Ukraine : Emmanuel Macron va s'entretenir avec ses homologues ukrainien Volodomyr Zelensky et russe Vladimir Poutine

DIPLOMATIE Le président français a déjà parlé avec Joe Biden, qui a eu une conversation avec Vladimir Poutine ce mardi à propos de la crise entre l'Ukraine et la Russie

20 Minutes avec AFP
— 
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, ici en 2019, vont évoquer la situation entre l'Ukraine et la Russie
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, ici en 2019, vont évoquer la situation entre l'Ukraine et la Russie — ALEXEI DRUZHININ / SPUTNIK / AFP

Emmanuel Macron surveille de près la situation entre l'Ukraine et la Russie. Le président français s’entretiendra « dans les prochains jours » avec ses homologues ukrainien Volodymyr Zelensky et russe Vladimir Poutine, après un sommet virtuel entre le dirigeant russe et Joe Biden, afin d’éviter une escalade militaire en Ukraine, a annoncé mardi l’Elysée.

Washington avait fait savoir que le président américain Joe Biden avait parlé avec les dirigeants français, allemand, italien et britannique pour « les informer » de la conversation avec Vladimir Poutine « et se consulter sur la marche à suivre ».

Rencontre avec le Chancelier allemand

L’Elysée confirme que M. Macron rencontrera le nouveau Chancelier allemand Olaf Scholz vendredi à l’Elysée et qu’ils « examineront ensemble les moyens de réengager la Russie dans le cadre du format "Normandie" » entre l’Ukraine, la Russie, l’Allemagne et la France, auquel Joe Biden « a apporté son plein soutien », a souligné l’Elysée.

« Les 5 leaders ont réaffirmé leur détermination à œuvrer ensemble pour garantir la souveraineté de l’Ukraine et veiller à ce que sa stabilité et sécurité soient assurées, précise l’Elysée dans un communiqué. A cet égard, ils demeurent vigilants sur les initiatives agressives qui pourraient être prises par la Russie envers l’Ukraine. »

« Enlever de la tension »

Comme il l’avait déclaré un peu plus tôt dans la journée, Emmanuel Macron a souligné qu’il estimait « nécessaire de continuer d’explorer les voies et moyens d’assurer une désescalade des tensions entre les deux pays ».

L’objectif est d'« avoir un format aussi pour "déconflicter", enlever de la tension sur la relation avec l’Otan », avait déclaré un peu plus tôt Emmanuel Macron, alors que Moscou voit d’un mauvais œil la possible intégration de Kiev dans l’alliance atlantique.