 millions de dollars en 2008 dans le cadre des affaires d'abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, alors que le nombre de nouvelles plaintes a augmenté de 16% par rapport à 2007, selon un rapport officiel annuel. — Don Emmert AFP/Archives

Ils leurs ont donné le bon dieu sans confession, ils se sont fait avoir. Plus de 80 paroissiens ont été victime d'une arnaque organisée par sept responsables d'une église new-yorkaise. Ces derniers sont accusés d'avoir monté une fraude destinée à escroquer leurs fidèles âgés et d'avoir ainsi détourné plus de 12 millions de dollars, a annoncé, mardi, le régulateur boursier américain SEC. Un sacré butin comparé à celui d'un de leurs confrères de Floride qui avait volé près de 800.000 dollars d'aumônes pour se payer des virées à Las Vegas.

Les sept religieux promettaient, entre autres déclarations fallacieuses, un retour sur investissement de 75%, ils encourageaient les paroissiens à placer leur argent sur deux fonds spéculatifs, le Logos Fund et le Donum Fund, affirme la SEC, qui a déposé plainte devant un tribunal new-yorkais.

Bijoux, voyages, repas fastueux

Or, poursuit le régulateur, «au lieu d'investir l'argent comme ils s'y engageaient, les accusés ont détourné des millions de dollars pour s'offrir un train de vie somptueux, avec des acquisitions de voitures de luxe, de bijoux, vêtements et repas fastueux, et en se payant d'onéreux voyages à l'étranger». Le régulateur a par ailleurs mis en cause dans sa plainte la société Jadis Capital et une filiale de celle-ci, qui géraient les deux fonds spéculatifs frauduleux.

«L'action judiciaire d'aujourd'hui est significative, car ces responsables religieux ont pris pour cible leurs propres paroissiens, et ont trahi la confiance que ces derniers plaçaient en eux», a souligné Robert Khuzami, responsable de la SEC chargé des poursuites judiciaires, cité dans le communiqué.